Une robe qui se révolte
Une robe qui se dérobe au temps,
S'imprègne des tons harassés, du clair de lune
Quand il arpente les flots argentés,
De cours d'eaux démolis par de vieilles passions
Une robe aussi poignante que le flamenco ,
Qu'un amour interdît
Ou le vin acre de l Andalousie ,
Mêlé aux airs du sud , à la saveur des fleurs d'orangers
A la pluie, à cette rage empaquetée dans les cordes d'une guitare
Aux cordes d'une langue nue
Dispersée entre les fibres des cœurs et de vieux manuscrits
Les murs qui répandent l'écho en de lancinants cris
Tel le langage secret des doigts
Tel le sein brûlant et véhément de mon Andalousie.

 

 

.

 

 

 ABDELILAH JORIO

25 août 2019 Flamenco

 

 

.

 

NURIA5,

Nuria Rovira Salat

Photographie Thierry Dubuc