dimanche 21 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Une ombre bleue descend le sentierSa voix se rompt sur l'écorce des pinsEst-ce sanglots ou chant de joie?Les branches alanguies bercent une lumière trop lourdeBrûle et se répand l'encens des fenouils torréfiésL'ombre porte un enfant sur ses brasEmbleuissant les rocs, elle vaL'ourlet de sa robe, à un endroit, pourpreLes épines, les bois morts craquent sous son pasDéjà planent les aiglesSa voix se perd au bruit de l'eauEst-ce une larme en son oeil dresséeEst-ce une larme ou l'éclat d'une lame ?L'enfant qu'elle tient contre son sein... [Lire la suite]
mardi 16 août 2022

ANNE DUFOURMANTELLE...Extrait

https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/remede-a-la-melancolie/anne-dufourmantelle-la-melancolie-est-un-impossible-oubli-elle-nous-ramene-a-une-origine-perdue-4033540?fbclid=IwAR12aBdbjCj7OcZf0eIY9HoNJl7ebgrt-tqFS0UjilxqgZZnOOF6ltWj9r4   .   Anne Dufourmantelle  
Posté par emmila à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 13 août 2022

ANNE DUFOURMANTELLE...Extrait

La sublimation a vécu. La pulsion a trouvé un regain de toute-puissance dans un monde qui ne supporte aucune limite pour la satisfaire. Immédiateté, vitesse, fluidité appellent une société sans frustration ni délai. Que ce soit dans l’espace public (les actualités, les faits divers, la pornographie normative, les attitudes «décomplexées») ou sur le divan (patient déprimé, désaxé), la société post-industrielle et post-traumatique de l’après-guerre admet mal qu’on «sublime». Il faut au sujet narcissique un champ opératoire... [Lire la suite]
mercredi 10 août 2022

JEAN LAVOUE...Extrait

Nous sommes d'une source Qu'aucune pluie n'abreuve Mais qui ne tarit pas Nous sommes d’un matin Arraché à la nuit Par un autre soleil Nous sommes d'une origine Sans commune mesure Sans étoiles certaines Nous sommes d'un amour Aussi vaste que le vent Aussi nu qu'un désert Nous sommes d'une communion Dont nous sommes le centre Et le cercle infini Nous sommes d'une symphonie L'instrument et l'archet Et la main qui relève Nous sommes d'un silence Que nul chant nul feuillage Ne sauraient contenter ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 10 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Terre couverte d'or En offrande perpétuelle À ciel ouvert, trésor Pour tous, chacun, personne Sans savoir à qui et pourquoi, elle donne Ce qu'elle est Elle est ce qu'elle a Son sourire coule de source Jamais ne ment son rire de rivière Passagers brutaux de la maison mère Voleurs de fleurs Nous traversons ses jardins sacrés avec d'absurdes tintamarres Et sur ses branches accueillantes, parmi les oiseaux Nous sommes les plus lourds Nous tombons aujourd'hui, le bec dans l'eau En chute libre ainsi qu'une pluie Une pluie de... [Lire la suite]

jeudi 4 août 2022

RETOUR AU FOYER

Aux artisans du premier Festival mondial des arts nègres Léopold Sédar SenghorAlioune Diop . . . Cinq siècles de voyages et d’enrichissement  de mort et de résurrection . Cinq siècles pour veiller aux croisées du monde  à toutes les gestations de l’univers. Homme du Saint-Esprit,  j’ai, dans tous les dialectes, prié les dieux lares des continents sans jamais oublier d’avoir été grand prêtre dans le temps messager de la bonne nouvelle tisserand qui liait le ciel et la... [Lire la suite]
mercredi 3 août 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Faire survivre à chaque instant Recommencer le temps Une maille endroit, une maille envers Le tricot que l'on trame avec la chaîne de la peau Incessamment nous dévêt Tels les premiers hommes qui n'avaient pas Rêvé à la pomme d'or Nous errons d'un espace à l'autre D'une heure à l'autre Dans l'ignorance de notre nudité Nous sommes nus Nous sommes vus Le méconnaître fait notre arrogance A quel moment l'oignon fait-il oeuvre de dépouillement ? Chaque couche, chaque strate, chaque masque Est le reflet d'un vêtement... [Lire la suite]
mercredi 3 août 2022

RARE BIRD - SYMPATHY

Posté par emmila à 02:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 2 août 2022

LES SONGES IMPATIENTS...Extrait

Poèmes à L. S. Senghor à la mémoire de Tchicaya U Tam’si . . Dans les brumes jaunes, il sillonnait les limbes de ses souvenirs, marcheur inconsolable, les rapaces suspendus à ses paupières, milans contre mouettes, la mer, toujours la mer coupable de tant d’envols. . Baobab centenaire, il abritait des pains  pour des cris séditieux, les feuilles rares, les yeux sur les rameaux effilés, ce bois ne brûle point, disait-il, le tronc mort ne peut être dédié au... [Lire la suite]