dimanche 6 mars 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Que reste-t-ilQue nous restera-t-il enfinNotre corps nous fuitVieux pull-over demailléC'est jusqu'à notre visage que le temps défaitEt puis, nous l'avions pressenti dès l'enfanceNos parents nous abandonnentNos amis... aussiL'arbre perd ses feuillesPertes blanchesPertes rougesPertes noiresUn jour, c'est arrivé, le chêne de toujoursLe voici tombé, déracinéEmportée la mémoireLa maison n'est plus la maisonPourtant elle revient nous hanterC'est elle qui frappe à notre porteMais nous sommes trop petitsDepuis notre château de sableNous... [Lire la suite]

dimanche 6 mars 2022

TAWFIK ZIAD...Extrait

Et je donnerai la moitié de ma vie A celui qui ferait rire un enfant en larmes Et l'autre moitié pour protéger Une fleur verte en péril . وأعطي نصف عمري للذي يجعل طفلاً باكيا يضحك وأعطي نصفه الثاني لأحمي زهرة خضراء أن تهلك توفيق زيّاد . . . . TAWFIK ZIAD Traduction Jalel El Gharbi . . . .
Posté par emmila à 06:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 6 mars 2022

FRANCOIS SUREAU - DISCOURS DE RECEPTION A L'ACADEMIE FRANCAISE....Extrait

L'éloge ardent de la liberté par Francois Sureau dans son discours de réception à l'Académie française, le 3 mars 2022: François Sureau, 64 ans, énarque, avocat, écrivain, colonel de réserve de la Légion étrangère, a été élu à ce siège laissé vacant par la mort de Max Gallo (1932-2017), auquel il a rendu un vibrant hommage en même temps qu'il a étrillé le recul des libertés qui lui sont si chères: . " Le sens disparaît des institutions que notre histoire nous a léguées (...) Non, je ne crois pas que ce disciple de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 6 mars 2022

CARMEN PENNARUN...Extrait

le coeur est un vaste champ plein de Si, plein de Lances mon silence est un chagrin griffes dedans - il alourdit ma marche et la soumet à la question. . la vie n'est pas un parcours de plaisance pas plus que de convenance. . quand un foyer crame sur Terre Mère de toutes les douleurs pourquoi le chemin vers Compostelle s'effacerait-il de ma carte et la mémoire abandonnerait-elle mes pas ? Je suis du doigt sur la carte-poème les ruisselets de l'amour mais je n'atteins aucune rive sereine. . là, mes enfants... [Lire la suite]
Posté par emmila à 06:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,