jeudi 2 février 2012

LE VIDE...Extrait

L’aube de nos légendes est enclosedepuis que la poussière a cousu ses paupièresnos enfants sont une fête qui s’effacetombeaux, lamentationsla terre même a pleuré pour eux… . ADONIS .
Posté par emmila à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 1 février 2012

SAUVEZ LES BEBES SANGLIERS DE CELINE

  .
Posté par emmila à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 1 février 2012

L'ARIDE DES JOURS...Extrait

...Et des mots se cherchent dans ma bouche. Désespérément. Des mots de glaise, d'ocre vif. Ils se rassemblent alors que le silence maçonne entre ciel et terre la paroi abrupte sur  laquelle le temps s'écorche. Et moi : les doigts en sang qui ne savent plus écrire les noms d'hier... J'avoue :   Je suis immobile dans la mobilité pressante des heures. Là, et tout l'espace sur le dos tout l'héritage pesant.   Sans parole. .... Et l'herbe et les ronces et les ruines. La vie fictive se propage et distribue ses... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 31 janvier 2012

AUPRES DES SAULES, DES ROSEAUX,TOURNE Ô MEMOIRE ETINCELANTE

Auprès des saules, des roseaux, tourne ô mémoire étincelanteComme la grande roue lovée dans le jardin de Bou Jeloud,Magnificence monotoneRavivée d’un survol de pigeons bleuissants…Les souvenirs montent, saisis dans les remous d’une onde obscure,Sous la sveltesse immarcescible des cyprès,Puis, vers de frissonnants miroirs sous les feuillagesQui pétillent d’oiseaux, se perdent, font retourAu fleuve originel longé de murs aveuglesQue voile un lait de chauxD’un silence absolu, laissent l’immense conqueLiserée de rempartsDe la Ville... [Lire la suite]
mardi 31 janvier 2012

VERT PARADIS....Extrait II

Dans l'eau des yeux, dort tout au fond, la salamandre du désir. Dans l'eau des yeux luit la flamme unique de chacun. Ses reflets viennent éclairer le miroir profond. C'est là que chacun vient chercher l'autre, sa propre vérité, ce qu'il est, ce qu'il pense, ce qu'il veut. C'est là que le regard de chacun vient se prendre comme une mouche dans la toile d'araignée. Les chaînes de l'amour sont des fils de lumière. Leur soie est plus rigide que le fer. C'est un jeu de miroirs qui se renvoient sans fin leur lumière. Et chacun se délecte de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 31 janvier 2012

VERT PARADIS...Extrait I

... Les premiers pas du souvenir avancent dans l’herbe rase qui désire vivre au plein soleil et se gorger des rêves humides de la nuit. L’herbe était notre compagne. Nous vivions toujours mêlés à sa fraîcheur, complices de l’humble vie qu’elle recelait. Nous arrachions les touffes frémissantes à pleines poignées, en traînant sur l’aire, devant la maison. Nos mains prenaient la couleur de l’herbe, nos pas en gardaient l’âcre parfum. Sous nos yeux patients, elle devenait forêt mystérieuse, quand nous suivions entre ses brins ténus le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

lundi 30 janvier 2012

DIRE...Extrait

L’année est dans ma main poignée de figues-fleurs. J’ai mordu l’épaule de la vigne j’ai mordu l’amour à plein fruit. La rose de Couchant déchire la Cévenne. Ma vie comme une source où s’abreuve mon vieux peuple.
Pauvre peuple travailleur j’ai mes mains entre tes mains et je te rends ce que tu donnes parce que je sais mieux que toi que cette langue est à nous.
Pauvre peuple peuple roi nous te sauverons ta couronne de verveine de verte joie nous te conduirons avec notre languesur les routes de jeunesse   Parce que je sais mieux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 29 janvier 2012

LE RÊVE DE GRAMSCI...Extrait

Je reste calme comme un homme debout dans la crasse humide Je survivrai certainement si vous m'envoyez quelques lignes et des nouvelles des enfants mes enfants ont-ils un visage encore ? . RAYMOND FARINA . ?
Posté par emmila à 19:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 29 janvier 2012

VACUOLES...Extrait

 « J’écris du désir comme du désert : où l’on s’enfonce sans avancer, où l’on contourne sans approcher, où l’espace vous traverse sans que vous puissiez le retenir, où le temps se précipite en vous qui vous précipitez sans lui - et claquent ces lambeaux de néant que sont les mots, dont la trace s’efface et dont le bruit s’éteint. La page est tournée contre le sol et rien n’a été conquis. » .   CLAUDE-LOUIS COMBET .
Posté par emmila à 18:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 29 janvier 2012

AU DERNIER SOIR SUR CETTE TERRE...Extrait

Les violons pleurent avec les gitans qui partent pour l’AndalousieLes violons pleurent les Arabes qui sortent de l’AndalousieLes violons pleurent un temps perdu qui ne reviendra pasLes violons pleurent une patrie perdue qui peut-être reviendraLes violons enflamment les forêts de cette obscurité lointaine, si lointaineLes violons ensanglantent les couteaux et hument mon sang dans ma veine jugulaireLes violons pleurent avec les gitans qui partent pour l’AndalousieLes violons pleurent les Arabes qui sortent de l’AndalousieLes violons,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,