jeudi 9 août 2018

L'ESPERANCE

  J’ai ancré l’espéranceAux racines de la vie Face aux ténèbresJ’ai dressé des clartésPlanté des flambeauxA la lisière des nuits Des clartés qui persistentDes flambeaux qui se glissentEntre ombres et barbaries Des clartés qui renaissentDes flambeaux qui se dressentSans jamais dépérir J’enracine l’espéranceDans le terreau du cœurJ’adopte toute l’espéranceEn son esprit frondeur.     .     ANDREE CHEDID     .       Oeuvre Goxwa Borg    
Posté par emmila à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

jeudi 9 août 2018

LE CORPS

  Ici l'univers est à l'abri dans la profonde température de l'hommeEt les étoiles délicates avancent de leurs pas célestesDans l'obscurité qui fait loi dès que la peau est franchieIci tout s'accompagne des pas silencieux de notre sangEt de secrètes avalanches qui ne font aucun bruit dans nos parages,Ici le contenu est tellement plus grandQue le corps à l'étroit, le triste contenant …Mais cela n'empêche pas nos humbles mains de tous les joursDe toucher les différents points de notre corps qui loge les... [Lire la suite]
jeudi 9 août 2018

L'EAU ET LES RÊVES...Extrait

En effet, nous croyons possible de fixer, dans le règne de l’imagination, une loi des quatre éléments qui classe les diverses imaginations matérielles suivant qu’elles s’attachent au feu, à l’air, à l’eau ou à la terre. Et s’il est vrai, comme nous le prétendons, que toute poétique doive recevoir des composantes, — si faibles qu’elles soient — d’essence matérielle, c’est encore cette classification par les éléments matériels fondamentaux qui doit apparenter le plus fortement les âmes poétiques. Pour qu’une rêverie se... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 9 août 2018

JEAN LAVOUE...Extrait

Un chant va-t-il fleurir tout au bout de tes pas ?Tu n’en sais rien encore mais ne t’en soucie pas :L’éclat de l’hirondelle, la fraîcheur des courantsTe portent du bout des ailes ;Tu respires en marchant.C’est un pic de silence, un rivage inversé,Un mot de contrebande, une passe oubliée...La danse des papillons,Tu t’engouffres en rêvant.Le flot bleu des je t’aime,Tu devises en priant :Oh ! Que la terre est belle,Que me prenne son chant.Dans la toile du vent, les libellules se fontDes allures de reines. Tu foules les ajoncs dans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 8 août 2018

LES VENTS ABSENTS

  L'écho râle des vents absentsS'en retourne des monts pétrésOù se perdent in-conscientsLe poème vagabond de l'âmeHasardeuse la destinée Au souffle pèlerin Qui m'eût porté vers toiJe te ressens comme tu m'écoutes Et de nous ce cantique oséD'une frange dévêtue d'éternité   .   CRISTIAN-GEORGES CAMPAGNAC   . Oeuvre Max Gasparini
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
mercredi 8 août 2018

RAPHAËL GLUCKSMANN...Extrait

Ce que notre indifférence face à la mort des migrants en Méditerranée et la peur du "grand remplacement" disent de ce que nous sommes devenus... La France, son identité, sa culture, son histoire, ses modes de vie, sa langue ne peuvent être menacés par l'accueil de 50 000 réfugiés par an. Ou 100 000. Ou même 200 000. À quel point faut-il douter de son pays et de soi-même pour être gagnés par l'angoisse ou "l'insécurité culturelle" face aux 0,1% ou 0,2% (ou même 0.8% pour reprendre les chiffres les plus farfelus) de migrants... [Lire la suite]

mercredi 8 août 2018

CROISIERE MEDITERRANEE

Venues des hauts plateauxIncendiées par la guerreÉcrasées de soleilLes fourmis silencieusesFouettées par la poussièreDevorées par le selOn avait tous un jourImaginé la merEt le douceur du ventMais dans cette nuit noireQu'on a payée si cherOn coule en dérivantCroisières méditerranéennesSourires carnassiers des murènesTrès loin des sirènes italiennesTu atteindras ces rives sombreTrès près des côtes siciliennesLes vierges noires comme une traîneImaginez la mer qu'on a payée si cherImaginez la merOn est venu de loinPlus loin que tes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 8 août 2018

BETTY

Tu n'as pas sommeilTu fumes et tu veillesT'es toute écorchéeT'es comme un chat tristePerdu sur la listeDes objets trouvésLa nuit carcéraleTombant sur les dallesEt ce lit glacéAller et venirSoleil et sourireSont d'l'autre cotéCes murs, ces grillagesCes portes et ces cagesCes couloirs, ces clésCette solitudeSi dure et si rudeQu'on peut la toucherCe rayon de luneSur le sol allumeVisage oubliéDe celui que t'aimesQui tire sur sa chaîneComme un loup blesséBetty faut pas craquerBetty faut pas plongerJe sais, ils t'on couchée làEt puis ils... [Lire la suite]
mardi 7 août 2018

LES NOMADES

  Ils sont nés près de Barcelone,Ils ont grandit en Australie,Ils se sont aimés à Paris,Mais ils s'en vont encore d'ici,Les nomades.. Ils ont habité la roulotte,Les quatre planches qui cahotent,De St Ouen en Ste MarieMais ils s'en vont encore d'ici,Les nomades... Ni la couronne d'orangersNi la cheminée de faux marbre,Ne leur mettent racine aux pieds,Ils ne sont pas comme les arbres,Les nomades.. Ils vont toujours de villes en plaines,Il n'y a rien qui les retienne,Dessus la route qui les mène,En dimanche comme en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 02:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mardi 7 août 2018

LA MAISON PRES DE LA MER...Extrait

  Et il s’agit bien de ce peu Que j’ai vu vibrer sur une aile Allumer l’inconnu d’un corps                          Il y a eu des échanges si simples Entre un silence en nous que l’on tourne Brève rafale de l’esprit  Dehors le calme revenu La mer ravaudait ses filets                             Matins où le monde s’étonne Mu par la main d’un nouveau-né Entre rai lumineux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,