lundi 30 avril 2012

NOTRE AVANT-DERNIER MOT

Notre avant-dernier mot serait un mot de misère, mais devant la conscience-mère le tout dernier sera beau. Car il faudra qu'on résume tous les efforts d'un désir qu'aucun goût d'amertume ne saurait contenir. . . . RAINER  MARIA  RILKE . .    
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 30 avril 2012

VOYAGE DU SILENCE

Voyage du silence De mes mains à tes yeux Et dans tes cheveux Où des filles d’osier S’adossent au soleil Remuent les lèvres Et laissent l’ombre à quatre feuilles Gagner leur cœur chaud de sommeil. . . . PAUL ELUARD . . . . Oeuvre Eugène de Blaas
Posté par emmila à 20:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 29 avril 2012

YVES HEURTE

Un départ n'emporte jamais tout. Restent un bagage perdu, la poussière oubliée sur un seuil, le meuble encombrant d'un mensonge. Et toujours, dans les barbelés de l'exil, des lambeaux d'enfance. . YVES  HEURTE .
Posté par emmila à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 28 avril 2012

SOLSTICES TERRASSES...Extrait

La feuille blanche, si docile et si ferme, attend que je lui cède une partie de mon être, de cet être qui n'a point besoin de béquilles pour marcher ni de code pour penser. Et si l'extrême pudeur se dérobe à elle-même, c'est uniquement pour rester seule, à l'image de l'épaisseur du silence limitrophe, dont les yeux acceptent le bruissement du crayon. Me confondre avec la feuille blanche est une œuvre dangereuse. Il faut accepter sa dure exigence, sa souplesse. Quand j'écris, je me rapproche d'un dieu qui m'habite et me parle.... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 28 avril 2012

SOLEILS D'INSOUMISSION

Il n’y a qu’un seul moyen de se libérer des poèmes hygiéniques décrottés      Rugir sans répit Se relire cent fois avant chaque virgule ridicule La fin est plus féroce que le début      Elle part en claquant les portes et en les pulvérisant. Ni femmes ni fleurs ni couronnes Ebranler sauvagement tout essai de s’asseoir sur la chaise percée du Cénacle      Tabernacle Piétiner tout idole et ses prêtres aux rictus purulents Il importe que l’oscillation du texte... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 27 avril 2012

FORÊT VIERGE FOLLE...Extrait

Amour délice et orguepieds nus dans un jardin d'héliceshier j'écrivais pour en arriver au sangaujourd'hui j'écris amour délice et orguepour en arriver au cœurpar le chemin le plus tortueuxnoueux nouéchemin des pierres trouéespour en arriver où nous en sommespas très loinun peu à gauche de la vertuà droite du crimequi a laissé une large tache de rouillesur nos linges propres tendus au soleilpour en arriver oùje me le demandepour en arriver à l'antirouilleamour délice et orgueou pour en arriver au cœur tout simplement ? tout simplement... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 27 avril 2012

INFLUENCE, DEUX SANGS

Si tu savais comme je lutte de tout mon souffle contre la malédiction de bâtiments qui craquent telles ces forces de naufrage qui me hantent tel ce goût de l'être à se défaire que je crache  et quoi dire que j'endure dans toute ma charpente ces années vides de la chaleur d'un autre corps je ne pourrai pas toujours, l'air que je respire est trop rare sans toi, un jour je ne pourrai plus  ce jour sera la mort d'un homme de courage inutile venue avec un froid dur de cristaux dans ses       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 27 avril 2012

ENLUMINURES...Extrait

(...) ll y a des jardins qui n'ont plus de paysEt qui sont seuls avec l'eauDes colombes les traversent bleues et sans nidsMais la lune est un cristal de bonheurEt l'enfant se souvient d'un grand désordre clair. Je me dériderai dans un jardin de pommeDans cette eau de la campagneAux pas immaculésEt pour toi amie des saules de la mortLes colombes qui volent sans airL’absence plus longue que les années (...) Nous irons un jour enfants de la terreAvec nos mouchoirs vermeilsEnvoler l’oiseau des mains de la pierreAux pays de l’ombre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 26 avril 2012

MON CORPS EST MON PAYS...Extrait

(...) Je rêve au nom de l’herbe,quand le pain devient enfer,quand les feuilles sèches en leur ancien livredeviennent cité de terreur,je rêve au nom de la glaisepour abolir les ruines, recouvrir le temps,pour appeler le secours du souffle premierrécupérer ma flûte la premièreet changer de parole. Après les cendres de l’univers,le rêve est la couleur et l’arc de la couleur,il secoue ce temps qui dort dans l’épaisseur du givre,muet comme un clou,et le verse comme une urneet l’abandonne au feu, à l’instant bondissantdu germe des âges et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 26 avril 2012

LETTRE DE PHILIPPE TORRETON A JEAN FERRAT

Jean, J'aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie. J'aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu'à faire éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j'étais à Entraigues il n'y a pas si longtemps et je n'ai pas souhaité faire le pèlerinage. Le repos c'est sacré ! Pardon de t'emmerder, mais l'heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d'idées, je ne sais pas si tu vois tout, de là-haut, ou... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,