vendredi 3 février 2012

SANS MUSELIERE...Extrait

(…)On ne libère pas l'homme de ses maudits ÉtatsEn le condamnant à vie par un modèle d'ÉtatLa vérité n'est pas un marteau que l'on serre dans sa mainFût-ce une main de géant plein de bonne volontéMais la vérité c'est par quoi nous sommes façonnésMais la vérité c'est par quoi nous sommes éclairésQuand par les nuits sans suite les mots jaillissent de nos lèvresPour apaiser les hommes suspendus à leur vide . PAUL VALET . Oeuvre Gérard Garouste  
Posté par emmila à 22:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 3 février 2012

DRISS CHRAÏBI

" J'appelle exil l'ouverture à l'Autre, le besoin de se renouveler et de se remettre en question. Les certitudes sont autant de prisons ." . DRISS CHRAÏBI .
Posté par emmila à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 3 février 2012

LE METIER A METISSER

Partie bien étoilée de la mer caraïbema vie est la métaphore et la tabledes voyages couronnés de femmes aux fruits d’or.Le corail bleu d’une île éclaire mon parcoursla vie avance avec le Sud qui m’écartèleun Nord est mon masque et mon pupitre d’émeraude.À chacun de mes départs sans retourla joie de vivre m’a fait un courant marincapable de guider de nuit mes passions d’homme.Dessiné dans le tronc d’un arbre à painà chaque naufrage un grand voilierme trouve la voie navigable et le sel ami.Dans chaque pas en terre étrangèrede nouvelles... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 2 février 2012

LA VOIX NOMADE...Extrait

  L'aile d'un angeÀ ma fenêtre obscure Neige (…)Si le temps me toucheSi la mort m'arrêteAlors que ce soitD'un doigt éblouissant .ANNE PERRIER .
Posté par emmila à 19:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 2 février 2012

L'INCONNU ME DEVORE...Extrait

J'ai tout aimé, et ma sagesse fut d'aimer follement. Comment croire que Dieu n'existe pas quand au large de mon pays se dresse l'infini de la Mer ? Comment croire que Dieu n'est pas quand sous le coup d'un mortel malheur crie un enfant dans la ville fermée ? Dieu, je n'ai cherché que Lui dans le silence du désert, dans le verre de l'absinthe, dans le lit des plaisirs. Combien m'a-t-il fallu de jours pour mettre un nom sur cette soif et sur cette insatisfaction ! J'ai aimé. Je me glorifie d'avoir aimé. Ô feu où je me... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 2 février 2012

LE VIDE...Extrait

L’aube de nos légendes est enclosedepuis que la poussière a cousu ses paupièresnos enfants sont une fête qui s’effacetombeaux, lamentationsla terre même a pleuré pour eux… . ADONIS .
Posté par emmila à 15:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 1 février 2012

SAUVEZ LES BEBES SANGLIERS DE CELINE

  .
Posté par emmila à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 1 février 2012

L'ARIDE DES JOURS...Extrait

...Et des mots se cherchent dans ma bouche. Désespérément. Des mots de glaise, d'ocre vif. Ils se rassemblent alors que le silence maçonne entre ciel et terre la paroi abrupte sur  laquelle le temps s'écorche. Et moi : les doigts en sang qui ne savent plus écrire les noms d'hier... J'avoue :   Je suis immobile dans la mobilité pressante des heures. Là, et tout l'espace sur le dos tout l'héritage pesant.   Sans parole. .... Et l'herbe et les ronces et les ruines. La vie fictive se propage et distribue ses... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mardi 31 janvier 2012

AUPRES DES SAULES, DES ROSEAUX,TOURNE Ô MEMOIRE ETINCELANTE

Auprès des saules, des roseaux, tourne ô mémoire étincelanteComme la grande roue lovée dans le jardin de Bou Jeloud,Magnificence monotoneRavivée d’un survol de pigeons bleuissants…Les souvenirs montent, saisis dans les remous d’une onde obscure,Sous la sveltesse immarcescible des cyprès,Puis, vers de frissonnants miroirs sous les feuillagesQui pétillent d’oiseaux, se perdent, font retourAu fleuve originel longé de murs aveuglesQue voile un lait de chauxD’un silence absolu, laissent l’immense conqueLiserée de rempartsDe la Ville... [Lire la suite]
mardi 31 janvier 2012

VERT PARADIS....Extrait II

Dans l'eau des yeux, dort tout au fond, la salamandre du désir. Dans l'eau des yeux luit la flamme unique de chacun. Ses reflets viennent éclairer le miroir profond. C'est là que chacun vient chercher l'autre, sa propre vérité, ce qu'il est, ce qu'il pense, ce qu'il veut. C'est là que le regard de chacun vient se prendre comme une mouche dans la toile d'araignée. Les chaînes de l'amour sont des fils de lumière. Leur soie est plus rigide que le fer. C'est un jeu de miroirs qui se renvoient sans fin leur lumière. Et chacun se délecte de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,