yvan2,

.
.
.
.
.
La peine cherche le silence
Dans le secret, elle trouve le chant
Le premier chant s'élève
La voix de l'étoile dont la nuit s'embrase
A l'endroit du coeur
Où le sang s'épaissit d'une encre noire
Par une croix, la main grave le sein
Avec la pointe d'un couteau
Le couteau cherche l'assassin
Dans le secret, il trouve la flamme
Purifié sous le feu, il replie sa lame
Un autre chant s'élève
C'est encore le temps des prières
Celui du Grand Poème
Qui accompagne les géants à la demeure dernière
Des mots glissés à l'oreille tel le grain qu'on sème
Au labour, le sillon est ouvert
Patience sur les fronts
Patience au fond des mains
Le chant cherche la douleur
Elle trouve le sanglot
Un autre chant s'élève
Une étoffe sombre succède au bandeau
Se tordent les doigts de l'oraison
Se mordent les lèvres sous les dents
La colère couve pour une autre saison
C'est encore le temps de nos douceurs
Pour le martyr de la passion
Préparons les huiles et les fleurs
J'ai vu fleurir au-dessus de son nom
Un amandier ivre de printemps
.
.
.
.
.
.
ANNAMARIA CARULINA CELLI
.
.
.
.
.
.