.

 

Pourquoi battre le rappel
Du jazz imagination
De la bamboula des paroles
Au clair de ma jeunesse ?

Renvoyons l'harmonie tumultueuse des hanches,
La frénésie des seins bondissant et bramant
À travers les forêts parfumées,
Renvoyons les longs jours titubants, ivres de vin.

Pauvre convalescent,
Dévêtons-nous de violence.
Seulement un peu d'air vert et vif
Et léger, comme une mousseline
Autour de nous, n'est-ce pas ?
Et le repos tranquille,
Calme,
Sous le tiède soleil d'une affection sororale.

 

 

.

 

 

LEOPOLD SEDAR SENGHOR

 

 

.

 

Merveilleuse soirée de concert à St Florent en 2010....A l'avant-scène, à 3 métres; nous nous souviendrons de sa gentillesse, son talent, son humour, l'ambiance de l'Afrique de notre adolescence ...et mes 17 ans qui s'envolent avec " Soul Makossa "

 

.

 

 

manu

 

.

 

manu2

 

.

 

manu3,

 

 

 

manu4,

 

.

  

.

 

.

 

 https://www.franceculture.fr/emissions/a-voix-nue/manu-dibango-itineraire-musical-dun-monstre-sacre?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR0YNfxk0OFWKeO9zmqqoINVsGAohg-FVFHCh69laXytkDrqfmZkC21cGNI#Echobox=1585049417

.