jeudi 2 juin 2022

VERSETS D'AFRIQUE

  Il y eut ce qui transpire,ce qui prieet succombe. Il y eut ce qui appelle,ce qui affoleet incrimine. Pierriers du ventà l’haleine tranchante,dunes en cavaleoù le regard ricoche. Dans le brasier du jourse fendent les lèvres,s’ébrèchent les paroles.   La nudité d’être,au milieu de ce rien,au milieu de ce tout,seule à tournersur son orbite de chair,astre bédouinqui ne veut pas s’éteindre. L’Africaine débordede ses étoffes bleues,du ciel qui ne l’étouffe plus. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

jeudi 2 juin 2022

BESOIN D'IMMENSITE -662

Profitant de l’inattention du cielPour invoquer l’inconnuNues et désentravées comme une aubeSe lèvent mes penséesJ’aime à n’être pas immortelCela donne accès à l’humanitéL’être a besoin d’immensitéDe s’y fondreJamais seul avec les étoiles sans nombreSur les sommets enneigés du monde De mon âme solitaire recouvrant les déserts La terre est mon trône, le palais de ma vie, la demeure de mon cœurCette terre chaude qui hante mes mains et mes lèvresQui s’effrite entre mes doigtsDernier berceau pour mon corps... [Lire la suite]
jeudi 2 juin 2022

CE QUE JE SAIS - 697

Que savons-nous des larmes de l’arbreDe la couleur du sang de la pierreLes âmes des corps célestes sont-elles éternelles.Que savons-nous du désir des trous noirsDe l’épuisement de la terre à la tâche perpétuelleLes mystères sont-ils des entités.Que savons nous vraiment de nousDe notre présence les uns auprès des autresY a‑t-il une ligne qui relie toutes nos existences ...??? . Moi je sais les pleurs des animauxLa sensibilité extrême des végétauxLa souffrance des montagnes à émerger.Je sais que le papillon ignore qu’il... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

BERNARD PERROY...Extrait

Si je le pouvais, j'entrerais dans le vent lui-même qui danse et met en mouvement chaque feuille, j'entrerais dans la lumière elle-même avec ses jeux de couleurs qu'elle fait varier d'heure en heure à l'infini, j'entrerais dans la patience elle-même de tout ce qui se laisse faire et ne se voit pas dont le secret nous reste si longtemps voilé à force d'évidence... . . . . . BERNARD PERROY . . . . Oeuvre Fata Bahmad
Posté par emmila à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

PEUT-ÊTRE

Quelque chose tombe. De clin en clin, comme on le dit d’un œil dans le temps où il reprend ses esprits pour faire tas. Devant. En bas. En bord en bord de monde comme en bord de page les fragments d’ardoise sous les couteaux de l’autre été, aspiré par l’aigu du coin. Qui s’éboule.  . Quelque chose n’en finit pas de tomber qui nous jette dans le soir des défaites. Y vont et viennent, toujours plus perdues, contre toutes les réquisitions du monde, les lumières de sentinelles désarmées. C’est la veille. Encore et... [Lire la suite]
jeudi 2 juin 2022

OU EST LA SOURCE ?

  Frondaison  printanièredes tilleuls près des pinsdes cerisiers en fleurs :préludes du matin. L’angoisse de la nuitprégnante encore en moilentement se desserreà respirer le ventqui se fraie un passageau milieu de l’alléesortie il y a peudu filet des ténèbres. Dans le parc réveillépar le chant des oiseauxqui s’appellent l’un l’autresans presque le savoirserpentent des sentiersen montée, en descente,en courbes ou en droitescroisées ou parallèles. Les mouvements du cœurde joie ou de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

THEORIE DE L'EMERVEIL

Voici, me levant ce matin, ce que je vois quand je regarde la mer : le cortège de tous ceux qui saventqu’on s’en va plus vite qu’il n’est temps de le remarquer la foule immense de tous ceux qui ne voulaient pasmourir de travaillerpuisqu’on a bien assez à fairede vivre pour mourir la grande marée des indifférentscalfeutrés dans leur cabaneen attendant que passele temps des maudits le déferlement des coléreuxqui n’en pouvant plusde se faire taper dessusse levèrent à leur touret sans tapersur ceux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
jeudi 2 juin 2022

TRAME

Elle habitait la mort. Pas simple d'être infiniment! Elle broda des jours sur le silence. La trame s'en allégea. Depuis, elle défait l'ouvrage des dieux, conspirant contre leur faim, avouant sa tendresse première, par points de croix interposés, aux canevas sans motif. . . . . . BEATRICE LIBERT Le rameur sans rivage, éditions de la différence . . . . Photographie Thami Benkirane https://benkiranet.aminus3.com/
Posté par emmila à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 2 juin 2022

CORINNE GRANDEMANGE ...Extrait

La volupté éclôt sur le grain du sensible quand, allongée parmi vous, herbes folles de l’imaginaire, la peau frissonne de cet éphémère fragile. Il suffit de fermer les yeux pour laisser glisser le souffle tiède du vent sur les paupières, et s’emplir des parfums mêlés de vos subtiles fragrances.Monte alors lentement du dedans la chaleur sensuelle de l’infiniment petit à être là au présent, dans ce grand tout qui un jour, le plus tard possible, chacun espère, recevra nos poussières de néant et les éparpillera au gré des courants... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,