mercredi 20 juillet 2016

ON SAIT L'AUTRE...

  "On meurt : on meurt, on est à terre. On écoute les poètes, on écoute leur voix, le temps qui passe par leur souffle, venus de tous pays, marchant vers nulle part, on entend le murmure du monde, la mémoire de l'oubli, un long chant lancinant, et qui s'élève : et nous rehausse. Ils sont tous là, assis par terre, le dos au mur, à faire un feu avec la vie. Ils sont là, tous, à faire des flammes avec leurs mains, mettre des braises avec leur bouche, et nous réchauffer le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

mercredi 20 juillet 2016

SAISON DE SEL

à Isabelle   Les caprices de notre automne ne mènent à rien Je voudrais offrir à tes yeux des rivières des roses absolues des années labourées sans récolte de cendres Je voudrais remonter notre destin de l’abîme préserver la mémoire de l’Euphrate loin des rêves pris entre les plis du silence                                 d’exilés morts à force de regret   Les saisons n’ont pas laissé de traces et la rivière étirée en cortège... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 20 juillet 2016

PATRICK ASPE...Extrait

Quand l'homme s'endort sang d'or sur les pages de son histoire toutes les femmes fragiles toutes les femmes éprisent du vent des temps terrifiants défient les révolutions les révolutions des errants beaux jardin d'or dort dans ta mémoire tes chevaux libres dans la fuite de l'errant le bataille de l'Ebre saigne encore dans ta tête qui chantait l'Internationale danse alors ton sexe luisant qui brille dans la nuit de tes étreintes aux yeux des filles que tu n’aimes plus couteau tranchant des oublies tu t'endors sur des rêves de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 19 juillet 2016

MARGUERITE YOURCENAR

Je condamne l’ignorance qui règne en ce moment dans les démocraties aussi bien que dans les régimes totalitaires. Cette ignorance est si forte, souvent si totale, qu’on la dirait voulue par le système, sinon par le régime. J’ai souvent réfléchi à ce que pourrait être l’éducation de l’enfant. Je pense qu’il faudrait des études de base, très simples, où l’enfant apprendrait qu’il existe au sein de l’univers, sur une planète dont il devra plus tard ménager les ressources, qu’il dépend de l’air, de l’eau, de tous les êtres... [Lire la suite]
lundi 18 juillet 2016

LETTRE OUVERTE A FRANCOIS HOLLANDE D'UNE INFIRMIERE NICOISE

Cher Monsieur le Président de la République Française,   Je suis une jeune femme née à Nice en 1988 et je vis dans cette magnifique région depuis lors. C'est une jolie ville Nice, nos loyers sont indécents, nos salaires pas bien gros mais qu'est-ce qu'on vit bien ici. On a la mer et la montagne, la pissaladière, la socca, les apéros qui commencent à 11h le matin. On sait vivre à Nice, on est heureux. Je suis infirmière de profession mais aujourd'hui je ne suis plus heureuse, je suis atterrée. En fait, aujourd'hui, je suis... [Lire la suite]
lundi 18 juillet 2016

DE CHAIR ET DE MOTS...Extrait

Merci Thami   Qu'on regarde au dehors, le dedans vous reprend. On voudrait être au monde, on ne sait qu’échapper. Et tous ceux-là qu’on croise et voudrait arrêter ont le pas trop rapide et sont pris par l’élan. Qui parle des lointains évoque une autre vie. Et c’est pour mieux tromper ce sentiment de n’être qu’en exil ici-bas, un voyageur peut-être mais qui ne pèse pas et reste sans appui. Nous avons des manies de vivants qui s’absentent, qui pour prendre enfin pied s’accrochent à des leurres en faisant reculer l’horizon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

lundi 18 juillet 2016

MAHMOUD DARWICH... Extrait de son allocution inaugurale à la Cité du Livre d’Aix-en-Provence, avril 2003

Merci Thami   "Sans doute avons-nous besoin aujourd’hui de la poésie, plus que jamais. Afin de recouvrer notre sensibilité et notre conscience de notre humanité menacée et de notre capacité à poursuivre l’un des plus beaux rêves de l’humanité, celui de la liberté, celui de la prise du réel à bras le corps, de l’ouverture au monde partagé et de la quête de l’essence. "   .     MAHMOUD DARWICH Extrait de son allocution inaugurale à la Cité du Livre d’Aix-en-Provence, avril 2003   .   ... [Lire la suite]
dimanche 17 juillet 2016

JEAN GABIN, LE PRESIDENT ( 1960 ) Propos sur la moralisation de la vie politique...

 Durant toutes ces années de folie collective et d’auto-destruction, je pense avoir vu tout ce qu’un homme peut voir: des populations jetées sur les routes, des enfants jetés dans la guerre, des vainqueurs et des vaincus finalement réconciliés dans les cimetières, que leur importance a élevé au rang de curiosité touristique ! La paix revenue, j’ai visité des mines. J’ai vu la police charger les grévistes, je l’ai vue aussi charger des chômeurs… J’ai vu la richesse de certaines contrées, et l’incroyable pauvreté de certaines... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 16 juillet 2016

QUE TU ES IMPATIENTE

La mort est passée ce soir-là Pour prendre un gosse de quinze ans Pour le serrer dans ses grands bras Et l’étouffer avec sa robe de jacinthes La mort a couché ce soir-là Dans un lit d’une belle fille Pour une étreinte d’une fois Et n’a laissé que cendre froide et sans parfum Que tu es impatiente, la mort On fait le chemin au devant de toi Il suffisait d’attendre Que tu es impatiente, la mort La partie perdue, tu le sais déjà Tout recommencera Le soleil sur l’eau Tu n’y peux rien L’ombre d’une fleur Tu n’y peux rien La joie dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 16 juillet 2016

ALBERT CAMUS...Extrait

"Quelque chose en nous a été détruit par le spectacle des années que nous venons de passer. Et ce quelque chose est cette éternelle confiance de l'homme, qui lui a toujours fait croire qu'on pouvait tirer d'un autre homme des réactions humaines en lui parlant le langage de l'humanité. Nous avons vu mentir, avilir, tuer, déporter, torturer, et à chaque fois il n'était pas possible de persuader ceux qui le faisaient de ne pas le faire, parce qu'ils étaient sûrs d'eux et parce qu'on ne persuade pas une abstraction, c'est-à-dire le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,