Je rends hommage à ceux qui parlent au vent, les fous d'amour, les visionnaires, à ceux qui donneraient vie à un rêve.
Aux rejetés, aux exclus.
Aux hommes de cœur, à ceux qui persistent à croire aux sentiments purs.
À ceux qui sont ridiculisés et jugés.
À ceux qui n'ont pas peur de dire ce qu'ils pensent et qui n'abandonnent jamais.

.

.

.

.

MIGUEL DE CERVANTES

.

.

gabon19,