Pour revoir la rivière, encore
il me faudra l’aurore, ses lierres
à l’heure des élans et des lueurs d’ogive
quand viennent les lentes dérives
des erreurs passagères,
j’irai sans peur poursuivre ce leurre
de rives aux errantes pâleurs de givre
j’irai chercher l’opale furtive
de sa peau minérale et son épure
ou pire encore, que sais-je
sa fuite
j’irai chercher l’instant éphémère
et me ferai ensuite silence de ces lisières
et des heures clandestines
.
LAËTITIA EXTREMET
.

scott kish2

Oeuvre Scott Kish