mercredi 26 août 2020

PAT RYCKEWAERT...Extrait

Il faudra beaucoup d’amourpour se redresser au milieu du chaos ne pas vaciller au bord des plaies Il faudra beaucoup d’amour et du courageà se tendre vers le jour qui vient Il faudra beaucoup d’amourpour se garder vivants. On dit que la corneille est morteet qu’il n’est plus le tempsdes chemins et des buissons d’odeurni du café de l’Ormeau où j’attendais Camusdu vin rosé à me faire l’accent, à me faire heureusedes amis à se parler fort. Il fait pourtant cet infini bleusur mon Rocher du Boutet le jour à peine écrit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 26 août 2020

FLAMENCO

Une robe qui se révolteUne robe qui se dérobe au temps,S'imprègne des tons harassés, du clair de luneQuand il arpente les flots argentés,De cours d'eaux démolis par de vieilles passionsUne robe aussi poignante que le flamenco ,Qu'un amour interdîtOu le vin acre de l Andalousie ,Mêlé aux airs du sud , à la saveur des fleurs d'orangersA la pluie, à cette rage empaquetée dans les cordes d'une guitareAux cordes d'une langue nueDispersée entre les fibres des cœurs et de vieux manuscritsLes murs qui répandent l'écho en de lancinants crisTel... [Lire la suite]
mercredi 26 août 2020

AHMED EL FAZAZI...Extrait

L’amour des origines est un arbreEnveloppé de silenceTe suit dans tes errancesQuand tu es prisonnierDe tes démencesTa vie en chaque instant se renforceAppuie alors à son troncEt reste un momentSous son ombreAgite ses branchesJusqu’à ce que les rêves mûrsRemplissent ton sommeilPar les fruits de l'enfanceJusqu’à ce que le feuillage des rêvesSoutienne ta racineEt réinvente le monde.     .     ©AHMED EL FAZAZI      .     Lac Aguelmam Azegza, la grande cédraie d'Ajdir... [Lire la suite]
lundi 24 août 2020

MARIE-JOSE NAT ET LA CORSE

  Cliquer sur ce lien . https://mobile.france.tv/france-5/une-maison-un-artiste/une-maison-un-artiste-saison-8/1884527-le-palazzino-de-marie-josee-nat-a-bonifacio.html   .     .  
Posté par emmila à 13:04 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 23 août 2020

VIE ET SAGESSE...

"Dis-moi de quoi as-tu peur exactement ?Tu sais qu'ils n'ont plus aucun droit sur toi maintenantDépose tous ces fardeaux que tu as traînés depuis tout ce tempsReprends la place qui est la tienne, il en est tempsNe laisse pas le feu te consumer plus longtempsSinon de toi il ne restera plus que des cendresOse exprimer enfin tout ce que tu ressensPeu importe la récolte des jugementsNe cherche pas la comparaisonFais-toi confiance c'est importantÉcoute l'appel qui en toi se fait toujours plus profondCesse de toujours vouloir tourner en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 03:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 22 août 2020

ABDLILAH JORIO

EtreLe regard tissé d’anciens étésOuvert sur écume et ciel sacrés,Suspendus, mes nuages blanchisD’instants d’hier bleuis.Ils connaissent tes fêlures,Apprivoisent mes blessures,Traversent, et s’enfuient. Manteau tricoté de mes vies antérieuresSagement posé sur l’instant,Ecran blanc de silence pesant,Protège aujourd’hui les amours de l’heure.Mystère, ailes de désirs et d’impuissance,Vertige à la recherche de sens,Tiens au fond de moi ce reste de vie,Ce souffle retenu à l’envie,Plus lourd, plus fort que le vide,Avant de t’envoler aux... [Lire la suite]

vendredi 21 août 2020

LE MAQUIS

Voulez-vous - Amici mei - que je vous dise un mot sur le Maquis ? Le nôtre, celui de Corse, A Macchia, que l’Empereur reconnaissait à son odeur, comme un parfum de femme…Un mot, me direz-vous, c’est bien peu de chose. Mais c’est un mot d’amour, un amour aussi grand que cette étendue sombre et légendaire de verdure et de vie, qui murmure au vouloir de la brise, mugit au vent du mistral, souffre et meurt tel un être de chair. Et qui me tient au cœur.Il est près de ma porte, ce Palais vert, son odeur est chez moi, ses couleurs à mes yeux... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
vendredi 21 août 2020

LA PARENTELE

" Je me suis fait la belle et maintenant je danse parmi les hautes herbes avec le doux vent chaud du sud les grillons crépitent dans ma tête Je me suis teint les yeux en noir en contemplant le soleil du mois de mai Un orage de révolte m'a déchiré le coeur. " A. C.    .   Je suis désormais mon père ma mère mes grands et arrières-grands parents Je suis tous mes aïeux d'ici ou d'ailleurs recyclés dans les cellules passagères de ma chair jaillissant avec les sources de mon sang battant les tambours brûlants... [Lire la suite]
samedi 15 août 2020

3 MAI 1925 - 15 AOÛT 2020

  .   Ce matinune rivière est née du souvenir de nos pas.Elle sourd de dessous nos rires éclatants,Soulevant comme fétus de pailleles Nids épars des oiseaux,Comme ces barques tendresqui mangent les herbes follesAux bords des étangs. Le torrent tresse l’écheveau du tempsqui brodeLa robe liquide de mes noces. D’entre les rameaux enchevêtrés des arbres fantomatiques,L’eau verte s’alite,rêveuse, en mon cœur silencieux,SerpenteA petits clapotis cristallinsd’entre les cailloux moussusque les vents chatouillentA la tombée du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 15 août 2020

THIERRY MATHIASIN...Extrait

Même si je dois cueillir les pluiesaux sillons de tes os Mâcher la terre crachée de tes lèvresSemences d'oiseaux nichés dans ton crâne Ma demeure, les murs aux foudroyants frissons Ouvrir les trouées sédimentées des montagnes où jouissent les rivières,les jambes déployées aux flancs des crues splendides Élève ton coeur jusqu'à la cambrure du cielTes anges aux vols blessés dans la nef minérale des sources Mon intransigeance poussée dans le fatras des corps, l'axe époustouflant des assomptions Nous ne parlerons qu'aux bêtes... [Lire la suite]