mercredi 15 juillet 2020

JE VOUS ECRIS D'UNE CLAIRIERE...

Émouvante et délicate lettre de Marion Muller-Colard à chacun de nous adressée, dans La Croix du 11 juillet 2020   .     Je vous écris d’une clairière. Une clairière d’espace et de temps. Je reprends la parole après que le virus m’a coupé les mots dans la gorge. Je reprends une parole convalescente et je ne sais pas même à quelle adresse l’envoyer. Êtes-vous là où j’aurais pu, avant, vous imaginer ? Comment savoir ce que cette folle parenthèse du confinement vous a pris ou vous a donné ? Comment m’adresser... [Lire la suite]

mardi 14 juillet 2020

DELPHINE BURNOD

Je suis sœur d'étoilefée farandoleamie des pensées, des pivoines, des cerfsje vole parfois au-dessus des corollesj'ai mille noms mais un seul me sertje suis sans arrière, à mi-cheminparfois sous terre et cela me va bienle ciel a tous les droits dans mon antre du rêvequelquefois j'aperçois sa bouche qui se lève ses yeux comme des tonneaux versent des cris d'oiseauxdes lance-flammes muets, des hourras, des bravosdans ses cachettes vides, j'y jette mes soleilsses dernières lueurs avant qu'ils ne s'éveillent je ne sais pas pourquoi... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 14 juillet 2020

SI TU ME DONNES UN MOT

Si tu me donnes un mot, j’en ferai une forêt. Tous les arbres contiennent la mémoire du livre que j’écrirai pour toi.   Si tu me donnes un mot, je franchirai le vitrail. Toutes les gargouilles contiennent la foi du poème que j’écrirai pour l’incarnation de ton corps.   Si tu me donnes un mot, je soufflerai sur le dromadaire de l’imaginaire. Et tu n’auras plus soif. Tous les sables du désert contiennent l’étoile diaprée du silence que j’écrirai pour toi.   Si tu me donnes un mot, je pourrai... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
lundi 13 juillet 2020

MATIN FROID

J'ai incisé les figues mis la cardamone dans le café reprisé quelques étoiles mortes étalé le beurre sur le pain ouvert mes lèvres au matin froid     .     CHRISTINE GAMBERT     .   Oeuvre Joce Rodriguez
Posté par emmila à 00:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 12 juillet 2020

LETTRE À FRANKÉTIENNE

  Je t’écrisde ce pays violé blesséen déconstombrancecomme si tu es d’ailleursoiseau migrateuramarré au revers des exils assassins Je t’écrissur les ruines et les décombresd’une patrie pilléeravagée déchalboréepour saluer l’éternité de ta mémoirechevauchant l’immortalitéà l’orée des légendes comment tutoyerl’immensité de ton existence plurielleégrégore littérairesans réveiller ta colère d’hommeicitec’est la danse épileptique du chaosla désolationla perdition des souriresen lambeaux de désastrela grimace des ruesen dérive dans... [Lire la suite]
dimanche 12 juillet 2020

CONTE MARIN

  Tu offres le lait de tes rosesAu pendule de la lune.La mouette, dans son bal,Invite des bateliers attardésQue la mémoire des ports n’enchante plus.Ils rament vers d’autres souvenirsSans écailles,Sans échos,Epelant un monde toujours nouveauEt la chair bleue de l’océanAux rides de bavesEgrène,Sous les vents,Des chapelets de feu,Le tintamarre des couleursInvite à d’étranges cènesOù les commensaux racontent des fablesAu sang encore chaud.Et les curieux,Tels d’habiles phasmes,Ecoutent, en soupirant,Ces chants si mélodieuxQui... [Lire la suite]

mercredi 8 juillet 2020

LE TEMPS QUI PASSE...

Le temps qui passe...Le temps s'est écoulé comme une rivière, je ne l'ai pas vu passer !J'ai compté mes années et j'ai découvert que j'ai moins de temps à vivre ici que je n'en ai déjà vécu.Je n'ai désormais pas le temps pour des réunions interminables, où on discute de statuts, de règles, de procédures et de règles internes, sachant qu'il ne se combinera rien...Je n'ai pas le temps de supporter des gens absurdes qui, en dépit de leur âge, n'ont pas grandi.Je n'ai pas le temps de négocier avec la médiocrité.Je ne veux pas être dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 8 juillet 2020

QUAND J'ETAIS DE CE MONDE...

Je dédie ces vers à Emma Santos merveilleuse victime de l'ordre psychiatrique et à Dominique Chamelot,  coque bleue d'outre-monde  qui a réinventé la poésie contre tous les flichiâtres! . . . . . Quand j'étais de ce monde au Passage des Brumes il me fallait un fou pour atteindre mon corps je vivais sous les feuilles au pied d'un Sacré Coeur rouge du sang des Communards quand j'étais de ce monde au Passage des Brumes j'habitais aussi loin de possible de moi et je changeais de nom dans le sommeil des... [Lire la suite]
lundi 6 juillet 2020

LAKOTA LULLABY - ALEXIA EVELLYN

Posté par emmila à 12:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
lundi 6 juillet 2020

LES BRÛLURES DE L'ÉTÉ

Attendre. Combien de fils tirés des nuages, combien d’écorchures sur les rochers dans la lumière blanche pour que l’amour rentre encore sous la peau, comme une évidence. Pour que tous les mots prennent chair dans la jupe des coquelicots, dans le vacarme d’un galop, quand ça tangue, dans la paume des cieux, le regard à l envers. Tous les poissons volants lancés au clair de la lune, disparu, un à un, d’une main, d’un revers. Une petite pointe d’acier dans la mémoire du goût de la pluie, pour que les champs soient encore verts. Je... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,