lundi 8 mai 2017

PATRICK CHEMIN...Extrait

Si tu es convié Au festin Par le petit vent d’iris De la naissance Si tu vas sur la terre Dans l’innocence De tout ce qui commence Puisses-tu illuminer De ta présence La marge étroite de la beauté Si tu es convié Au festin des années A la vérité de l’amour Qui naît à chaque fois Que tu te rencontres Dans un sentiment Plus grand que toi Si tu vas dans la pluie des corps L’argile mauve des apogées Puisses-tu apporter En présent La pierre précieuse De l’humilité Dans le jardin en marge De la beauté Si la vie te reprend La conscience Le... [Lire la suite]

dimanche 7 mai 2017

LE SOLEIL SE MEURT...Extrait

Qui parle de refaire le monde ? On voudrait simplement le supporter avec une brindille de dignité au coin des lèvres. L'époque est banale moins étonnante que le tarif d'une prostituée Les satrapes s'amusent beaucoup au jeu de la vérité Les déshérités se convertissent en masse à la religion du Loto Les amants se séparent pour un kilo de bananes Le café n'est ni plus ni moins amer L'eau reste sur l'estomac La sécheresse frappe les plus affamés Les séismes se plaisent à compliquer la tâche des sauveteurs La musique se refroidit Le sexe... [Lire la suite]
dimanche 7 mai 2017

L'AMITIE

Beaucoup de mes amis sont venus des nuages Avec soleil et pluie comme simples bagages Ils ont fait la saison des amitiés sincères La plus belle saison des quatre de la terre Ils ont cette douceur des plus beaux paysages Et la fidélité des oiseaux de passage Dans leurs cœurs est gravée une infinie tendresse Mais parfois dans leurs yeux se glisse la tristesse Alors, ils viennent se chauffer chez moi Et toi aussi tu viendras Tu pourras repartir au fin fond des nuages Et de nouveau sourire à bien d'autres visages Donner autour de toi un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 01:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 6 mai 2017

ON TROUVERA DES LETTRES

On retrouvera des lettres entre les draps, dans une armoire normande au bois vermoulu. Dans la chambre où la poussière a figé le temps, on traversera en quelques pas des années de silence. Contre le mur, calé par des livres de papier jaune, le grand bahut nous craquera sa vérité enfouie. Il faudra de la patience pour ouvrir l’armoire à la serrure grippée. On insistera. La clef en laiton fera des tours perdus à l’angoisse de la découverte. Les battants finiront par céder dans un frémissement. Sur les étagères, des piles de linge... [Lire la suite]
samedi 6 mai 2017

AMEDEO MODIGLIANI

  Amédéo Modigliani https://fr.wikipedia.org/wiki/Amedeo_Modigliani .  Cet homme a existé ! Modigliani 1884-1920, a vécu sa légende à Montparnasse… Vie intense et infernale… Drogue, alcool, drames quotidiens… Incompréhension, égoïsme… Indifférence !… Les tableaux dont il n’obtenait pas cent francs sont aujourd’hui avidement recherchés par les musées… et par les fils de ces millionnaires qui laissèrent Modigliani crever de faim. Les modèles de Modigliani n’étaient que des prétextes. Il ne les copiait pas. Il... [Lire la suite]
samedi 6 mai 2017

ART POETIQUE

Sur les voies où tu tentes d’avancer en écriture tu voudrais effleurer les mots de la pointe des pieds, t’efforçant d’allégir ton être le plus possible, diminuer le poids de ta chair et de ton esprit. Retenir pour mieux donner n’est chose paradoxale que pour adeptes de raccourcis embobelineurs, de traits d’arc et de couleurs vives, éclats de paroles dont l’enjeu prioritaire est sans doute de briller comme les étoiles, qu’on sait cachées dans leur lumière. Alors, précaution première : écrire un minimum. Bizarrerie : exprimer avec... [Lire la suite]

samedi 6 mai 2017

GILLES DELEUZE...Extrait

 Nous vivons dans un monde plutôt désagréable, où non seulement les gens, mais les pouvoirs établis ont intérêt à nous communiquer des affects tristes. La tristesse, les affects tristes sont tous ceux qui diminuent notre puissance d’agir. Les pouvoirs établis ont besoin de nos tristesses pour faire de nous des esclaves. Le tyran, le prêtre, les preneurs d’âmes, ont besoin de nous persuader que la vie est dure et lourde. Les pouvoirs ont moins besoin de nous réprimer que de nous angoisser, ou, comme dit Virilio, d’administrer... [Lire la suite]
samedi 6 mai 2017

LA VICTOIRE DE GUERNICA

Hommes réels pour qui le désespoir Alimente le feu dévorant de l'espoir Ouvrons ensemble le dernier bourgeon de l'avenir   PAUL ELUARD   .     Beau monde des masures De la nuit et des champs     Visages bons au feu visages bons au fond Aux refus à la nuit aux injures aux coups     Visages bons à tout Voici le vide qui vous fixe Votre mort va servir d'exemple     La mort coeur renversé     Ils vous ont fait payer la pain Le ciel la terre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 6 mai 2017

MON DERNIER CORPS - CAHIERS GRECS ...Extrait

Merci Marie-Paule et Raymond Farina   .   On t’a commandée jeune solide responsable telle que ta chair ne prenne en rien exemple sur notre chair à nous. Interdiction ciselée de tout changement, toute déformation protégée comme ne le fut par aucun Art notre floraison à nous, notre force. L’une de tes mains est placée telle un peigne dans tes cheveux épars, tandis que l’autre semble avoir choisi seule son rôle : caresse posée sur le ventre de la fécondité interdite - la pierre elle-même ne renonce pas à la... [Lire la suite]
samedi 6 mai 2017

THE SWAN - SAINT-SAËNS/ HANNA CHANG

Posté par emmila à 09:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :