lundi 27 août 2018

OUI, NOUS PARLONS

Nous parlons la démesurenous parlons l’appartenance à un sourire et le dédale de ses secretsnous parlons l’attente tournée vers l’horizonsans possession dissimulée dans la voixsans usage d’un lieu de la parole nous parlons entre le réel inquiet et le mystère de son appelnous parlons depuis les veilles rauques des délaissésnous parlons la mélancolie de l’étendue portant d’escale en demeure l’épreuve de chacunnous parlons l’éclair élucidé du dire vraiquand n’apparaît plus que l’attention de l’horizon au jour nous ouvrons la volière... [Lire la suite]

vendredi 24 août 2018

LE SILENCE N'AURA PAS NOTRE VOIX

Nous pensons à toutes, tous les emprisonnés.es ainsi qu'à celles et ceux dont la liberté est menacée pour opposition au régime politique autoritaire qui règne sur la Turquie. Nous partageons leur accablement car les valeurs et principes fondamentalement humains qui animent certains pays sur cette terre sont universels et sans frontières. Le combat qu'ils nécessitent pour leur sauvegarde ou leur instauration appartient au devenir de la condition humaine et aucune personne vivante au monde ne saurait y échapper. Ceci ne relève pas... [Lire la suite]
mercredi 22 août 2018

" MESSIEURS LES GOUVERNANTS ", PLAN-SILENCE ...

... plan-silence sur un Gazzaouicide   Et vous aimiez la vie... Et contre le retour de vos frères ils ont tiré-réel à balles sans retour   Et vous aimiez la vie... Et contre votre approche sans armes ils ont exécuté leurs menaces à pleine mort   Et vous aimiez la vie... Et contre votre avancée de Paix ils ont poursuivi la guerre à tueurs sans las   Ils ont visé les colombes leurs ailes blessées errent aux consciences l'air est rouge entre les ombres de l'olivier un ton de flûte passe sur la... [Lire la suite]
mercredi 22 août 2018

PHILIPPE TANCELIN - POEMES...

mercredi 22 août 2018

PHILIPPE TANCELIN...Extrait

Sur ta rose d’engagementl’histoire prend cette altitudede légendequi entre dans la clarté de peuples futurs Comme s’invente sur l’aire de révoltel’intarissableprésence à cueillir son mystèretu es cette branche qui tend à l’oiseauson libre vol    .   .  PHILIPPE TANCELIN       .          Oeuvre Federico Infante       
dimanche 4 septembre 2016

PHILIPPE TANCELIN

Vous franchissez la vie en la soulevant de l'insuffi des rêves anciens par la chair des questions ensevelies en ce bouquet offert à tant de gestes redoutés Qu’est-ce qu'un ciel sans l'espoir des yeux qui le lèvent? Qu’est-ce qu'un jour sans le courage au coeur qui l'infinit? Qu’est-ce que l'horizon sans l'oiseau qui le vole d'un trait de plume? La liberté a le visage de vos mains accordées à son heure Sur la promenade illimitée de votre quête le juste vient à la rencontre aussi certainement que vous marchez au coeur de l'enfance des... [Lire la suite]

vendredi 1 avril 2016

APHORISMES...Extrait

Quand le bruit muet de la perte demande rivage, on se prend à rêver que la vérité soit simplement un enfant étonné de l'été. ... Sous l'apparente surface des choses qui sont là, il y a une profondeur hagarde où la conscience interroge son appartenance à ce qui est ... Quand les bras serrant l'envol impossible tiennent lieu de mémoire, le temps est venu de délivrer l'iréel. ... Un cri , traversant en son loin le sang et le rêve unis du devenir, monte vers l'histoire en cette fragilité claire qui tient ensemble le vol à ses ailes.... [Lire la suite]
lundi 16 décembre 2013

LA BEAUTE N'EST PAS UN HASARD

La beauté est de ses choses prochaines qu'il faut aller chercher comme un visage témoin de la source sous le feu.C'est ainsi qu'elles sont belles ces femmes, plus longue que les arbres et qui veillent sur l'adieu. Elles chantent au levant qu'un matin efface la poussière de l'exode.Elles entrent dans le rêve pour qu'il s'attarde sur l'histoire.À la ligue les tragédiennes les mères de fedayin.Elles portent dans le flanc l'appel du tragique : cette obstination de l'espérance qui envahit l'esprit d'un sentiment frappé d'une lumière plus... [Lire la suite]
vendredi 28 juin 2013

LES BLEUS DE TERRE

 En la brisure du vitrail la vague questionne l’éternité sur les nocesbrûlées de la guerre Une robe nuenouée au désertoù l’envol s’arrache à la fièvre Un linceul de pluieoubli sans rivesoù l’arbre tire sur son ombre un ravin courbé de cieloiseaux d’un même songeoù le fil prend ses nœuds à l’invisible L’ange de large témoin rassemble sa beauté sous l’obscuritédu temps. Entre ses cheveluresla terreendormie fragile au bas de l’univers comme la pâleurd’une croix laissée comme le combat des larmes et de la mer comme un... [Lire la suite]
mardi 19 février 2013

POEME POUR LEOPOLD

Surtout ne dites pas le poète est mort.................     Le poète n'est pas mort et qu'on se le dise, se le répète, le répande par la rumeur des femmes, des hommes de foi en le poème. Notre ami Léopold Congo Mbemba demeure Il ne s'agit pas ici de la négation de la mort biologique non plus que d'une position de principe fondée sur un culte quelconque de la mémoire des vivants. Il est question de l'essence même de la poésie dont le verbe ne saurait se confondre avec celui de la prétendue rigueur et exactitude d'une... [Lire la suite]