samedi 10 octobre 2020

MEMOIRES SANS VISAGES & AUTRES TEXTES...Extrait

« Le murmure de l’impossible écrase déjà mes phrases aveugles Je crie l’incendie sur le lac Et les crinières blanches des départs avortés Pourquoi le taire, je n’ai pas d’autres souvenirs que ces ébauches dépouillées, Un brin de thym vaut une pâquerette J’ai froissé l’immortelle sur une plage battue des vents Toi, mon prince des mers, je savais ta douleur Et la mosquée des sables, Comme un grand cormoran parmi les tamaris   Je n’ai besoin de rien Je marche sur les dunes, sur les murailles des châteaux-forts où... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

mardi 22 septembre 2020

SINON CHANTER

Les sarcasmes ne me retiendront pasJ'ai la force d'un volcan terrifié par sa propre laveemportant nos nouvelles structures,nos textes fracturésJ'ai dans le sang le mouvement des étoilesJe suis un autre lieuun pays noir où les lames de fonddébarrassent la merde ses fossiles et de ses pieuvresL'excès,plutôt que la sobriété,l'envol,plutôt que la résignationOui, j'aime vivreet chanter la vie largeet le vent, et l'espacesans oublierce qu'on peut nommer   .     COLETTE GIBELIN     .   Oeuvre Susan... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 22 septembre 2020

LIT DE FORTUNE

  Odeurs de massacre dans les myrtilles écraséesÉcume de bataillesPartoutLa meute attaque et gesticule L'air est plein de carcansBruits de sang, nuages de cendresL'homme dans sa tanière ne respire plus que le feuLa peur, la haine, sont à l'affût,tapies dans nos affiches,nos pirouettes radiophoniques,télégéniques,eugéniquesTumulte et férocité Comment pourrions-nous, commenttransformer l'effroi en espace,les chaînes en envol ? Quelle place pour la parole qui délivre,les mots papillons,les mots de brise fraîcheQuel oxygènedans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 28 avril 2020

MEMOIRES SANS VISAGES & AUTRES TEXTES...Extraits

La douleur minérale revientCruelle immobilitéS'arracher au lieu est impossibleLe regard incisifne suffit pas Oh! Choisir l'éphémère,la brume légère des départsVivre enfinmalgré le sang, les larmes,la mort tapie dans l'ombre     .     COLETTE GIBELIN Extrait de Vivante Pierre, in Mémoires sans visages & autres textes, éditions du Petit Véhicule     .   Oeuvre Salvador Dali
Posté par emmila à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 31 juillet 2019

ECLATS ET BRECHES...Extrait

Est-ce bien nousce tremblement fragile du cielce rire évanoui ?Nous sommes brèches, éclats ,explosions éphémères Les creux laissés par nos corpssur la plagese sont remplis de sableplus d'une foisNos cris ont la fragilité de la craie,la vitesse du goéland Nos tendresses sont torturées Nos mots s'ėcaillentNos rêves n'ont pas toujours le tempsde nous parvenirEt c'est dans cette incertitudeque nous nous plaisons à vivre.   .     COLETTE GIBELIN       .     Photographie... [Lire la suite]

mardi 12 mars 2019

CHERCHANT A MAINS NUES LA LUMIERE...Extrait

Vertu de la ténacité. Nous nous accrochons à ce monde comme un lierre grimpant . Sans savoir si nous tenons notre force de lui ou si nous lui communiquons l'empreinte de notre pensée.   Emerger. S'éveiller. Chaque parole prononcée est une victoire sur le silence. Chaque regard accueillant est une victoire sur l'obscurité. Extrême tension, il faut rester conscient à chaque instant, car tout atome d'inattention est un consentement à la mort.   Tout ce que nous tenons hors de nous par négligence ou par faiblesse compose... [Lire la suite]
vendredi 17 août 2018

ECLATS ET BRECHES...Extrait

Est-ce bien nousce tremblement fragile du cielce rire évanoui ?Nous sommes brèches, éclats ,explosions éphémères Les creux laissés par nos corpssur la plagese sont remplis de sableplus d'une foisNos cris ont la fragilité de la craie,la vitesse du goéland Nos tendresses sont torturées Nos mots s'ėcaillentNos rêves n'ont pas toujours le tempsde nous parvenirEt c'est dans cette incertitudeque nous nous plaisons à vivre. .     COLETTE GIBELIN       .   Oeuvre Max Gasparini
mardi 29 mai 2018

SANS FIN SERA LA QUÊTE...Extrait

Grands chasseurs d’éternel, nous transitons   À travers l’éclat fragile des genêts l’éblouissant miracle des cerises, nous transitons Vers d’autres paysages et des brûlures plus nouvelles   Torturés d’infini, nous transitons à travers nos constructions les plus durables   Mais nos regards fixés sur des horizons sans limites ne rencontrent peut-être que nos prisons intérieures    ...    Nous dérivons, passants énigmatiques, cherchant, toujours, cherchant, têtus, une... [Lire la suite]
samedi 5 mai 2018

DANS LE DOUTE ET LA FERVEUR...Extrait

 ...   Tout est donné Tout est repris La lumière aigue des citrons Le vent dans les cheveux Savoure les Savoure les encore un peu   Malgré tout ce qui crie, bute, tombe, tout ce qui déchire,  le sang versé, rêve à des ruisseaux de lait Sur l'horizon doré, la branche est nue et noire L'arbre d'hiver dessine son destin   Malgré désordres et dérives Ecoute L'instant est harmonie Notes frêles dans le grand concert   Ne songe pas à des demains de sables incertains Tout est là, dans le... [Lire la suite]