Un papillon du soir
égrène le silence
sur la patine blonde
du bois
posé près de la lampe
élargissant son ombre
en aile
de velours noir.
Tu tournes si lentement les pages
du vieux livre
tout piqueté de souvenirs --
Trame et chaîne d'ocre et d'or
dorment les souvenirs
sommeil ailé --
L'espoir --
papillon du soir que la lampe affole.
Tu tournes si lentement les pages
du vieux livre
comme esquisse de danse,
tes doigts
égrènent d'une aube pâle --
l'étoile incendiaire.
.
 
 
 
ANNE MARGUERITE MILLELIRI
 
 
.

Gabriel Prescornita,

Photographie Gabriel Prescornita