vendredi 28 juin 2013

CHRISTIAN BOBIN

J'ai vu la mort éteindre deux yeux couleur de mirabelle. Ces yeux étaient ceux d'un petit chat noir à la maigreur franciscaine, sorti de la forêt qui entoure la maison où j'écris. Deux années d'enchantement ont suivi sa venue avant que la mort mette la main sur ce joyau. Dans la dernière heure, son corps adopte une souplesse de poupée de chiffon, ses yeux tiennent un peu jusqu'à ce qu'une sidération les écarquille et que leur couleur mirabelle inonde le monde. Son étonnement est alors d'un vrai penseur qui sent que quelque chose est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 9 mai 2013

L'ELOIGNEMENT DU MONDE...Extrait

Aujourd’hui mon amour je suis trop fatigué pour t’écrire. Tu trouveras dans ton cœur une lettre de plusieurs pages, remplie de silence. Lis-la lentement. La lumière de ce jour l’a écrite en mon nom. Il n’y est question que de toi et de ce repos qui me vient chaque fois que je tourne mon visage vers ton visage, là-bas, à plusieurs centaines de kilomètres. Il faudrait accomplir toutes choses et même les plus ordinaires, surtout les plus ordinaires – ouvrir une porte, écrire une lettre, tendre une main – avec le plus grand soin et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 21 avril 2013

LETTRES D'OR

Dieu, c'est le nom de quelqu'un qui a des milliers de noms. Il s'appelle silence, aurore, personne, lilas, et des tas d'autres noms, mais ce n'est pas possible de les dire tous, une vie entière n'y suffirait pas et c'est pour aller plus vite qu'on a inventé un nom comme celui-là, Dieu, un nom pour dire tous les noms, un nom pour dire quelqu'un qui est partout, sauf dans les églises, les mairies, les écoles et tout ce qui ressemble, de près ou de loin, à une maison. Car Dieu est dehors, tout le temps, par n'importe quel temps, même... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 9 février 2013

L'ENCHANTEMENT SIMPLE...Extrait

Longtemps, je regarde... Longtemps, je laisse s'accomplir en moi ce lent mouvement vers l'inconnu, cette plus haute forme de la connaissance : le rêve, l'adoration du silence. Ce n'est jamais en vain qu'on cède à cette beauté élémentaire qui saisit l'âme dans la spirale d'une étoile, d'un insecte ou de n'importe quelle chose au monde... . Le silence est la plus haute forme de la pensée et c'est en développant en nous cette attention muette au jour que nous trouverons notre place dans l'absolu qui nous entoure. . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 7 février 2013

L'ENCHANTEMENT SIMPLE...Extrait

Là où nous sommes - dans l'instant éternel - il n'y a pas de mots, puisque tout est là. Là où nous ne sommes pas - dans la suite des heures - il n'y a plus rien que des mots, enroulés sur eux-mêmes, comme ces duvets d'oiseaux oubliés par le vent dans l'ornière des chemins. .   CHRISTIAN BOBIN . .
Posté par emmila à 22:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 7 février 2013

L'HOMME-JOIE...Extrait

" Partons de ce bleu, si vous le voulez bien. Partons de ce bleu dans le matin fraîchi d'avril. Il avait la douceur du velours et l'éclat d'une larme. J'aimerais vous écrire une lettre où il n'y aurait que ce bleu. Elle serait semblable à ce papier plié en quatre qui enveloppe les diamants dans le quartier des joailliers à Anvers, ou Rotterdam, un papier blanc comme une chemise de mariage, avec à l'intérieur des grains de sel angéliques, une fortune de Petit Poucet, des diamants comme des larmes de nouveau-né. Nos pensées montent au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 21 novembre 2012

DANS LE TYMPAN DU COEUR...Extrait

J’ai toujours attendu que quelque chose sauve la vie. J’ai toujours été étonné, quand un livre me brûlait les mains, de voir que d’autres pouvaient en parler calmement, et que cela ne les faisait rasseoir que dans leur propre vie éteinte. Quand on leur amène leur propre cœur dans des mains blanches, et que les gens n’en veulent pas, il n’y a plus rien à espérer pour eux. Par l’amour c’est comme si j’avais été mis une fois de plus en haut d’un arbre, à l’abri de tous les dangers. Quelqu’un m’a aimé, par cet amour j’ai été sauvé de ma... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 17 août 2010

L'ELOIGNEMENT DU MONDE...Extrait

  “Ce qui est dit n’est jamais entendu tel que c’est dit: une fois que l’on s’est persuadé de cela, on peut aller en paix dans la parole, sans plus aucun soucis d’être bien ou mal entendu, sans plus d’autre souci que de tenir sa parole au plus près de sa vie” .CHRISTIAN BOBIN . Oeuvre Nasser Ovissi
Posté par emmila à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 16 avril 2010

RESSUSCITER...Extrait

Un lit de lumière, une chaise de silence, une table en bois d'espérance, rien d'autre: telle est la petite chambre dont l'âme est locataire..CHRISTIAN  BOBIN.Oeuvre Vincent Van Gogh
Posté par emmila à 17:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 21 novembre 2009

AUTOPORTRAIT AU RADIATEUR...Extrait

« Reste près de moi », dit le mauvais amour. « Va, dit le bon amour, va, va, va : c’est par fidélité à la source que le ruisseau s’en éloigne et passe en rivière, en fleuve, en océan, en sel, en bleu, en chant. » . CHRISTIAN  BOBIN .
Posté par emmila à 21:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,