jeudi 8 décembre 2016

REGARD DES ETOILES

à Jean Laugier, i.m. .Ce corps de glaise,pesant, lié au sol,tiré vers l’invincible nuit,ce corps où l’esprit veillecomme l’oiseau, dans la charpente de ténèbre,la cage d’os qu’un sang paisible éclaire,en songe une musique le saisit,l’allège et le dénoue de la terre charnelle.l’aile promise, triomphale, déploieses plumes frémissantes.Il se retourneet la rosée l’aspire.Les yeux fermés,rêvons que dans le froids’élève librement notre corps de lumière.Et le voici alors dissous dans la lumière,dépossédé du sanget du grand livre intime que... [Lire la suite]

jeudi 8 décembre 2016

AIR - JOHANN SEBASTIAN BACH

Posté par emmila à 20:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 8 décembre 2016

AGNES SCHNELL...Extrait

En pensant à toi Agnès...   Un jour grignoté sans transparence chants d'oiseaux perdus soupirs de la terre submergée toute la nuit la pluie a chanté mille doigts d'eau ont pénétré mon sommeil... .   AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 19:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
jeudi 8 décembre 2016

UN OEUF A REBOURS

À Alep, les enfants n'ont plus d'yeux. Ce sont les poupées qui ferment leurs paupières. Les oursons meurent les bras en croix. Le pus des ballons crève. La mort des enfants règne dans le pays des cèdres. Les djihadistes se confondent avec les G.I. Joe. On ne compte plus les cadavres dans les ruelles en sang et les maisons en ruine. On compte les balles dans le chargeur. Chaque nouveau mort engraisse un marchand d'armes. Je n'aurais jamais cru les hommes si méchants. Le capital entoure le monde de cruauté. Un voisin que je croyais ami... [Lire la suite]
mercredi 7 décembre 2016

L'INDICIBLE

Pas de motsla tendresse du ventle respir d’une essencel’accueil de son épaule…mon être qui revitla joie cachée dans la nuitJe vienslentementje viensj’entre dans le non-ditdans les abysses de ton être…et voici nos fragilitéscette fêlure dans la pierrecette arme de satanj’en partage le sanget l’amère faiblesseta chère… ton humble mainta main si fraternelleanéantit les tracesLa nuit le reçoit du silencele murmure court entre les arbresd’un soufflevava profondet soulève le poidsqui étouffait le cœurle briseen disperse les cendres…  ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 7 décembre 2016

LA PAIX, DISENT-ELLES

La paix disent-ellesLa guerre font-ilsNous avions maquillé nos yeux pour contempler le cielEt rougi nos lèvres au suc des grenades pour embrasser la terreNous avions arrondi nos ventres pour honorer le mondeLes oiseaux se sont tusÔ silence des déserts rendus plus aridesSous l’acharnement des charsQue restera-t-il sous la cendre ?Nous cherchons les chemins, les champsDévastés par les bottesNos yeux sont cernés de deuil, nos jardins de décombresNos sexes ont été fouaillés au nom des frontièresNos bouches souilléesNos ventres ont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,

mercredi 7 décembre 2016

ATTENDEZ...

Attendez, je n’ai pas dit mon dernier mot ni déchiré tous mes livres, il me reste un cœur fugitif qui chevauche une langue inespérée, un verbe escaladé au petit jour, des secousses d’images dans ma nuit végétale. Attendez, je n’ai pas salué tous les hiboux silencieux de mes forêts, ni bu le sang bleui de mes vampires, l’or de ma mémoire scintillant sur la lande endormie. Non je n’ai pas épuisé toutes mes barques du désir ni bu l’alcool de chaque vigne, je n’ai pas exploré toute l’exactitude des heures ni relevé tous les axes du... [Lire la suite]
mardi 6 décembre 2016

CONCERT POUR DAMES

Femmes de la terre et femmes de vent Femmes des clairières Femmes dans la terre d'entre les morts Femmes faîtes des arbres ruisseaux  Femmes des jours nouveaux et des ombres pures Femmes au fardeau, déployées toutes ensemble Femmes christiques des matins de pluie Femmes exhangues des photographies Femmes dans les vagues de mes songes heureux Femmes parties trop loin Femmes des images passées à dévoiler les rêves Femmes uniformes au couteau d'argent Femmes sous la tente aux bracelets d'argent qui tintent Femmes des cythares et des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
mardi 6 décembre 2016

ALEP, MA BLANCHE...

Alep, ma blanche, Alep, je ne suis pas ce vagabond, Alep, tu le sais, mais un matin de novembre, le feu soudain m’a brûlé, Alep, et depuis, en guise de maison, je cherche une étoile filante, Alep, en guise de coeur, une plaie ouverte, Alep, en guise de sommeil, l’ombre du cyprès, Alep, lorsque j’ai faim, je brise une amande amère, Alep, si j’ai soif, j’attends que tu pleures et je me cramponne à tes cils, Alep, Je ne suis pas ce vagabond, Alep, tu le sais, mais un matin de novembre, le feu, soudain, m’a brûlé, ma blanche, mon Alep !... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 4 décembre 2016

VENDANGES

Offrir ce que nous fûmes Et ce que nous serons Aux villes de demain Aux vendanges d’hier Et de nos soifs encore Réinventer la mer Qui rabat en riant Son chaperon d’écume Offrir ce que nous fûmes Et étreindre l’instant Et étreindre l’instant Comme on étreint la dune Là-bas sur l’avenue Tout s’agite et se tend La frêle ritournelle De nos cœurs en partance Assaille ça et là Les moyeux du silence Voici l’aube venue Sur les gradins du temps Voici les berges folles Ombrellées d’insouciance Et sur le fleuve en marche Les faisceaux de faïence... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,