vendredi 10 juin 2022

LE NOM D'UN CHAT

« Choisir le Nom d’un Chat est une rude affaire ,Non un simple passe – temps pour vos loisirs ;Vous devez penser pour commencer , que je suis fou à lierQuand je vous dis qu’un chat doit avoir trois noms différents.Le premier est le nom dont se sert journellement la famille ,Un nom comme Pierre , Auguste , Alonzo ou James ,Un nom comme Victor ou Jonathan , Georges ou Bill BaileyCes noms pratiques pour tous les jours.Il y a des noms plus fantaisistes si vous pensez qu’ils sonnent plus mélodieusement.Les uns pour les messieurs , les... [Lire la suite]

vendredi 10 juin 2022

GAUGUIN - LETTRE A JACQUES BREL

Il pleut sur l’île d’Hiva-Oa.Le vent, sur les longs arbres vertsJette des sables d’ocre mouillés.Il pleut sur un ciel de corailComme une pluie venue du Nord Qui délave les ocres rouges Et les bleus-violets de Gauguin.Il pleut.Les Marquises sont devenues grises.Le Zéphir est un vent du Nord,Ce matin-là,Sur l’île qui sommeille encore. .Il a dû s’étonner, Gauguin,Quand ses femmes aux yeux de veloursOnt pleuré des larmes de pluieQui venaient de la mer du Nord.Il a dû s’étonner, Gauguin,Comme un grand danseur fatiguéAvec ton regard de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 9 juin 2022

BRETAGNE

Notre terre N’était pas de soleil ni de feu Mais de sel et de vent De rocs anéantis par l’infini sauvage Et de volcans défaits aux ventres ronds de femmes En mal de naissance Nous avions pour colliers Des nuages d’azur Des rives brodées d’aulnes Des rivières sauvages Des filles du soleil Des améthystes sur tous chemins Et la rumeur des cieux qui bruissait dans nos branches Nous avions des saisons des siècles des marées Des ferveurs migratoires De grands oiseaux de mer signant nos territoires Des sanctuaires... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , ,
mercredi 8 juin 2022

LES LETTRES DE RODEZ...Extrait

« il n'y a plus d'amour, plus même de haine, tous les corps sont repus, les consciences résignées. Il n'y a même plus l'inquiétude qui a passé dans le vide des os, il n'y a plus qu'une immense satisfaction d'inertes, de boeufs d'âme, de serfs de l'imbécillité " . . . . . ANTONIN ARTAUD  . . . . Oeuvre Daniel Nadaud
Posté par emmila à 13:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 8 juin 2022

CRISTIAN-GEORGES CAMPAGNC ...Extrait

Puissé-je    Vieil  Océan glisser  fuser  planer  voler  sur tes  vastités  palimpsestes    Que mes courbes  et la   planche calame  qui me chausse  ici-bas  calligraphient  sans  fin  de douces et safres  pensées   Réécrire  réinventer   l'odyssée pacifique  des migrations que les oiseaux traversent  solennellement  quitte à en mourir d'aimer    Repartir   ... [Lire la suite]

mercredi 8 juin 2022

MON AMIE LA ROSE

On est bien peu de choseEt mon amie la roseMe l'a dit ce matinÀ l'aurore je suis néeBaptisée de roséeJe me suis épanouieHeureuse et amoureuseAux rayons du soleilMe suis fermée la nuitMe suis réveillée vieille . Pourtant j'étais très belleOui, j'étais la plus belleDes fleurs de ton jardin . On est bien peu de choseEt mon amie la roseMe l'a dit ce matinVois le dieu qui m'a faiteMe fait courber la têteEt je sens que je tombeEt je sens que je tombeMon cœur est presque nuJ'ai le pied dans la tombeDéjà je ne suis plus . Tu m'admirais... [Lire la suite]
mardi 7 juin 2022

J'ÉCRIS

J'ÉCRIS parce que l'âme peut mourir avant le corps. J'ÉCRIS pour que l'on entende hurler le silence de l'innocent. J'ÉCRIS pour faire aimer la vie. J'AI PEUR que si nous, les poètes, cédant aux pressions de la boue, aux chantages du désespoir, cessions de chanter la beauté possible hors des bruits de ce temps, J'AI PEUR que notre monde ne soit plus vivable et que, définitivement, l'homme soit inutile. . . . . . ARMAND MONJO . . . . Oeuvre Maryam Lamei Harvani
Posté par emmila à 17:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mardi 7 juin 2022

JEAN-PIERRE SIMEON...Extrait

... " Je sais je sais qu'une main levée n'arrête pas le vent et qu'on ne désarme pas d'un sourire l'homme de guerre mais je continuerai à croire à tout ce que j'ai aimé à chérir l'impossible buvant à la coupe du poème une lumière sans preuves " . . . . .   JEAN-PIERRE SIMEON . . . .   Oeuvre Arthur Rackham
Posté par emmila à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 7 juin 2022

10 000 ème message .... ! DE SANG ET DE LUMIERE...Extrait

  Je tiens à remercier les lecteurs, les écrivains , les poètes pour le soutien et l'intérêt porté à ce blog qui atteint aujourd'hui son 10 000 ème message...Et ce , après 14 ans de présence auprès de tous... . . . « Je veux une poésie du monde, qui voyage, prenne des trains, des avions, plonge dans des villes chaudes, des labyrinthes de ruelles. Une poésie moite et serrée comme la vie de l’immense majorité des hommes. Je veux une poésie qui connaisse le ventre de Palerme, Port au Prince et Beyrouth, ces villes qui ont... [Lire la suite]