vendredi 21 décembre 2012

DEUX FRAGMENTS D'ODES...Extrait

Viens, Nuit très ancienne et identique, Nuit Reine qui naquis détrônée, Nuit intérieurement égale au silence, Nuit semée d’étoiles pailletées au rapide éclat sous ton vêtement frangé d’infini. Viens, vaguement, viens, légèrement, viens toute seule, solennelle, les mains abandonnées contre ton flanc, viens et amène les monts lointains auprès des arbres proches, fonds dans un champ à toi tous les champs que je vois, de la montagne fais bloc avec ton corps, estompe toutes ses différences que de loin je distingue, toutes les routes qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 10 octobre 2012

FERNANDO PESSOA

 Je ne veux point me souvenir ni me connaître. Nous sommes en trop quand nous voyons en qui nous sommes.             Ignorer que nous vivons           Remplit assez notre vie.   Tout autant que nous vivons, vit l'heure en laquelle Nous vivons, et qui meurt, de la même façon,           Quand elle passe avec nous           Qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 17 août 2012

LE BERGER AMOUREUX...Extrait

« Je suis empli de joie et de peine parce que je perds ce que je rêve et que je peux être dans la réalité où se trouve ce que je rêve. Je ne sais pas ce que je dois faire de mes sensations. Je ne sais pas ce que je dois être tout seul avec moi-même. Je veux qu’elle me dise quelque chose pour me réveiller à nouveau.» . FERNANDO PESSOA . Oeuvre Pierre Coulon   .  
Posté par emmila à 19:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 1 juin 2012

DE L'ART DE BIEN RÊVER

Ajourne toute chose. On ne doit jamais faire aujourd’hui ce qu’on peut aussi bien négliger de faire demain.Il n’est même pas besoin de faire quoi que ce soit, ni aujourd’hui ni demain. Ne pense jamais à ce que tu vas faire. Ne le fais pas. Vis ta vie. Ne sois pas vécu par elle. Dans la vérité et dans l’erreur, dans le plaisir et dans l’ennui, sois ton être véritable. Tu n’y parviendras qu’en rêvant, parce que ta vie réelle, ta vie humaine, c’est celle qui, loin de t’appartenir, appartient aux autres. Tu remplaceras donc la vie par... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 15 avril 2012

FUTURISME...

Je ne sais. Une sens me fait défaut, une prisesur la vie, sur l'amour, sur la gloire...A quoi bon une quelconque histoire,un quelconque destin ?Je suis seul, d'une solitude jamais atteinte,creux en dedans, sans futur ni passé.Sans me voir, semble-t-il, s'écoulent les instants,mais ils passent sans que leur pas soit léger.Je prends un livre, mais ce qui reste à lire déjà me lasse.veux-je penser, ma conclusion d'avance me fait mal.Le rêve me pèse avant d'être rêvé. Sentira terriblement l'air du déjà vu.N'être rien, être une figure de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 4 septembre 2011

SONNET VIII

Combien de masques portons-nous, et de masques Sous le masque, sur la figure de notre âme, et quand, Si pour son propre amusement l’âme elle-même se démasque,Sait-elle qu’est tombé le dernier et qu’enfin son visage Est nu ? Le vrai masque ne sent rien en deçà du masque, Mais regarde à travers le masque avec des yeux masqués Aussi. Quelque conscience qui entreprenne la tâche, Œuvrer à cette tâche au sommeil l’attache. Comme un enfant effrayé par le reflet de son visage, Nos âmes, qui sont des enfants – car elles égarent leurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 7 août 2011

LE LIVRE DE L'INTRANQUILITE...Extrait

Nous sommes qui nous ne sommes pas, la vie est brève et triste. Le bruit des vagues, la nuit, est celui de la nuit même; et combien l'ont entendu retentir au fond de leur âme, tel l'espoir qui se brise perpétuellement dans l'obscurité, avec un bruit sourd d'écume résonnant dans les profondeurs! Combien de larmes pleurées par ceux qui obtenaient, combien de larmes perdues par ceux qui réussissaient! Et tout cela, durant ma promenade au bord de la mer, est devenu pour moi le secret de la nuit et la confidence de l'abîme. Que nous sommes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 24 février 2011

LE GARDEUR DE TROUPEAUX ET AUTRES POEMES...Extrait

Si je meurs très jeune, écoutez ceci : je ne fus jamais qu’un enfant qui jouait, je fus idolâtre comme le soleil et l’eau d’une religion ignorée des seuls humains. Je fus heureux parce que je ne demandai rien, non plus je ne trouvai qu’il y eût d’autre explication que le fait pour le mot explication d’être privé de tout sens.   Je n’ai désiré que d’être au soleil ou sous la pluie, au soleil lorsqu’il le soleil y était et sous la pluie lorsqu’il pleuvait (et jamais au contraire), avoir chaud et froid et vent, et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 2 juillet 2010

PESSOA...

Feindre est le propre du poète. Il feint si complètementQu’il en arrive à feindre qu’est douleurLa douleur qu’il ressent vraiment. Et ceux qui lise ses écritsRessentent sous la douleur lueNon pas les deux qu’il a connues,Mais bien la seule qu’ils n’ont pas. Ainsi, sur ses rails circulairesTourne, accaparant la raison,Ce petit train a ressortsQui s’appelle le cœur. .    FERNANDO PESSOA.
Posté par emmila à 21:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 25 avril 2010

PESSOA

Je ne sais combien d’âmes j’ai. J’en ai changé à chaque instant. Je me sens continuellement étranger à moi-même. Je ne me suis jamais vu, jamais trouvé. En étant plusieurs, je n’ai qu’une âme. Celui qui a une âme n’a point de calme. Celui qui voit n’est que ce qu’il voit. Celui qui sent n’est pas celui qui est. Attentif à ce que je suis et vois, Je deviens eux et pas moi. Chacun de mes rêves ou désirs Est à celui qui naît et pas à moi. Je suis mon propre paysage, J’assiste à mon propre passage, Divers, mobile, seul, Je ne sais pas... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,