jeudi 2 juin 2022

TRAME

Elle habitait la mort. Pas simple d'être infiniment! Elle broda des jours sur le silence. La trame s'en allégea. Depuis, elle défait l'ouvrage des dieux, conspirant contre leur faim, avouant sa tendresse première, par points de croix interposés, aux canevas sans motif. . . . . . BEATRICE LIBERT Le rameur sans rivage, éditions de la différence . . . . Photographie Thami Benkirane https://benkiranet.aminus3.com/
Posté par emmila à 14:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 2 juin 2022

CORINNE GRANDEMANGE ...Extrait

La volupté éclôt sur le grain du sensible quand, allongée parmi vous, herbes folles de l’imaginaire, la peau frissonne de cet éphémère fragile. Il suffit de fermer les yeux pour laisser glisser le souffle tiède du vent sur les paupières, et s’emplir des parfums mêlés de vos subtiles fragrances.Monte alors lentement du dedans la chaleur sensuelle de l’infiniment petit à être là au présent, dans ce grand tout qui un jour, le plus tard possible, chacun espère, recevra nos poussières de néant et les éparpillera au gré des courants... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
mercredi 1 juin 2022

QUAND MICHEL SERRES NOUS PARLE DE L'AMOUR - 14 Février 2010 -

  « Oui au désir, mais avec respect. Oui à la force, mais avec douceur. Oui au corps, mais avec esprit. Oui à la prise, mais avec l’offrande, avec le partage. Oui à l’altérité, mais il faut un accord. Oui à la différence, mais il faut l’harmonie. Autrement, c’est raté. Il faut donc avoir de la patience, accepter la longueur du travail que suppose l’approche de l’autre, qui est toujours très différent ou très différente. Être honnête, avoir de la probité, ne pas tricher, ne pas mentir. Être très attentif à l’autre. Se livrer au... [Lire la suite]
mercredi 1 juin 2022

LA HAINE

Voyez combien elle reste efficace,combien elle se porte bienen notre siècle, la haine. Avec quel naturel elle prend les plus hauts obstacles. Combien il est facile : sauter, saisir.Elle n’est pas comme les autres sentiments.Leur aînée, et pourtant leur cadette. Elle sait engendrer toute seulece qu’il lui faut pour vivre. Si elle dort, ce n’est pas d’un sommeil éternel.L’insomnie ne lui ôte pas ses forces, au contraire. Peu lui chaut, religion ou pas,pourvu qu’on soit dans les starting blocks.Peu lui chaut, patrie ou... [Lire la suite]
mercredi 1 juin 2022

LA MEMOIRE DES HOMMES

Et je porte dans moi la mémoire des hommes, celle des tolérances, de toutes différences, comme un reflet miroir au revers terrifiant de tous les intégrismes.   Un idéal sans doute où les femmes et les hommes n'avaient nul besoin de droits pour se choisir leur vie, sans tutelle, sans dieu.   Un rêve où l'on ne laissait pas des enfants dans la mort sous le prétexte honteux qu'ils étaient nés ailleurs dans des guerres absurdes.   Une utopie, la mienne, bisounours à chameau, un soir de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 1 juin 2022

L'ÂME

Partout, l'âme du jour se décline dans ses possibles, ils sont milliards d'échos dispersés dans l'universalité de la seconde, à leurs portes, mon œil et tout l'irraisonnable de la raison savent que la beauté n'est que la peau d'apparence des âmes, combien de têtes charmantes, de fleurs, de joliesses endimanchées ont-elles porté, en elles, la mort et le crime ? Tout a une âme, l'esquisse de cette pensée qui se fera poème, les odeurs, les mots, les chansons, la couleur des rires, les pierres, le chemin, l'instant, le... [Lire la suite]

mercredi 1 juin 2022

GUY MARCHAMPS...Extrait

Je suis né en état de pesanteur dans le ventre d’une femmela vie m’a tout de suite paru étrangesouffrir et rire avec mes frères humainsm’a aidé à comprendre le néantje suis né lourd et finirai plus léger que ma plumece qu’il restera de moise retrouvera entre deux lignesje suis venu maladroit et beau comme un enfantaider d’autres enfants à jouerà mettre sur table leurs cartes de collectionafin de laisser le vent les disperserje suis venu apprendre à mourirafin de mieux vivre parmi les autres . . . . GUY MARCHAMPS . . . . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 1 juin 2022

L'ATELIER DES SAISONS...Extrait

Les oiseaux fouillent la lumière,Picorent les murmures du vent,Demeurent étonnés,Entre sauge, lierre et sureau,D'entendre monter leur chant.   Dans quelle embuscadeM'attends-tu,Bonheur qui souris,Bercé par mes défaites ?Je rassemble à genouxDes peines pour la route.Il en faut pour chanterMieux se tenir debout.Le sourire d'une inconnue,Les mains légères des épis,Se nouant et se dénouant,L'odeur vieille d'une commodeDont les souvenirs sont envolés, Le bruit mat et rouléD'une pomme qui tombe,L'enfant qui ouvre la boucheEn traçant... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 1 juin 2022

OEUVRE DE FERNANDO PESSOA...Extrait

"Nombreux sont ceux qui vivent en nous ; Si je pense, si je ressens, j'ignore Qui est celui qui pense, qui ressent. Je suis seulement le lieu Où l'on pense, où l'on ressent." ... "Nous habitons la vie en hôtes, nous usons Pour un temps de son cours, D'un amour douteux, d'un bref sommeil, et d'un jour En mal de tous les jours." . . . . .  FERNANDO PESSOA . . . . .
mercredi 1 juin 2022

LE SIECLE DE LA PEUR...Extrait

Naturellement, ce n'est pas la première fois que des hommes se trouvent devant un avenir matériellement bouché. Mais ils en triomphaient ordinairement par la parole et par le cri. Ils en appelaient à d'autres valeurs, qui faisaient leur espérance. Aujourd'hui personne ne parle plus (sauf ceux qui se répètent), parce que le monde nous paraît mené par des forces aveugles et sourdes qui n'entendront pas les cris d'avertissements, ni les conseils, ni les supplications.  Quelque chose en nous a été détruit par le spectacle des années... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,