Au grand poète Lorand Gaspar

 


Poète enfant des vertiges premiers
Aux confins des rêveuses racines
D’orient et d’occident
T’engendre l’encre du vent
Au-delà de la mort
A chaque port de plumes
Aux battements frissonnants
D’ailes et d’îles de nouvelles sèves
Sculptant le temps
En disparition de murs
En apparition de vasques
Pour effacer les distances des cerbères
Gardées par leurs obscurs casques
Et ouvrir leurs cages
Emprisonnant tes étoiles et chants
Libérant la vérité
Dans ses multiples visages

Poète tu es l’éternel enfant
Dans le tourbillon
De tes chapelets d’astres
Dansant dans tes ablutions
De sable d’herbes de sel
Et de sang de gerbes
Habillé de tes ouragans
De cris et lumières
D’où renaissent florales
Les mains des amours
Aux caresses d’étoiles
Et leur eau des recommencements

Poète t’allument radieux tes comètes
En d’immortelles évasions de retours

 

 

 ! DIAMON~11

 

 

©MOKHTAR EL AMRAOUI

 

 

 ! DIAMON~11

 

 

 

KIKI SMITH4

Oeuvre Kiki Smith