jeudi 2 janvier 2020

MOTS DE SILENCE

Il existe des mots par toujours sages Qui vertigent sur le rebord du monde Des mots qui ne sont pas encore des mots Mots de douleur et mots de douceur Mots de silence Pour mieux traverser l’incendie de la nuit     Il existe des mots  Qui n’ont jamais été prononcés Des mots qui attendent la bouche Des mots qui attendent le souffle Des mots qui peut-être Ne verront jamais le jour…     Il existe des mots de passage Des mots qui donnent la vie Et les mots qui donnent la mort Sans oublier Les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 2 janvier 2020

PIERRES

Pierres amoncelées, pierres éparpillées.La terre elle-même jadis a dû choisirRassembler ses enfants ou bien les disperser aux quatre ventsEnfants des quatre vents les pierres et les montagnes.Sur la houle figée des versants,Chaque pierre est balise immobileÉcume pétrifiée de la mémoire des glaces.Ayons toujours en vue l'humilité des pierres.Lourdes ou légères, denses ou friables,Elles demeurent indifférentes aux joies,Insensibles aux remords,Étrangères à tout ressentiment.C'est pour cela qu'elles font toujours partout cortègesAux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 2 janvier 2020

LAPIDAIRE...Extrait

Tu gardes en toile sceau des fougères et des prêles,le calque des écorces, étantpaume ouverte du tempsmémoire des ruches de la vieoù bourdonne encore en nos doigtsl'enfance des reptiles.       JACQUES LACARRIERE          
Posté par emmila à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 2 janvier 2020

LES COULOIRS DU RÊVE

C'est par ici, par les couloirs magiques de la nuit que reviennent vivants les morts bien-aimés, la grand-mère de Proust ou mon père, les villes perdues, Oran, Osnabrück, plus belles que jamais dans la distance où le rêve les retient, c'est ici que les aveugles luttent en s'échangeant, es-tu moi? es-tu mon frère? Ici même c'est l'autre monde, on y est sans effort, en fermant les portes des yeux.     Ici, chez le Rêve, la mort devient ce qu'elle est : une séparation seulement presque interminable, ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,