mercredi 30 mars 2022

LES PLURIELS DU SILENCE (A PARAITRE )...Extrait

Un soleil neuf réveillait la blondeur des pierres. Le matin poussait le volet de la chambre bleue. Un air frais de jardin souverain s'avançait, lavait le regard. Ton sourire m'attendait porteur d'une odeur de café. Des effluves de thym, romarin et lavande entraient avec toi dans la maison. Ton baiser ouvrait ma journée. Tes gestes arrondissaient l'heure. Tous mes matins ainsi fleurissaient. Retenir ces images. Juste un moment. Sentir ton épaule solide et accueillante. Parcourir avec toi la transparence des oliviers, la terre... [Lire la suite]

mardi 29 mars 2022

DE FEUILLES ET D'OISEAUX

J'aimerais tant habiter ce ciel de feuilles et d'oiseaux et ne jamais regarder en bas. Ne plus voir courir au sol la peur des lendemains. Ne rien savoir de ces heures où, entre chien et loup, la vie se joue au poker des fous. Ne plus hurler quand on livre le vent, les fleurs et les enfants à la faucille des fossoyeurs de l'Histoire. Ne rien savoir des dégommeurs du rêve. Ne plus entendre les jardiniers du crime, leur fumier, leur chiendent, leur râteau, parler d'amour dans le crépitement de gueules de loup et la joie des... [Lire la suite]
mardi 29 mars 2022

SE REVERRA T-ON ? - LETTRE A L'ENFANCE ALGERIENNE

Froisse et défroisse le ciel, le mot et les amitiés asthéniques. Et toi, mon ami de si loin venu mais déjà parti, revois-tu notre rue ?Dans les fissures du ciel et de l'heure, vois-tu là-bas l'absence, et le chevreuil qui court dans l'ombre des bois ?Un homme ici-bas fond le plomb qui le tuera. La terre tourne sur elle-même comme une robe de derviche tourneur, danseur dont la prière n'arrêtera pas la balle.Me vois-tu qui me perd dans la danse des jours?Se reverra-t-on ? Ils sont si loin nos vingt ans.Au... [Lire la suite]
samedi 26 mars 2022

SENTI A FILETTA

Sposalu stu silenziu /scialba sti muri viotiA fiure isulane / imbotrati di celi e d'onde e di furesteChi u ventu petina.Di muschi machjaghjoli a u spunta di l'albeQuand'ellu si sbucina u tempu d'una stagione Di muschi machjaghjolu a un spunta di l'albeQuand'ella si cincina a folla a to canzonaDimmi un pezzu si stonda quandi a notte desta u ventu a tiru d'alle fà batte un tempurale in li mio sensi accesi è nasce mille fole in volu versu tè.E senti a filettaE senti a filetta . . . . . PATRICIA GATTACECA " Pour Yvan Colonna " ... [Lire la suite]
samedi 26 mars 2022

RETOUR A CARGESE...

  D'abord il y a eu les virages, mon corps pétri et immobile les a reconnus un à un, et je les ai comptés ainsi, jusqu'au dernier. Puis j'ai senti le soleil qui traversait le bois de mon tout dernier lit, et les embruns discrets colorés de turquoises,de verts et de bleus remonter des rochers comme pour me toucher. J'ai senti les effluves toutes particulières de nos eucalyptus, à m'en tourner la tête . Ils étaient dans la peine, et pourtant j'ai souri, j'ai souri de me savoir tout près... Enfin vint le village, chaque ruelle... [Lire la suite]
vendredi 25 mars 2022

PER YVAN...

. . L'arbre dont je descends ? L'olivier où je croîs à traversé les sables et les vents Ogliastru Quoique son corps se fende sous l'étreinte du temps Que le poids de ses fruits alourdisse ses reins Au chant du coq, le matin Sans plier un genou, entonne sa prière Lève ses brassées à l'abord du ciel Son tremblement du souffle se fait rivière Soulève les torrents À chacun de ses doigts bat un papillon d'argent À foison, les branches déploient leurs brèves ailes Le nuage murmurant chancelle L'arbre se penche, s'envole ... [Lire la suite]

jeudi 24 mars 2022

MICHEL PADOVANI

La Corse met ses drapeaux en berne et la France voit rouge. Mais quelle France ! .   Celle qui a arraché à leurs terres entre le XVe et le XIXe siècle pour être déportés quelques 3 ou 4 millions de Noirs d’Afrique vers les Antilles ( Martinique, Guadeloupe, Saint-Domingue), mais aussi vers la Louisiane, la Guyane, la Réunion ou encore l’île Maurice ? . Celle qui a permis à d’honnêtes négriers de bâtir les somptueuses demeures encore visibles dans plus de 15 villes portuaires de la côte atlantique ? . Celle... [Lire la suite]
mardi 22 mars 2022

A YVAN COLONNA...

. . . . . La peine cherche le silence Dans le secret, elle trouve le chant Le premier chant s'élève La voix de l'étoile dont la nuit s'embrase A l'endroit du coeur Où le sang s'épaissit d'une encre noire Par une croix, la main grave le sein Avec la pointe d'un couteau Le couteau cherche l'assassin Dans le secret, il trouve la flamme Purifié sous le feu, il replie sa lame Un autre chant s'élève C'est encore le temps des prières Celui du Grand Poème Qui accompagne les géants à la demeure dernière Des mots... [Lire la suite]
lundi 21 mars 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Vous le dites avec honnêteté L'honnêteté déshabille Et vous ne craignez pas l'examen de vos plis, de vos cicatrices Vos grains de beauté Vos taches d'encre Vous parliez du besoin d'étreinte De la caresse nécessaire Sans quoi s'efface non pas la chair Mais l'esprit Le corps se flétrit Il est la peau du chagrin Lorsque personne ne nous touche Plus Nous disparaissons Nos contours s'évaporent Puis le sang C'est le souffle qui tient les frontières Abandonnés par la tendresse d'une autre main Nous manque une... [Lire la suite]
dimanche 20 mars 2022

LA CHAMBRE ECLAIREE...Extrait

"Le message qui atteint l'animal, avant que la terre ne s'ouvre ou vomisse le feu, la plante ne le reçoit-elle pas aussi ? Et pourquoi des fibres, délicates assez pour pâmer à l'approche de la chaleur et ressusciter à cause d'une pluie encore suspendue, ne détiendraient-elles pas, en même temps que la prévision du cataclysme, la certitude de sa fin ? Un oiseau célèbre, en pleine tourmente, l'accalmie. Une petite bête thésauriseuse voit par-delà cent jours à venir ; un bulbe, en dépit du froid précoce, montre sa nacre sous deux robes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,