vendredi 21 juin 2013

UN SI LONG PARCOURS...Extrait

 On n'en peut plus de vivre, très bleus, très nuls, enchevêtrés. Nous dérivons, captifs étranges du présent. À l'intérieur du désir, ce pourrissement sûr, ces signes avant-coureurs d'un mal très pur.   Toi, crié dans le plaisir, mais englué déjà.   Barbouillé de raisins, de soleils violets, de prunes éclatées, le temps triomphe. Tout traqué, tout cloué, figé. Nous piétinés, éclaboussés. Brume des larmes déjà sèches. On n'en peut plus.     Mourir ne peut suffire.   .   COLETTE GIBELIN ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 20 juin 2013

VIRGILIANES...Extrait

désir quitte les cartesporte le Sud plus loinque l'Erythrée mentale phosphorescencesô migrationséclairs écaillesciels mouvants des surfaces et loin derrièreau bout des voixétouffés la nuit lenteune barque comme un secretque garderait la mer .   RAYMOND FARINA   .      
Posté par emmila à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 20 juin 2013

VIRGILIANES...Extrait

si ton souffle est tourmentsi tant de tes visagesse font et se défontô musique visiblec'est commeun parler de silenceô très douce ou parfoisun murmured'autre langueune langued'autre ciel   .   RAYMOND FARINA   .            
Posté par emmila à 20:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mercredi 19 juin 2013

MADAME LA VIE

Tu m'as été donnée par Sarah dans la douceur méditerranéenne des étés qui se prolongent en des automnes lumineux et des hivers qui ne font que passer, discrètement, furtivement, pour mieux faire éprouver la première tiédeur du printemps. Tu as enchanté mon enfance par les senteurs les plus subtiles, les plus enivrantes, jasmin, vent salé, maïs grillé, parfums frivoles ; par toutes les saveurs douceâtres ou épicées, liqueurs au bouquet de rose, de réglisse, de grenade, pâtisseries mielleuses, moelleuses, fruits charnus et juteux. Tu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 19 juin 2013

PSAUME

Heureux celui qui est apaisé en touchant l'écorce d'un arbre Il entend l'écho des consonnes égrenées au cloître du vent Il goûtera jusque dans la vieillesse les splendeurs de son enfance : le goût acidulé du blé en herbe la pluie à l'odeur de craie La béatitude est pour lui dans la chair des humbles choses Le clin d'œil du paradis s'inscrit au creux des ravines   .   PIERRE ETIENNE   .        
Posté par emmila à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 19 juin 2013

OSER L'AMOUR...Extrait

Je n’étais vrai que sur le bord Toujours à deux doigt de vivre Et de crier Je partirai Avec ton regard dans les yeux Osant dire ton nom à jamais A la face du monde Osant dire l’amour qui brûle les mots   .       GUY ALLIX       .                  
Posté par emmila à 20:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 19 juin 2013

POESIE VERTICALE IX...Extrait

Inaugurer la transparence, voir à travers un corps, une idée, un amour, la folie, distinguer sans obstacle l'autre côté, traverser de part en part l'illusion tenace d'être quelque chose. non seulement pénétrer du regard dans la roche mais ressortir aussi par son envers. Et plus encore: Inaugurer la transparence c'est abolir un côté et l'autre et trouver enfin le centre. Et c'est pouvoir suspendre la quête parce qu'elle n'est plus nécessaire, parce qu'une chose cesse d'être interférence parce que l'au-delà et l'en-deçà se sont unis; ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 19 juin 2013

LE TEMPS D'ICI....Extrait

Tu marches au devant de ton ombre les yeux pris par la lumière étonnée que la terre ait tant de couleurs Encore un peu et le ciel reposerait sur tes épaules Le silence emporte ton corps immense et familier dans l’air mouvant Si tu t’arrêtais au bord de cette pierre tu comprendrais le cercle de la mer Ce désir qui croît depuis toujours entre tes pas et le vent   . .       MARILYSE LEROUX   .   ..  
Posté par emmila à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mercredi 19 juin 2013

L'ENFANT PRECOCE

Une lampe naquit sous la mer Un oiseau chanta Alors dans un village reculé Une petite fille se mit à écrire Pour elle seule Le plus beau poème Elle n'avait pas appris l'orthographe Elle dessinait dans le sable Des locomotives Et des wagons pleins de soleil Elle affrontait les arbres gauchement Avec des majuscules enlacées et des cœurs Elle ne disait rien de l'amour Pour ne pas mentir Et quand le soir descendait en elle Par ses joues Elle appelait son chien doucement Et disait « Et maintenant cherche ta vie ».   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 19 juin 2013

LES REVOLUTIONS

Les révolutions ont une peau de bébé  un appétit d'ogre Elles avancent et laissent dans leur sillage des hoquets de sang Tant de lumière! Chaque geste a un air d'idéal "Comme je me sens meilleure…" Epaulées par les bras experts de vieux pays elles oscillent entre fraîcheur et cruauté et enjambent dans la joie des gouffres à leurs pieds   Les révolutions meurent jeunes Nées déjà adolescentes elles sourient à de vieux maquereaux  qui guettent leurs frayeurs    Puis l'ogre l'emporte elles... [Lire la suite]