vendredi 16 septembre 2016

LETTRE D'ANTOINE DE ST EXUPERY A NATHALIE ...Extrait

 ... A Nathalie . "Mais je ne puis pas ne pas connaître que je viens d'être pris par la main. Pour la première fois depuis bien longtemps je ferme les yeux. Sur la paix de mon cœur. Je n'ai plus à chercher mon chemin. On ne peut pas m'empêcher de fermer les yeux si je suis heureux. Un peu comme les portes ou les fenêtres des granges. On les ferme une fois qu'elles sont pleines. Tu es en moi comme une provision merveilleuse. Bien sûr je te ferai mal. Bien sûr tu me feras mal. Bien sûr nous aurons mal. Mais ça, c'est la... [Lire la suite]

lundi 8 février 2016

ANTOINE DE SAINT-EXUPERY

"Le merveilleux d’une maison n’est point qu’elle vous abrite ou vous réchauffe, ni qu’on en possède les murs. Mais bien qu’elle ait lentement déposé en nous ces provisions de douceur. Qu’elle forme, dans le fond du cœur, ce massif obscur dont naissent, comme des eaux de source, les songes."   .   ANTOINE DE SAINT-EXUPERY   .          
Posté par emmila à 18:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 9 août 2015

LETTRE A L'INCONNUE...Extrait

"Les contes de fées c'est comme ça. Un matin on se réveille. On dit: "Ce n'était qu'un conte de fée..." On sourit de soi. Mais au fond on ne sourit guère. On sait bien que les contes de fées c'est la seule vérité de la vie."   .   ANTOINE DE SAINT-EXUPERY   .   Oeuvre Gustave Moreau
Posté par emmila à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 25 avril 2013

CITADELLE...Extrait

Certes, j’ai moi aussi éprouvé, au cours de ma vie, la colère, l’amertume, la haine et la soif de vengeance. Au crépuscule des batailles perdues, comme des rebellions, chaque fois que je me suis découvert impuissant, et comme enfermé en moi-même, faute de pouvoir agir, selon ma volonté, sur mes troupes en vrac que ma parole n’atteignait plus, sur mes généraux séditieux qui s’inventaient des empereurs, sur les prophètes déments qui nouaient des grappes de fidèles en poings aveugles, j’ai connu alors la tentation de l’homme de colère. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 28 mars 2011

SAGESSE

"Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres, pour expliquer chaque détail, pour leur dire où trouver chaque chose... Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer."  . ANTOINE DE SAINT-EXUPERY . Oeuvre Claude Binetruy
Posté par emmila à 04:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 18 février 2011

QUE RESTE T-IL ?

Que reste-t-il lorsque,devenu homme,on vit sous d’autres lois,du parc plein d’ombre de l’enfance,magique, glacé, brûlant,dont maintenant, lorsqu’on y revient,on longe avec une sorte de désespoir,de l’extérieur, le petit mur de pierres grises,s’étonnant de trouver fermées dans une enceinte aussi étroite,une province dont on avait fait son infini,et comprenant que dans cet infinion ne rentrera jamais plus,car c’est dans le jeu,et non dans le parc,qu’il faudrait rentrer. . ANTOINE DE SAINT-EXUPERY .
Posté par emmila à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 10 janvier 2011

CITADELLE...Extrait

« Je veux qu'ils aiment les eaux vives des fontaines. Et la surface unie de l'orge verte recousue sur les craquelures de l'été. Je veux qu'ils glorifient le retour des saisons. Je veux qu'ils se nourrissent, pareils à des fruits qui s'achèvent, de silence et de lenteur. Je veux qu'ils pleurent longtemps leurs deuils et qu'ils honorent longtemps les morts, car l'héritage passe lentement d'une génération à l'autre et je ne veux pas qu'ils perdent leur miel sur le chemin. Je veux qu'ils soient semblables à la branche de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 18 septembre 2010

TERRE DES HOMMES...Extrait

L'essentiel, nous ne savons pas le prévoir. Chacun de nous a connu les joies les plus chaudes là où rien ne les promettait. Elles nous ont laissé une telle nostalgie que nous regrettons jusqu'à nos misères, si nos misères les ont permises. Nous avons tous goûté, en retrouvant des camarades, l'enchantement des mauvais souvenirs. Que savons-nous, sinon qu'il est des conditions inconnues qui nous fertilisent ? Où loge la vérité de l'homme ? La vérité, ce n'est point ce qui se démontre. Si dans ce terrain, et non dans un autre, les... [Lire la suite]
samedi 17 juillet 2010

CITADELLE...Extrait

Je te veux dessiller les yeux sur le mirage de l'île. Car tu crois que dans la liberté des arbres et des prairies et des troupeaux, dans l'exaltation de la solitude des grands espaces, dans la ferveur de l'amour sans frein, tu vas jaillir droit comme un arbre. Mais les arbres que j'ai vus jaillir le plus droit ne sont point ceux qui poussent libres. Car ceux-là ne se pressent point de grandir, flânent dans leur ascension et montent tout tordus. Tandis que celui-là de la forêt vierge, pressé d'ennemis qui lui volent sa part de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 9 avril 2010

LETTRES A L'INCONNUE...Extrait

Je découvre avec mélancolieque mon égoïsme n'est pas si grand puisque j'ai donné à autrui le pouvoir de me faire de la peine." ANTOINE DE SAINT-EXUPERY .Oeuvre  Pino
Posté par emmila à 22:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,