mercredi 4 septembre 2013

SI RESPIRER...Extrait

… Et seulement les retombées de la neige, habillée de miroirs et de volutes. Désir de ce très pur moment quand la main grandira comme un enfant aveugle pour cueillir à même le ciel un fruit miré, et qui n’est rien. C’est alors que la lumière retournera au sol pour s’endormir, immense, dans ses linges. Pour apaiser sa fièvre, et pour, dans la cascade torsadée, éteindre, avec la rosée, sa crinière.   La lampe, mon amour. Je te revois dans ce jardin de feuilles. La lune y est légère. Et toi, d’oiseaux tes mains. Amande... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 4 septembre 2013

RUSES DU VIVANT

  Même innocents du sang de notre prochain il nous arrive de tuer la vie en nous Plusieurs fois plutôt qu’une     Le voile qui nous recouvre les yeux et le cœur Les barricades que nous dressons autour du corps suspect La lame froide que nous opposons au désir Les mots que nous achetons et vendons au marché florissant du mensonge Les visions que nous étouffons dans le berceau La sainte folie que nous enfermons derrière les barreaux La panique que nous inspirent les hérésies La surdité élevée au rang d’art consommé... [Lire la suite]
mercredi 4 septembre 2013

DU MOUVEMENT ET DE L'IMMOBILITE DE DOUVE

Je nommerai désert ce château que tu fus, Nuit cette voix, absence ton visage, Et quand tu tomberas dans la terre stérile Je nommerai néant l’éclair qui t’a porté. Mourir est un pays que tu aimais. Je viens Mais éternellement par tes sombres chemins. Je détruis ton désir, ta forme, ta mémoire, Je suis ton ennemi qui n’aura de pitié. Je te nommerai guerre et je prendrai Sur toi les libertés de la guerre et j’aurai Dans mes mains ton visage obscur et traversé, Dans mon cœur ce pays qu’illumine l’orage.   .   YVES... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 4 septembre 2013

DONNE MOI QUELQUE CHOSE QUI NE MEURE PAS...Extrait

 " Prendre soin, être confiant. Et naître. Naître une fois, deux fois, trois fois, entrer à chaque instant dans une vie blanche comme dent de lait, et que la mort ne saisisse dans le vieil homme qu'un nouveau-né, et que mourir ne soit qu'une naissance de plus, surajoutée aux autres, une naissance comme on dit d'une image: surexposée" "Dire, cette vie est un jardin de roses, c'est mentir. Dire, cette vie est un champ de ruines, c'est mentir. Dire, je sais les horreurs de cette vie et je ne me lasserai jamais d'en débusquer les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 2 septembre 2013

OSTINATO...Extrait

Le gris argent du matin, l'architecture des arbres perdus dans l'essaim de leurs feuilles. Le parcours du soleil, son apogée, son déclin triomphal. La colère des tempêtes, la pluie chaude qui saute de pierre en pierre et parfume les prairies. Le rire des enfants déboulant sur la meule ou jouant le soir autour d'une bougie à garder leur paume ouverte le plus longtemps sur la flamme. Les craquements nocturnes de la peur. Le goût des mûres cueillies au fourré où l'on se cache et qui fondent en eaux noires aux deux coins de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 1 septembre 2013

MARIE HURTREL

Il y a des poèmes écrits parce qu'on aimemais que sert-il d'écrire ce que la lumière du jour gravece que la nuit enfleou le jouret l'heure le tempsquand un rien au fond d'une fleur ouvre la porte du sanget du tempsà la circonférence d'un mystèrecomme une foi ancienne qui revient arpenter les présagesOn prend tout par amouron ne cède riencomme on refuse de cueillir l'orchidée sauvage sous les feuilles brassées des vents incultesne pas casser la tige de l'incroyableet croire encore à sa natureA quoi reviendrait-il d'encrer ce qui ne... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 1 septembre 2013

JE SUIS LA

                             A Sylvie   Se peut-il que l'on n'arrive jamais Au seul pays où l'on puisse vivre   Où le pain a la saveur de ton rire   J'ai déjà arpenté cette terre promise   Aujourd'hui j'habite le désespoir   De n'être pas où tu te bats seule    Contre le mal à l'intérieur de toi     Si mes mains ne peuvent être caresses   Qu'au moins mes mots t'atteignent ... [Lire la suite]
samedi 31 août 2013

MA PLUS DOUCE LUEUR

Ma plus douce lueur c'est ton corps de feuillageEt sa limpidité prise aux sources du ventOdeur de pomme brune et de renard filantQuand le poids d'une bouche incline vers l'orageMa plus douce lueur ta peau fière et sauvagePays de l'innocence où ma main va rêvantMa plus douce lueur mon plus tendre sarmentQuand l'amour et la nuit me soufflent ton imageRobe de mon amour marronnier du soleilEclair illuminant la voûte du sommeilEn grappes rouge-feu tu flambes sous la pluieMais quand l'automne triste aux route de bois mortAbat ses herses de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 31 août 2013

POSSU FA

Tra dui cosi ci era un’altra cosaUna cosa sugnata è veraVengu à tuccallaEd eccula chì si moviA voddu abbraccià ed eccula ombraÙn dici nuddaÙn facci nientiM’hà dighjà impiutu di nottiPugnendu di scunvìcimiCh’ùn era chè l’altraL’altra cosaCh’ùn avìu micca vistaQuidda chì da luntanu m’hà arrubatuStu sgardu senza mimoriaStruttu dipoi tantu tempuIn a sciuma di u parè   ... Entre deux choses il y avait une autre choseUne chose rêvée et pourtant vraieJe parviens à la saisirEt la voici qui se déplaceJe veux l’enserrer et la voici... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 31 août 2013

LA ROBE ET L' ECHELLE

T'avais mis ta robe légère Moi, l'échelle contre un cerisier T'as voulu monter la première Et après Y a tant de façons, de manières De dire les choses sans parler Et comme tu savais bien le faire Tu l'as fait Un sourire, une main tendue Et par le jeu des transparences Ces fruits dans les plis du tissu Qui balancent Il ne s'agissait pas de monter bien haut Mais les pieds sur les premiers barreaux J'ai senti glisser le manteau De l'enfance On n'a rien gravé dans le marbre Mais j'avoue souvent y penser Chaque fois que j'entends qu'un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,