jeudi 17 janvier 2013

POESIE EN FORME DE ROSE...Extrait

L'intelligence n'aura jamais de poids, jamaisdans les jugements de cette opinion publique.Pas même sur le sang des camps d'extermination, tu n'obtiendrasde la part de l'une des millions d'âmes de notre nation,un jugement net, pleinement indigné :irréelle est chaque idée, chaque passionde ce peuple désormais dissociédepuis des siècles, et dont la douce sagessel'aide à vivre, et pas à être libre.Exhiber mon visage, ma maigreur –faire entendre ma voix solitaire et puérile –cela n'a plus de sens : la lâcheté habitueà voir mourir de la... [Lire la suite]

jeudi 17 janvier 2013

ALDA MERINI

Je n'ai pas besoin d'argent. J'ai besoin de sentiments, de mots, de mots choisis avec soin, de fleurs comme des pensées, de roses comme des présences, de rêves perchés dans les arbres, de chansons qui fassent danser les statues, d'étoiles qui murmurent à l'oreille des amants. J'ai besoin de poésie, cette magie qui allège le poids des mots, qui réveille les émotions et donne des couleurs nouvelles. . Non ho bisogno di denaro. Ho bisogno di sentimenti, di parole, di parole scelte sapientemente, di fiori detti pensieri, di rose dette... [Lire la suite]
mercredi 16 janvier 2013

GENERATION

 Sous l’épaisseur des feuilles que les champignons soulèvent, la lenteur et sa corollaire l’indocilité, construisent à l’infini un univers de patience dont le principe fondateur n’est autre que l’amour. A y blottir entières mille rêveries d’enfance je me rapetisse, m’y réduis pour mieux m’augmenter, m’y retrouver à l’échelle inconnue que je convoite, m’oublier homme, et être pleinement d’un pays qui dans l’ordre de l’émerveillement est sans limite. Si fécondes les visions qui m’emplissent le regard et propice la... [Lire la suite]
mercredi 16 janvier 2013

PATRICK DE MICHELE

...la force de la pensée déplace les montagnes, je sais comme tant d'autres humains que le mot, le pouvoir absolu, bref le mot "amour" est la formule, l'axiome, l'expression la plus puissante de l'univers, le Graal, et suis complètement fasciné par cette chose qui me conduit vers le mystère profond de la Poésie, qui a mes yeux constitue l'anti-chaos le roc, le monolithe de l'odyssée de l'espace de Kubrick comme gravé éternellement de toutes les poésies se nourrissant à l'infini là sous nos yeux incrédules.... .   PATRICK DE... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 15 janvier 2013

JE T'ATTENDS MON AMI

 à mon cher ami, le poète Tahar Bekri,     Je t’attends, mon ami. Qu’on se partage, ce soir, la lune, Nos dattes ivres De soleil et de vie. Le thé nous rappellera Aux contes écumants d’hier, Aux mains chaudes et  parfumées  De henné de nos mères Qui  borderont encore La fièvre de nos rêves. De leurs prières, De leurs talismans, Elles chasseront nos soucis D’éternels enfants Car elles savent,  ainsi que nos pères, Qu’il faudra encore se méfier des chacals Qu’ils ont pourtant... [Lire la suite]
mardi 15 janvier 2013

LES CHEMINS ANDALOUS

Le soleil est mal accroché au ciel Parfois il se montre bon envers les hommes parfois rien ne va sur les chemins qu’il trace pour eux   Je laisse mes yeux traîner sur les quatre domaines du vent J’ai suspendu ma veste au seul nuage qui passait   Le sol est rougi de tant de sang, de honte et d’orgueil, que là poussent des arbres à sève hautaine   J’avance pensant sans cesse à ceux qu’on a couchés au bord des chemins : paysans, poètes, journaliers ou bandits   Et ce sont ces chemins qui me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 15 janvier 2013

LES MATINAUX...Extrait

Il était un homme, une fois, qui n'ayant plus faim, plus jamais faim, tant il avait dévoré d'héritages, englouti d'aliments, appauvri son prochain, trouva sa table vide, son lit désert, sa femme grosse, et la terre mauvaise dans le champ de son coeur. N'ayant pas de tombeau et se voulant en vie, n'ayant rien à donner et moins à recevoir, les objets le fuyant, les bêtes lui mentant, il vola la famine et s'en fit une assiette qui devint son miroir et sa propre déroute. . RENE CHAR   .   Oeuvre Jan Van Eyck   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 15 janvier 2013

QUAND JE SERAI PETITE

Quand je serai petite, j’aurai une mère et un père ensemble pour toute la vie qui s’aimeront si fort qu’il n’y aurait que la mort qui pourrait les manger mais cinq minutes seulement.  Quand je serai petite, j’aurai un beau chien blond aux yeux si noir brillant qu’ils effaceront les nuits et je ne serai plus forcée à chaque soir venu, de retourner me coucher après l’histoire finie. Quand je serai petite, j’aurai le monde entier pour être mon jardin et des tas d’araignées aux guirlandes de soie tisseront son manteau d’argent,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 15 janvier 2013

LONE WOLF OF CHILDHOOD

Haute enfance, au temps des persiennes trop bruyantes, de l’appel irrépressible vers l’extérieur, vers la lumière filtrante des pollens qui embaument, quand liesses et promesses savaient nommer les terres buissonnières à conquérir sur les pages des légendes dorées et des bandes dessinées. Ciels d’invocations secrètes, nées d’une angoisse indéfinissable dans le lent écoulement de la nuit quand le loup solitaire du temps parcourt avec fluidité l’intime silence.   .   JEAN-PIERRE CRESPEL   . Oeuvre Abbott... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 14 janvier 2013

LETTRE A THIERRY METZ

Il y a quelque chose, dans ce que l’on nomme littérature, qui ne touche pas, qui ne parvient pas à atteindre ce que nous vivons les uns et les autres si intensément. Il y a quelque chose, dans cet acte, qui nous est dérobé. Les mots ne nous sont d’aucun secours. Ils sont toujours en aval, en amont. Pourtant, nous n’avons qu’eux nous permettant de tenir debout, de nager dans le lit des rivières sans contrainte, de voir apparaître le soleil, de voir descendre les nuits sur les montagnes toutes proches. Et cela est beau, un enchantement.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,