vendredi 21 février 2014

ART POETIQUE

Se pencher sur le fleuve, qui est de temps et d’eau Et penser que le temps à son tour est un fleuve, Puisque nous nous perdons comme se perd le fleuve Et que passe un visage autant que passe l’eau.   Eprouver que la veille est un autre sommeil Qui rêve qu’il ne rêve pas et que la mort Que redoute le corps est cette même mort De l’une et l’autre nuit, que l’on nomme sommeil.   Percevoir dans le jour ou dans l’an un symbole Des jours, des mois de l’homme ou bien des années, Et pourtant convertir l’outrage des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 21 février 2014

LA PROMESSE DE L'AUBE...Extrait

[...] Avec l’amour maternel, la vie vous fait à l’aube Une promesse qu’elle ne tient jamais. On est obligé ensuite de manger froid Jusqu’à la fin de ses jours. Après cela, chaque fois qu’une femme vous prend dans ses bras et vous serre sur son cœur, ce ne sont plus que des condoléances. On revient toujours gueuler sur la tombe de sa mère comme un chien abandonné. Jamais plus, jamais plus, jamais plus. Des bras adorables se referment autour de votre cou et des lèvres très douces vous parlent d’amour mais vous êtes au courant. ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 00:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
jeudi 20 février 2014

FEUILLES D'HERBE...Extrait

« Voici ce que tu feras : aime la terre, le soleil et les animaux, méprise les richesses, fais l’aumône à qui la demande, consacre ton argent et ton travail aux autres, hais les tyrans, ne discute pas de Dieu, aie patience et indulgence pour les autres [...], réexamine tout ce que tu as appris à l’école ou à l’église ou dans les livres et rejette tout ce qui insulte ton âme. Alors ta chair deviendra un grand poème et aura la plus belle éloquence, pas seulement dans ses mots, mais dans les plis de tes lèvres et de ton visage et jusque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 20 février 2014

LE MOT

Je cherche un mot vaste et chaud Comme une chambre Sonore comme une harpe Dansant comme une robe Clair comme un avril Un mot que rien n’efface Comme une empreinte dans l’écorce Un mot que le mensonge ne séduit pas Un mot pour tout dire La mort, la vie, La peur, le silence et la plainte L’invisible et le doux Et les miracles de l’été Depuis si longtemps je cherche Mais j’ai confiance en vous : Il va naître de vos lèvres.   .   JEAN-PIERRE SIMEON   .    
Posté par emmila à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 20 février 2014

CHANT POUR LE JARDIN DE L'EAU

 L’eau inaugure le lieu L’eau, âme libre venant à toi  d’un obscur si proche  Ecoute l’eau  toi  qui passes cette porte      Premier pas  est l’amour  Tous les pas suivants  gravissent la mémoire  pour saluer les passants   Ici, nul étranger  tous frères nous sommes  venus pour célébrer la pureté de l’eau      Ô souveraine  qui veilles à la pureté  n’oublie pas  qu’entre tes mains  l’eau fait fleurir... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
mercredi 19 février 2014

AKL AWIT

C’est ainsi que je m’excusePour chaque possiblePour chaque impossiblePour chaque vie antérieurePour la vie à venirPour les joies, les maux, les morts et les vivantsPour les brigands, les anges et les voleurs de pommesPour ceux qui te dévorent par la solitude de leur corpset te boivent avec la soif du désert dans les yeuxPour moi-même chaque fois que te dévore un plus grand nombrePour toutes les générationsPour ceux qui en mon nom t’aimentPour ceux qui en leur nom t’aimentPour ceux qui laissent pour toi des larmeset des sentiments de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 19 février 2014

TOUTE L'EXISTENCE

Sous les arcades de la bonté, à l’ombre des rêves tu t’assieds. La mélodie de ta voix nous protège dans les jardins de l’errance.   Confiante comme un zéphyr, tu es la main qui ramasses mon dénuement et ma richesse et les jettes dans les compassions de l’abîme, abîme du passé de l’âge, l’âge qui ; s’effaçant sans pourtant effacer, ouvre ses tiroirs et me lance de nouveau vers les lacs des nuées fécondant l’arbre de la solitude par le pollen du voyage.   De plus petit que toi, je n’ai connu que l’esprit et de plus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 15 février 2014

ART POETIQUE...Extrait

Si je fais couler du sableDe ma main gauche à ma paume droite,C'est bien sûr pour le plaisirDe toucher la pierre devenue poudre,Mais c'est aussi et davantagePour donner du corps au temps,Pour ainsi sentir le tempsCouler, s'écoulerEt aussi le faireRevenir en arrière, se renier.En faisant glisser du sable,J'écris un poème contre le temps.. GUILLEVIC.
Posté par emmila à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 15 février 2014

SPHERE...Extrait

Tout ce qu'on a tenu Dans ses mains réunies: Le caillou, l'herbe sèche, L'insecte qui vivra, Pour leur parler un peu, Pour donner amitié A soi-même, à cela Qu'on avait dans les paumes, Que l'on voudrait garder Pour s'en aller ensemble Au long de ce moment Qui n'en finissait pas. Tout ce qu'on a tenu Dans ses mains rassemblées Pour ajouter un poids De confiance et d'appel, Pour jurer sous le ciel Que se perdre est facile. Tout ce qu'on a tenu: L'eau fraîche dans les mains, Le sable, des pétales, La feuille, une autre main, ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 15 février 2014

AGNES SCHNELL...Extrait

...Elle rêvait beaucoup, alors. Elle multipliait les rêves comme si la vie, menaçante par son terme, avait besoin d’être doublée, prolongée par l’illusion du songe. Son inconscient créait des lieux infinis. Elle passait de l’un à l’autre avec aisance, traversait le temps, les âges, les contrées sans s’étonner. Elle nouait le presque réel à l’absurde sans se réveiller. Il lui arrivait d’en rire dans son sommeil, d’en sourire encore se réveillant. Souvent, elle transportait dans ses rêves des faits recueillis le jour. Elle y déposait... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,