Entendre le pas des blés

Ensemencer les saisons

Féconder le temps

Sans étouffer cette terre

Ni défier les couleurs du soleil.

Entendre le pas des blés

Bavarder avec la légère hirondelle

Celle qui porte les ailes de la brise

Parmi la fragrance des bruyères

Et de nos belles enfances.

Entendre les blés

Ils ont longtemps chanté

Dans l’or ciselé des poèmes

Avant de reposer leurs gerbes

Sur l’ocre esplanade des sycomores.

Bientôt se tasseront les glaises calleuses

Sur les genoux empêtrés.

Dans le pays de souvenirs

Tintinnabule le silence inouï.

 

 

.

 

 

JEAN-PIERRE BOULIC

 

 

.

eric costan2

Photographie Eric Costan