mercredi 16 mai 2012

PRIERE

Qu'on me laisse partir à présent Je pèserais si peu sur les eaux J'emporterais si peu de chose Quelques visages le ciel d'été Une rose ouverte La rivière est si fraîche La plaie si brûlante Qu'on me laisse partir à l'heure incandescente Quand les bêtes furtives Gagnent l'ombre des granges Quand la quenouille Du jour se fait lente Je m'étendrais doucement sur les eaux J'écouterais tomber au fond Ma tristesse comme une pierre Tandis que le vent dans les saules Suspendrait mon chant Passants ne me retenez pas Plaignez-moi Car la terre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 16 mai 2012

NO ME CONFORMO, NO : ME DESESPERO

No me conformo, no: me desespero como si fuera un huracán de lava en el presidio de una almendra esclava o en el penal colgante de un jilguero. Besarte fue besar un avispero que me clama al tormento y me desclava y cava un hoyo fúnebre y lo cava dentro del corazón donde me muero. No me conformo, no: ya es tanto y tanto idolatrar la imagen de tu beso y perseguir el curso de tu aroma. Un enterrado vivo por el llanto, una revolución dentro de un hueso, un rayo soy sujeto a una redoma. . . . MIGUEL HERNANDEZ . . . Fotografia... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mardi 15 mai 2012

ARRÊTEZ...

Arrêtez de célébrer les massacres Arrêtez de célébrer des noms Arrêtez de célébrer des fantômes Arrêtez de célébrer des dates Arrêtez de célébrer l’histoire La jeunesse trop jeune à votre goût Insouciante et consciente Sait   Depuis le temps que vous battez le rappel Des souvenirs le Soldat Inconnu le Mausolée de X Le machin de Y le cimetière de Z Depuis le temps que vous écrivez les jours Du calendrier avec du sang coagulé Délayé Délayé par les circonstances de la Circonstance Ce sang coagulé Venin de la haine ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 14 mai 2012

OYATS

J'aurais seulement besoin des oyats sur les dunes éclairés par les lis et d'une cuillerée d'amour pour marcher sur les flots agités d'une illusion de temps et d'un safran de rire Tant d'années sans eux les lis le léger inconfort des étangs les vieilles cabanes de pêcheurs les canaux les roselières l'ennui pour eux de n'être pas la mer soudain un champ de saladelles je gémis attachée au train je guette le mistral les flamants roses je veux les lis de mer les lieux d'exil terre ni mer où travaille l'instable le néant de l'être fouetté... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 14 mai 2012

LE CANTIQUE QUI EST A GABRIEL/LE...Extrait

Je n’ai plus connaissance sinon du seul silence qui là-bas m’a reconnu J’aurais vécu en est le nom car je sais les noms de cette nuit qui est l’épair Du ciel ici quand je te parle de guérir comme l’on meurt dans la mort de l’autre Qui était l’étendue, le nom même des choses que l’on n’a pas connues Or vois les salles d’ombre, le gréement disparu, le guet des parélies perdues, Ô maitresse d’armes, je te dirai le cœur et le doute du cœur, d’autres preuves, L’ancienneté du cœur, le miroir sur la table, le vin... [Lire la suite]

lundi 14 mai 2012

C'EST BIEN ICI LA TERRE...Extrait

« Il y a un matin où les grands ciels sont faits pour nous,   où les cailloux avancent avec nos marches,   où se disperse sans regret ce qu’on ne saura jamais.   Rien n’effraie plus les souffles qui respirent en passant.   Écoute : les routes tremblent, même pour les chercheurs d’or, nos défaites ont faim de nous plus que nous le croyons, mais sur ton cou, les colliers se changent un à un, pour annoncer le jour qui vient, le jour qui  tourbillonne,   et ton rire lance sa... [Lire la suite]
Posté par emmila à 04:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 13 mai 2012

L' ENFANT LUMIERE...Extrait

A ma petite Emma Chérie... . A peine le battement d'ailes d'une hirondelle pour acclamer le jour. A peine ce battement pour croire au silence et à la lumière qui se lève sur le monde ... ... Les oiseaux  ont à portée de regard la lumière du monde et dans le coeur, l'immensité. C'est pour cela que leur chant est si clair et leur envol, si léger ... ...   Les arbres se tiennent debout dans toute leur grâce d'exister et s'élancent dans le ciel comme pour aller y chercher la lumière et leur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 13 mai 2012

SECRET POEMES

.../... " Ma parole est un oiseau de lumière dont les plumes essaiment les harmonies mes pieds brûlent des terres traversées mes rêves avivent des vies ignorées. Nul mot ne m’encombre, nul silence ne me pèse. Je ne possède rien, j’ai déjà tout donné."   . ANDRE CHENET In "Secret poème", recueil à paraître début juin 2012 , accompagné d'un CD audio enregistré par l'auteur ( Éditions Chemins de plume, collection "Un poète, une voix" ) .     Oeuvre Bruno Liljefors    
Posté par emmila à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 13 mai 2012

LES MOTS

Les mots n'ont pas seulement une musique aussi douce que la viole ou le luth, des couleurs aussi riches et chatoyantes que celles que nous font admirer les toiles des Vénitiens ou des Espagnols, et une forme plastique aussi sûre et aboutie que celle qui se révèle dans le marbre ou dans le bronze, mais la pensée, la passion et la spiritualité leur appartiennent aussi, et n'appartiennent, d'ailleurs, qu'à eux seuls . L'art trouve sa propre perfection en lui même et non en dehors de lui-même . Il ne faut pas le juger selon une... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,