vendredi 2 octobre 2020

LA QASIDA DE BEYROUTH

En vers et avec tout Pomme dédiée à la mer, narcisse du marbre, Papillon de pierre, Beyrouth, forme de l'âme dans le miroir, Description de la première femme et parfum des nuages, Beyrouth, de fatigue et d'or, d'Andalousies et de Shâm. Argent, écume, commandements de la terre dans les robes des colombes, Décès d'un épi, exil d'une étoile entre mon aimée et moi, Beyrouth. Je n'ai jamais entendu encore mon sang prononcer le nom d'une amante qui dort sur mon sang... et dort. Une pluie sur la mer nous a enseigné... [Lire la suite]

vendredi 2 octobre 2020

CARMEN PENN AR RUN...Extrait

Automne, ma familière brouissante au goût de pommes sauvages de vin à la cannelle de lait miellé sertie de bogues où luisent les marrons tu condamnes les tomates au vert mouche le parfum de la lavande gèle mes géraniums pour que s'allument d'autres lanternes Allons tous sous serre soigner nos frilosités inventer de nouveaux soleils et toutes choses douces comme fourrure de chats qui ronronnent déjà . . . . . . CARMEN PENN AR RUN . . .
Posté par emmila à 20:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 2 octobre 2020

ERIC TABARLY CHANTE FANNY DE LANINON

" Fanny de Laninon" , écrite par Pierre Mac Orlan (Pierre Dumarchey) sur une musique de V. Marceau (Marceau Verschueren) en 1953, était la chanson préférée d'Eric Tabarly. - Par la voix d'un jeune matelot du Duguay-Trouin, amoureux de la belle Fanny de Laninon, un quartier de Recouvrance, la complainte évoque les marins et le Brest d'avant guerre qui n'existe plus. - Le beau film documentaire sur Eric Tabarly par Pierre Marcel accompagné du piano de Yann Tiersen (Tabarly, 2008), réunit des images tournées entre 1964 et 1998, année de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:29 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 2 octobre 2020

CHANSON D'AMOUR SUR LA CROIX

Ville de toutes les petites blessures, Tu ne vas pas éteindre ma main ? Tu ne pourras pas m'envoyer une gazelle ?... Et nettoie mon front et le poumon De cendres ? Te manquer est la même chose qu'une absence ; te trouver, un bannissement. Je frappe à toutes les portes hurlant, En train de demander : Comment peuvent-ils être troqués ? en poudre les étoiles ?... Je t'aime Sois ma croix. Sois comme tu veux un pigeon. Je sais que si tes mains me fondaient Les déserts seraient remplis de nuages. Je t'aime, Tout le... [Lire la suite]
vendredi 2 octobre 2020

JARDIN

  Nuages à la dérive, continents somnambules, pays sans substance ni poids, géographies dessinées par le soleil, effacées par le vent. Quatre murs de terre. Bougainvilliers : dans leurs flammes pacifiques mes yeux se baignent. Passe l’air entre des murmures de feuillages et d’herbes à genoux. L’héliotrope aux pas violets croise enveloppé de son parfum. Il y a un prophète : le frêne — et un méditant : le pin. Le jardin est petit, le ciel immense. Verdeur qui survit dans mes débris : dans mes yeux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 03:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 30 septembre 2020

COMME LES LOUPS VONT AU DESIR...Extrait

 Merci à André Chenet . Dire ce qu’on dit chaque jourles yeux fermés les yeux ouvertsDire l’écharpe nouée dans l’airla patience enfin mariéeenfin couverte d’agrafesSon ombre changée en roséesa blessure dans tous les cœurscomme un repas en plein azurUne fleur terrasse le ventVoici les murs rendus au plaisirla lune ouverte à tout venantle sable coulant des doigtsjusqu’au nadir L’âme blonde du tempsdans sa cage du temps des galèresla tresser doucement sous l’eau Je sais un êtreune corne d’éléganceaux habitudes de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
dimanche 27 septembre 2020

AGNES SCHNELL...Extrait

  une main trop tôt retirée ou l’usure de l’attente l’éclair d’un uppercut verbal tel du sel sur plaie vive juste une danse fauve... incantatoire une arabesque froissée une houle chaotique une brèche où la vie pénètre la nuit fœtale jusqu’à l’ultime porte juste assez pour nous meurtrir… . . . . AGNES SCHNELL . . . Oeuvre Igor Bitman
Posté par emmila à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 23 septembre 2020

JULIETTE GRECO ...HOMMAGE

Depuis qu'on est ensemble Tu viens chaque matin Me donner la première caresse Bonjour tristesse. Amie qui me ressembles Tu es le seul miroir Où je peux contempler ma jeunesse     Bonjour tristesse.   Tu sais le secret de ma peine Car c'est toi qui l'as bercé Et s'il faut que je me souvienne Tu viens poser ta main sur les miennes Et toi tu n'oublies jamais Depuis qu'on est ensemble Tu es mon seul amour J'ai trop de faiblesse Pour te quitter     Bonjour tristesse   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
mardi 22 septembre 2020

FROISSURES

  Dans mes veines circulent pierres et pluiesglissements de branches.Une enfance montée à l'enversde creux et de silencesisthme d'inquiétudes que ne pouvaient distraireni sources ni colères...   .   AGNES SCHNELL   .  
Posté par emmila à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,