A Yves Thomas, décédé le 13 juin 2021...

.

 

« ...Il faudra alors oublier la lueur du regard
et laisser au sourire le temps de s’estomper
de n’être plus qu’une ombre au coin de ta paupière
à peine un battement imperceptible des cils
la soie d’un cheveu pâle glissé entre deux pages
juste un mot évadé de tes courriers froissés
juste un nom éclipsé dans l’océan du ciel
une larme égarée dans l’infini silence..."
Angèle Paoli © (Laisses de mer)

 

.

  Collaborateur très important de la revue " Terres de Femmes " et son éditeur-webmestre. Ancien directeur d’édition des encyclopédies Bordas et d’Encarta France (Microsoft), formé à la réflexion encyclopédique et aux outils qui lui sont propres, Yves Thomas a mis son savoir et son savoir-faire à l’élaboration complexe de Terres de femmes,- dont le nom est né du fusionnement  polysémique des deux mots : Taire/terre. Le mot « terre », à l’acception très vaste ― géographiquement et culturellement ―, et très riche sur le plan émotionnel, permettait d’assimiler le « taire », inclus implicitement - , la superbe revue littéraire de son épouse Angèle Paoli , - qui choisi et propose les textes du jour - .

Yves Thomas assurait aussi la maintenance éditoriale de la revue: vérification des liens, internes/liens-corrélats externes; actualisation des anciennes notes et de leur apparat critique, mise à jour des nombreux index, sous-index, répertoires, bibliographies.

 C’est également Yves Thomas qui ménagait la préparation de copie (notamment typographique) et l’encodage des textes et leur mise en ligne.

 

" Nous avions rencontré Angèle et Yves en 2013, à Bunifazziu, lors d'une manifestation poétique durant laquelle il lui fallu parcourir 5 km d'un chemin extrêmement aride et caillouteux, en compagnie de Cristian Ortoli qui se porta naturellement volontaire pour le soutenir tout au long du chemin - Yves, handicapé par une SEP,  marchait avec ses béquilles... - Il fut un exemple de caractère pour terminer ce parcours très difficile, et qu'il ne s'attendait vraiment pas à franchir....Il fut charmant, malgré ses grandes difficultés et la grande chaleur .  Nous retiendrons d'Yves son extrême gentillesse, sa ténacité, sa patience et son empathie...Salut Yves, que ce nouveau chemin, aujourd'hui, te soit plus doux ....! " Emmila

...

 

" Je garde le souvenir d'une longue marche à travers le Piale bonifacien, le long des Falaises. Les mots, les pensées s'envolaient au gré de la brise et des lointains. La poésie qui nous lia, fut ce jour à l'honneur.
Alors, je vous proposai l'aide d'une main afin de cheminer ensemble, longuement sur un sentier pierreux, parfois exposé au vide.
Nous parlâmes, échangeâmes tant de propos.
La Nature, la Mer, la Poésie, nos contingences ici-bas dont l'une qui ne vous aura guère épargné, retinrent notre attention.
J'étais très ému, sentant bouillir en vous cette soif de vivre intensément, alors que la longue maladie éprouvait inexorablement le cours du temps, de notre échappée littéraire.
Aujourd'hui, je pense à vous, à vos proches, à votre épouse dont vous animiez l'espace littéraire avec tant d'amour et de ferveur, " Terres de Femmes " !
Puissiez - vous, Yves, voguer en paix, toucher enfin à ces rivages poétiques dont nous sentons ici-bas, de passage, comme la forte probabilité.
Avec mon meilleur souvenir
A Vous Angèle et les enfants, qui êtes dans la tristesse
Pensées "
.
Cristian

 

 .

.

 .

yves thomas, Photo Rio di Maria

Yves Thomas

Photographie Rio di Maria

.

 .

Le plumbago est en fleur [Bleu du Cap]
malgré cette douceur
une brume blanche enveloppe


_ ouate village
ouate clocher
ouate collines _



englouti enseveli
plus rien n'existe
ni présent ni passé
demain avalé
oubliée
la dentelaire douce



un petit vent frissonne frais
secoue l'eucalyptus
la mer mugit en contrebas

_ happée _

surgit par trouées grises
griffonnées de crêtes blanches


[chaussures de montagne
bonnet de laine brune sur les oreilles
coupe-vent rouge
gants vert amande blonde]

tout en marchant (je) dévie
ma route (je) dérive
jusqu'aux confins de la Nouvelle Zemble

_ nouvelle jusqu'à ce jour
(j') en ignorais l'existence et le nom _

quelle carte pour dire
de quel Nord il s'agit
du petit qui n’existe pas ou du Grand ?

 .

.

 .

 .

ANGELE PAOLI

 .

 .

.