jeudi 21 mars 2013

THEOPHANIES....Extrait

D'un vers à l'autre il y a un vide, un puits à sec, un coeur sans battements, un astre sans orbite et sans lumière que les mots n'atteignent jamais. Il y a un silence où la voix ne mord pas, le retour, le tournant, encore et à nouveau, le parcours sinueux. Ce n'est pas un silence : c'est une échelle dont tu ne sais pas si elle monte ou bien descend  – comment parcourir ses degrés sans que l'âme ne s'affaiblisse ? –, ni si tu l'as déjà gravie bien qu'elle ne soit pas un chemin. Non, ce n'est pas ainsi. Tu dirais que... [Lire la suite]

jeudi 21 mars 2013

DEHORS....Extrait

 (...)  Voyais-je cet espace quand j’étais enfant ? Ou bien n’était-il qu’un été perpétuel ? «Quand nous cessons d’être des enfants, nous sommes déjà morts». Le sommes-nous ? Le langage façonnant la réalité avec ses racines dans la magie : n’est-ce pas une part de cette enfance mais filtrée à travers le tamis de l’expérience ? Nous parlons d’«enfants de la nature». Nous sommes nous-mêmes des gosses de la nature, rapetissés dans le futur, appauvris dans le langage. Le contact naturel avec les choses de chaque jour, pleines... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 21 mars 2013

LE PASSEUR ENDORMI

Il conjuguait sa vie à l'imparfait de l'invisible, au subjectif présent, à l'infini – auquel nul n'est tenu. Des messages cryptés lui parvenaient depuis les confins du sommeil, calcinés, ahuris, enchevêtrés à d'obscènes graffiti. Le fantôme de Dieu hantait l'arrière-pays, offrant des morts aux fleurs sous l'aspect d'un héron blanc occupé à aiguiser sur l'onde son image. Et soudain, le poème, becqueté à cœur, frétillait hors du courant, étincelant de toutes ses écailles dérobées à la lumière.   .   MARC ALYN   . ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 21 mars 2013

FRANCOIS CHENG

Lorsque l’âme se fait entendre Cette voix murmurante, ponctuante       Qui est source de tout chant Basse continue ne connaissant       ni borne ni arrêt Le temps est aboli et l’espace vaincu Mais l’âme ne se fait entendre Qu’en résonance avec une âme autre Lèvre à lèvre                      cœur à cœur Deux voix mêlées, reliantes, ruisselantes Joignant les feuilles... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
mercredi 20 mars 2013

SONATE DE L'ABÎME IN EURYDICE DESORMAIS

Ce n’est pas tant La pulpe des fleurs Qui du temps premier Nous rend captifs Ce n’est pas tant L’ombre apprivoisée Entre silence capiteux Et souffle discret Ce n’est pas tant C’est tout simplement Ce tant de si peu Ce si peu de temps Qui nous est échu Orphée Tout comme fragile La pulpe des fleurs Sous le pas d’Eurydice   .   MURIEL STUCKEL Sur http://terresdefemmes.blogs.com/   .      
Posté par emmila à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 20 mars 2013

LE TEMPS

C’est le premier cri Qui compte déjà les tic-tacs A rebours de notre dernier souffle C’est une aventure Qui redresse nos quatre pattes En préparant les traînées de la troisième C’est un papillon Qu’on poursuit dans l’innocence De notre maturité prématurée C’est un bourgeon Qui gicle d’acné entre nos doigts Sur la douleur des premières amours C’est un défi Qui fait pousser des pavés dans nos poings Quand on n’est pas né pour être un Ché C’est une camisole Qui fait plier le commun des immortels A l’ordre établi par peur de mourir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 19 mars 2013

DE MON FRONT A SON INFINI

Je recrée, lignes de désir, mon pays, non pas pour ses avatars séculaires, mais dans le retour lumineux de la mémoire de ses soifs sur les rameaux légendaires de ses étendues. Je le pratique sans cesse, dans un corps à corps épuisant, comme un nageur la nappe opaque, ou le semeur les sillons piétinés de transes de pluie. J'ouvre, amoureux, les yeux de ses rêves. J'habite avec délice la pulpe de ses fruits. L'histoire passée n'est pas terminée, pour moi. A chaque époque, ses astres et ses traces, ses désastres et ses crasses. La fuite... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 18 mars 2013

LA CONNAISSANCE DU SOIR...Extrait

 Vois la brûlure que fait en ce monde l'instant d'avant les choses tu es la pensée de cet instant et sa chair hélas Il n'y aura plus jamais de place entre toi et la folie de l'oubli et la folie de toutes les flammes Courage va tu as planté la hache les heures sont tes prisonnières déjà quand c'est le soir et que l'air change de couleur tu regardes en te penchant à droite à gauche comme un piéton à travers les arbres d'un pays inconnu tu fais tourner les yeux avec les derniers feux du jour tu marches tantôt doucement tantôt vite... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
lundi 18 mars 2013

POEMES MORTELS...Extrait

 Enfant je me suis étonnéDe me retrouver en moi-mêmeD’être un parmi les autresEt de n’être que moi pourtant.Plus tard je me suis rencontréje me suis rencontré comme quelqu’un qu’on croyait mortEt qui revient un jour vous raconter sa vieEt ce mort en moi-même m’a légué son passéje suis devenu un inconnu pour moiVivant à travers luiChargé de son message irréel et pesant.Et la Peur est venueDe mon exil et de ce vide autour de moiDu son de mes paroles qui n’atteignaient personneEt de mon amitié incomprise et laisséeJ’ai compté ceux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 17 mars 2013

LA GARE VIERGE

Tu cherches des yeux qui reportent le temps Des yeux qui ont touché le temps Des yeux qui remisent la crise Des yeux dans l’heure glauque qui avancent vers nous L’aube dort sur la gare difficile Ma gare est sans départ… La solitude est une vitre Est-ce que des anges vont sur ce rempart ? - Tu me regardes, ô vie, je te regarde - Et à nouveau je sais un peu le temps Qui se reporte et nous regarde Le jour et la maison plus souples Et la mer à côté qui attend Je sais aussi le pointillé des larmes de la pluie Qui visitent ma vitre Un ange... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,