mercredi 19 septembre 2018

JEAN PIAT...LA MORT D'UN ROI...HOMMAGE

Posté par emmila à 10:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 19 septembre 2018

JEAN PIAT...A NINON, HOMMAGE

  Si je vous le disais pourtant, que je vous aime,Qui sait, brune aux yeux bleus, ce que vous en diriez ?L’amour, vous le savez, cause une peine extrême ;C’est un mal sans pitié que vous plaignez vous-même ;Peut-être cependant que vous m’en puniriez. Si je vous le disais, que six mois de silenceCachent de longs tourments et des voeux insensés :Ninon, vous êtes fine, et votre insoucianceSe plaît, comme une fée, à deviner d’avance ;Vous me répondriez peut-être : Je le sais. Si je vous le disais,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 18 septembre 2018

AVERTISSEMENT AUX ECOLIERS ET LYCEENS...

L’école a été, avec la famille, l’usine, la caserne et accessoirement l’hôpital et la prison le passage inéluctable où la société marchande infléchissait à son profit la destinée des êtres que l’on dit humains. Le gouvernement qu’elle exerçait sur des natures encore éprises des libertés de l’enfance, l’apparentait, en effet, à ces lieux propres à l’épanouissement et au bonheur que furent — et que demeurent à des degrés divers — l’enclos familial, l’atelier ou le bureau, l’institution militaire, la clinique, les maisons d’arrêt. ... [Lire la suite]
mardi 18 septembre 2018

LE FEU VERT...Extrait

« L’écofascisme a l’avenir pour lui, et il pourrait être aussi bien le fait d’un régime totalitaire de gauche que de droite sous la pression de la nécessité. En effet, les gouvernements seront de plus en plus contraints d’agir pour gérer des ressources et un espace qui se raréfient. [...] Si la crise énergétique se développe, la pénurie peut paradoxalement pousser au développement. Le pétrole manque ? Il faut multiplier les forages. La terre s’épuise ? Colonisons les mers. L’auto n’a plus d’avenir ? Misons sur l’électronique qui fera... [Lire la suite]
dimanche 16 septembre 2018

ANDRE VELTER...Extrait

A Ghaouti Faraoun    On a dit qu'il était nésous l'étoile du chevalun temps de nuit claireoù le ciel avait butout le lait des fantômes.Le poing serré sur un caillot de sangil avait glissé les yeux fermésentre les mains des femmes.Au bas de l'horoscopele chaman a noté qu'il avaitmangé l'écorce de son cri.On a dit qu'il était entré muet dans le mouvement du mondeprenant de vitesse son propre départ.D'emblée il n'avait eu de cesse toujours avalant son ombre toujours essoufflant sa ragetoujours chevauchant son... [Lire la suite]
dimanche 16 septembre 2018

FRERES DE MEDITERRANEE

Frères de Méditerranée, nés en Afrique, nés en Europe, que les continentsNe contraignent pas ne contiennent plus(Alors, les pays…) Frères noir bleu, noir d'éclair, bistres, basanés, ocres,Frères des grands rivages et des criques cachées,Frères des générosités, des pirogues des felouques frères des voiliers,Frères des voyages et des voyageurs, frères des langues que nous nous échangeonsGages de paix, Frères droits dans la mort et dans l'amitié Frères de pitié,Frères des khamsins et des meltems, Frères des vents insaisissables et des... [Lire la suite]

samedi 15 septembre 2018

L'ÂGE DU FRAGMENT...Extrait

Merci à Thami Benkirane   Dans l'image on n'entre pas. Elle reste en face, comme posée devant les yeux qui lui donnent limites et profondeur. La beauté est cette distance infranchissable tissée de lumière et de vols qu'on croit toujours pouvoir franchir. La main se tend, la bouche s'ouvre. Les doigts et les mots se confondent. On n'y voit plus. On touche le murmure.   .   JACQUES ANCET     .   Photographie Thami Benkirane https://benkiranet.aminus3.com/
Posté par emmila à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
samedi 15 septembre 2018

L'OR DES TIGRES...Extrait

C'est l'amour. Je devrai me cacher ou fuir.Les murs de ma prison grandissent, comme en un rêve atroce. Le beau masque a changé, mais comme toujours c'est le seul. De quoi peuvent me servir mes talismans : l'exercice des lettres, la vague érudition,l'apprentissage des mots dont l'âpre Nordse servit pour chanter ses mers et ses épées,la sereine amitié, les galeries de la Bibliothèque, les choses courantes, les coutumes, le jeune amour de ma mère, l'ombre militaire de mes morts, la nuit intemporelle, la saveur du... [Lire la suite]
vendredi 14 septembre 2018

DJAFFAR BENMESBAH...Extrait

Le chant des vagues est l’ivresse raffinée des flots quand ils symphonisent le silence des océans pour le confier en murmure à la chronique du temps qui passe. C’est une œuvre d’inspiration tendre dans laquelle la mélopée se lie indissolublement aux paroles de l'évasion où l’amour tient une part plus large que l’éloignement, la séparation, l’exil, la tristesse et la nostalgie. Une œuvre qui, dans le rideau du soir, livre par déclamation libre et notée les secrets de pérennité.    .   DJAFFAR  BENMESBAH   ... [Lire la suite]
jeudi 13 septembre 2018

RACHID TAHA - HOMMAGE

   .  
Posté par emmila à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,