lundi 13 septembre 2021

SIDO...Extrait

« Ô géraniums, ô digitales... Celles-ci fusant des bois-taillis, ceux-là en rampe allumés au long de la terrasse, c’est de votre reflet que ma joue d’enfant reçut un don vermeil. Car « Sido » aimait au jardin le rouge, le rose, les sanguines filles du rosier, de la croix de Malte, des hortensias, et des bâtons-de-Saint-Jacques, et même le coqueret-alkékenge, encore qu’elle accusât sa fleur, veinée de rouge sur pulpe rose, de lui rappeler un mou de veau frais... Tout le chaud jardin se nourrissait d’une lumière jaune, à tremblements... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:05 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 12 septembre 2021

MERCEDES SOSA - TODO CAMBIA

Posté par emmila à 17:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
dimanche 12 septembre 2021

LA SEMENCE

Je porte la présence d’une morte, sa semence vivante. Elle me redonne souffle. Je porte sans comprendre son âme dans mes mots. Je porte dans ma voix les hurlements d’un loup. Ma mère chante en moi. Mes enfants cognent du poing aux parois de mon ventre. Je porte Alice traversant le miroir, le petit cheval de Jammes, l’âne affamé de Prévert, le sang séché sur la lyre d’Orphée. Je porte l’espérance de la pierre à la plante, le rire du saumon dans les frayères de larmes, la rumeur des légendes dans nos étés en friche. Le tableau noir du... [Lire la suite]
dimanche 12 septembre 2021

QUELQUES FAITS...

La prochaine fois que vous vous laverez les mains, et que vous trouverez la température de l'eau pas vraiment agréable, ayez une pensée émue pour nos ancêtres. Voici quelques faits des années 1500 : La plupart des gens se mariaient en juin, parce qu'ils prenaient leur bain annuel en mai, et se trouvaient donc encore dans un état de fraîcheur raisonnable en juin. Mais évidemment, à cette époque, on commençait déjà à puer légèrement, et c'est pourquoi la mariée tentait de masquer un tant soit peu son odeur corporelle en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 12 septembre 2021

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Des fleurs ont atténué le bruit des gouttes de sang, la rosée qui survit à la brutalité des sols, des chutes douloureuses que des mains cruelles ont bâties comme des couteaux, la plaie qui s'ouvre dans les rêves qu'on a faits un jour de pluie, les rivières qui parlent le même langage quand on sent monter en soi les effluves d'un amour défunt, l'éblouissement portait malgré lui un masque de vie ancienne, fossiles de la plus belle saison de bourgeons, plaisir pourtant de voir naître un soleil inconsolable, son chemin parmi les... [Lire la suite]
samedi 11 septembre 2021

PATRICK CHEMIN...Extrait

Le silence s’efface lentement sur la terre où nous passons. Il reste l’indulgence et la compassion des forêts. Il reste un arbre tout en haut de cette colline de pardon. Et si nous prions, c’est pour des dieux de terre mais la prière est précaire. Il nous reste l’imaginaire des anges. Cet amour végétal, au plus profond de nous-mêmes, qui pose sa tête sur l’épaule des solitudes. Le silence magnifie les branches et le texte de l’écorce. C’est ta vie que tu versifies dans la pluie traversière. Tu te dois de lui donner la musique la plus... [Lire la suite]

samedi 11 septembre 2021

QUESTION FATIDIQUE

L'absence ni le temps ne sont rien quand on aime. Alfred de Musset   . La pluie vientDans ma tête dans le paysageDes gouttes larges et plates écraséesJ'y vois des visages tomberÉclater, milleMorceaux de toi mille qui se mêlent A mille autresLa pluie a confondu celle-là et celle-ciDans la même transparence liquideMensonges à l'échelle de l'infiniment petitDémultipliésMon dieu que mes amours furent pitoyablesQui coulent maintenant sur le balconAvant que le soleil ne les dissipeD'un rien de mansuétude d'un rien d'oubli... [Lire la suite]
samedi 11 septembre 2021

CONVERSATION PERSONNELLE

Un an que tu es partie....   .  Assez ! Je me convoqueraiMoi-même entre deux yeux, que l'on cause,Que je sache enfinQui à l'intérieur de moi ne peut entendreChanter un seul oiseau sans croire qu'il fait jourQuiRegardant une foule marcher en grondantPense qu'elle est bonneQuiCroit que la main est faite pour tendreL'eau et le pain aux affamésQuiVoyant le sourire sourit en retourDonne, donne au-delà du manque,Qui Continue, dans le noir, dans le labyrinthe, dans les cris, les insultesD'avancer, naïveté, joie qui danse,... [Lire la suite]
vendredi 10 septembre 2021

JEAN-PAUL BELMONDO - JEAN GABIN

Posté par emmila à 13:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 9 septembre 2021

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Le silence ininterrompu de la mer, ses cris d'oiseaux sauvages, ses arabesques d'ailes sur la peau... La peau de la mer est un parchemin bleu silence. Elle est solitude tissée grisée vert -- ce vert innommé des yeux de ma mère. L'amour la solitude / la mort la solitude / la mer la solitude -- La seule étude est tout entière dans ce message musical. Sans elle, nos peaux se touchent peut-être, les corps entrouverts s'entremêlent -- ne se mélangent pas. Sans ailes, il n'est de clé d'aucun ciel . . . . . ... [Lire la suite]