dimanche 11 janvier 2015

ALORS NON...!

Je suis désolée, " je ne suis pas Charlie "....Je condamne ces crimes odieux et horribles, je soutiens les familles des victimes... Au nom de la fraternité humaine, j'abhorre ces actes barbares et inacceptables...Mais quoi ! La liberté que nous défendons tous, cette laïcité à laquelle nous tenons tous n'existera pas dans les rangs de cette manifestation " mondiale" de Paris....Comment marcher aux côtés du " Boucher de Gaza ", dictateur d'un état religieux et sioniste, celui-là même qui à fait exploser en l'espace de deux mois en... [Lire la suite]

mercredi 7 janvier 2015

HOMMAGE

Posté par emmila à 23:50 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 6 janvier 2015

QUINZIEME POESIE VERTICALE

   Éteindre la lumière, chaque nuit,    est comme un rite d’initiation :    s’ouvrir au corps de l’ombre,    revenir au cycle d’un apprentissage toujours remis :    se rappeler que toute lumière    est une enclave transitoire.    Dans l’ombre, par exemple,    les noms qui nous servent dans la lumière n’ont plus cours.    Il faut les remplacer un à un.    Et plus tard effacer tous les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 6 janvier 2015

LES VISAGES DE LA VIE ...Extrait

Et qu’importe d’où sont venus ceux qui s’en vont,S’ils entendent toujours un cri profondAu carrefour des doutes !Mon corps est lourd, mon corps est las,Je veux rester, je ne peux pas ;L’âpre univers est un tissu de routesTramé de vent et de lumière ;Mieux vaut partir, sans aboutir,Que de s’asseoir, même vainqueur, le soir,Devant son œuvre coutumière,Avec, en son cœur morne, une vieQui cesse de bondir au-delà de la vie. .   EMILE VERHAEREN   .      
Posté par emmila à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
lundi 5 janvier 2015

L'AUTRE

« L'Autre, j'en ressentais le creux, la trace creuse en moi, le besoin de me mouvoir vers lui, la calcination quand il me brûla ou l'endroit endolori par son arrachement. Brusquement, je me suis senti en déséquilibre, sans l'autre, un peu chancelant dans mon humanité, bref et sans direction dans l'espace quand ce n'est pas une direction vers un visage, tournant dans l'affolement ou en orbite autour d'une énigme. L'Autre n'était pas ma moitié mais mon véritable moi. J'y allais dans toutes les directions, j'y venais, j'en revenais. Tout... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 5 janvier 2015

JOEL GRENIER...Extrait

La vie au bord des lèvres pour reprendre son souffle. Pour chuchoter les mots qui ne s'écrivent pas. Et goûter encore à l'amour cerise, le temps d'un souvenir, le temps d'un regret.Elle avait des je t'aime sur le bout de la langue qu'elle mêlait au vent pour les crier mieux. Des murmures s'envolaient à en perdre l'haleine au milieu du silence.Le coeur à bout de souffle, les lèvres se referment comme un ciel encombré.J'ai comme un souffle au coeur qui compte les nuages pour tromper le temps.La vie au bord des lèvres pour reprendre son... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 5 janvier 2015

DEVOIR DE MEMOIRE

Cette histoire, trop méconnue, qu’il faudrait enseigner dans les écoles comme paradigme de l’absence de renoncement face à la barbarie, puis comme figure moderne de l’amour, est racontée “de l’intérieur” dans le livre de Wieslaw Kielar, Anus Mundi. L’auteur est un ami personnel d’Edek et songe à s’évader avec lui. Mais, il ne voit pas d’un très bon œil le fait qu’Edek veuille s’évader avec son amoureuse. Avec une présence féminine, estime Wieslaw, le retard pris en chemin pourrait être fatal. Un échec en la matière correspondrait à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 1 janvier 2015

ENFANTS...

EnfantsQui déjà prenez place,Quand vous aurez grandiAu point d’être conscientsDu mal du temps qui passeEt s’arrache de nousPlus mal qu’un pansement,Vous qui pousserez de l’avantNos vieux rêves de liberté,EnfantsConsultez quelquefoisLes miroirs du passé ;Et vous y relirezL’écho de ces visagesQu’un temps nous avons habités.Enfants gentils marins des traversées prochainesAyez une pensée de sel pour nos vieux équipagesLorsque vous voguerez debout vers les mêmes naufragesOù debout nous aurons sombré !       ROBERT... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 1 janvier 2015

SI C'EST UN HOMME

Vous qui vivez en toute quiétudeBien au chaud dans vos maisonsVous qui trouvez le soir en rentrantLa table mise et des visages amis,Considérez si c’est un hommeQue celui qui peine dans la boue,Qui ne connait pas de repos,Qui se bat pour un quignon de painQui meurt pour oui ou pour un non.Considérez si c’est une femmeQue celle qui a perdu son nom et ses cheveuxEt jusqu’à la force de se souvenir,Les yeux vides et le sein froidComme une grenouille en hiver.N’oubliez pas que cela fut,Non ne l’oubliez pas :Gravez ces mots dans votre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 1 janvier 2015

22 POEMES PRESQUE TRISTES...Extrait

Je ne sais pas ce qu'est la tristesse Mais je pourrais la définir ainsi : Un toboggan sans enfants sur une place encerclée par le vent Je ne sais pas ce qu'est la tristesse Mais je sais ce qu'est l'angoisse : Un toboggan à l'infini avec des enfants vieillissants Qui glissent jusque sur le sable sans avoir jamais gravi le sommet. Parce que pour arriver au sommet il faut avoir des ailes Et moi je n'avais que de folles envies Envies de vol et d'éternités. Aujourd'hui je comprends que tellement peu de choses n'adviennent Que chaque... [Lire la suite]