samedi 20 avril 2013

L'ICÔNE ESPERANCE

Il y a le bleu des brèches et des horizons pâlesIl y a que je pense à un figuier commeA la perfection du sommeilIl y a que le ciel penche au-dedans de nousEt se relève : il y a la jeunesse des eaux.Il y a une icône au fond d'un templeEt le temps qui s'inscrit tout entier en toiIl y a ce poème qui te ressembleUne rose à jamais pureRose noire la rose de ta voix.Il y a une arche au-dessus du froidQuelque chose qui respire tout près d'iciJe t'écoute est-ce toi est-ce moiIl y a une source qui ne finit pas.   .   LIONEL RAY ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 19 avril 2013

POUR LES POETES D'HAÏTI

A Port-au-Prince les poètes sont légionsIls ont les yeux crevés des voyantsLes mains percées de motsEt le visage tatoué par les griffes de la nuitJ’écoute le testament de leurs songesQuand leurs lèvres brûléesN’ont plus d’ombre pour panser la misèreA Port-au-PrinceLes poètes sont légionsIls inventent des cris de funambulesSur le fil des motsCe ne sont pas des araignéesMême s’ils cousent les jours clandestinsCe ne sont pas des chiens errantsMême si l’amour aboie pour ne pas pleurerIls ont la peau pelée de la montagneEt le rire large de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 19 avril 2013

JE SUIS LE FEU - SERGE VENTURINI

Posté par emmila à 22:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 19 avril 2013

CHANT D'HERBE VIVE...Extrait

Exilés des champs de lumièreNous portons le messageLieu inversé de la couleurParole filée de blé En rumeur de merEt l’ampleur de la courbeNaguère ouverte à notre marcheGage de ces annéesVers lesquelles nous croisonsFurtifs passeurs de l’obscurAux prémices du sableL’onde a épeléLe signe du cielVertige d’une errance sans fondEt la phrase étrangeVersant obscurPalimpseste de notre passage   .   CECILE OUMHANI   .            
Posté par emmila à 20:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 19 avril 2013

LA ROSE DETACHEE...Extrait

Aujourd'hui combien d'heures tombent, tombent dans le puits, dans la nasse, dans le temps: elles sont lentes mais ne prennent de repos, elles tombent, se rassemblantau début comme des poissons,puis comme des pierres lancées ou des bouteilles. En bas, les heuresavec les jours s'entendent,avec les mois,avec les souvenirs fumeux,avec des nuits désertes,des femmes, des habits, des trains et des provinces, le tempss'accumule, et chaque heurese dissout en silence,s'effrite et choitdans l'acide aux vestiges,dans les eaux noiresdans la nuit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 19 avril 2013

DANIEL LEDUC

Dès les premiers instants la vie se confronte à la vie,les pulsations du monde donnent le rythme au cœur,le jour et la nuit se succèdent dans un regardqui n’est pas encore limité par le contour des choses ;dès les premiers instants la sensation de vivrese fait par les cris les sommeils et les autres vertigeset l’air dans les poumons est une bulle de soleilqui réchauffe l’éternité néante d’où l’on vient.L’enfance est une emprise du réel sur l’instantnous disent le nuage qui éclate en pluieet le chat qui bondit sur le miroir qui le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

vendredi 19 avril 2013

LE NOCEUR

La voiture avançait Dans la pénombre humide L'homme avait choisi son quartier Un carillon sonnait Pour dire que la nuit se termine Pour un fêtard Il est trop tôt pour rentrer La nuit a été chaude En alcools, en farines légères Ces gens-là ont tout ce qu'ils veulent Mais lui, il s'était inventé Un jeu supplémentaire Surtout, surtout Ne jamais rentrer seul C'est pas un jeu précis C'est plutôt une envie de plaire Quelque chose comme passer du bon temps C'est pour ça qu'il a choisi Ce quartier ordinaire Cette fin de nuit parmi les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
vendredi 19 avril 2013

A LOUER CHAMBRE VIDE POUR PERSONNE SEULE...Extrait

Plus grande que luila baguette de pain dépasse de l’enfant. À terredes flaques d’ombrejaillit son visagepiqué de rouxet taché de rougele rouge de la glacequ’il avale en marchantpar-dessus les flaquesplus grandes que ses pas.Plus grandeque luila baguette de paincogne au plafond du cielque l’enfant saisitpar poignée dans les yeux.Je le regardeet descends dans mon enfancequi ce matin est plus grande que moi.   .   YVON LE MEN   .   Photographie Willy de Ronis      
Posté par emmila à 01:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 19 avril 2013

C'ETAIT HIER ET C'EST DEMAIN...Extrait

Je ne dis pas : Il est trop tard,Nous avons laissé se mourir la terre,Elle ne portera plusLes fruits de la lumièreEt ses graines de vie.Je dis : Le ciel demeureOuvert au soleil, aux étoiles,Tous les arbres n’ont pas péri,Les feux brûlent aussi de joie.Je ne dis pas : Il fait si noirQue les hommes ne peuvent plus voirLe visage de ceux qu’ils aiment,Ils ont oublié le silenceMais ne savent plus se parler.Je dis : Chaque aube tient promesse,Elle te rend ce que la nuitAvait effacé pour toujours,Les fleurs, l’espoir, le goût du ventSur les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 18 avril 2013

GHJACUMU FUSINA

Je me faufile entre les heurespour te saisirtoi le temps maigre des encoignureset t’habiteren mage étreinteJe m’évertueà t’investirà te clouer contre les porteset mes années battent en mesureà tous les nomsque l’on te donne sans le vouloirtailleur d’habitsd’ici d’ailleursqui du plus loin m’énamourespour t’arrêterà fleur de nuitpour me tromperà peine   .   GHJACUMU FUSINA   .   Oeuvre Jaamati Mohamed
Posté par emmila à 23:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,