vendredi 27 avril 2012

INFLUENCE, DEUX SANGS

Si tu savais comme je lutte de tout mon souffle contre la malédiction de bâtiments qui craquent telles ces forces de naufrage qui me hantent tel ce goût de l'être à se défaire que je crache  et quoi dire que j'endure dans toute ma charpente ces années vides de la chaleur d'un autre corps je ne pourrai pas toujours, l'air que je respire est trop rare sans toi, un jour je ne pourrai plus  ce jour sera la mort d'un homme de courage inutile venue avec un froid dur de cristaux dans ses       ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 27 avril 2012

ENLUMINURES...Extrait

(...) ll y a des jardins qui n'ont plus de paysEt qui sont seuls avec l'eauDes colombes les traversent bleues et sans nidsMais la lune est un cristal de bonheurEt l'enfant se souvient d'un grand désordre clair. Je me dériderai dans un jardin de pommeDans cette eau de la campagneAux pas immaculésEt pour toi amie des saules de la mortLes colombes qui volent sans airL’absence plus longue que les années (...) Nous irons un jour enfants de la terreAvec nos mouchoirs vermeilsEnvoler l’oiseau des mains de la pierreAux pays de l’ombre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 26 avril 2012

MON CORPS EST MON PAYS...Extrait

(...) Je rêve au nom de l’herbe,quand le pain devient enfer,quand les feuilles sèches en leur ancien livredeviennent cité de terreur,je rêve au nom de la glaisepour abolir les ruines, recouvrir le temps,pour appeler le secours du souffle premierrécupérer ma flûte la premièreet changer de parole. Après les cendres de l’univers,le rêve est la couleur et l’arc de la couleur,il secoue ce temps qui dort dans l’épaisseur du givre,muet comme un clou,et le verse comme une urneet l’abandonne au feu, à l’instant bondissantdu germe des âges et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 26 avril 2012

LETTRE DE PHILIPPE TORRETON A JEAN FERRAT

Jean, J'aimerais te laisser tranquille, au repos dans cette terre choisie. J'aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant qu'à faire éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j'étais à Entraigues il n'y a pas si longtemps et je n'ai pas souhaité faire le pèlerinage. Le repos c'est sacré ! Pardon de t'emmerder, mais l'heure est grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro comme dans les hôtels qui ne connaissent pas le débat d'idées, je ne sais pas si tu vois tout, de là-haut, ou... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 26 avril 2012

MA ANCU

Ma ancu s’ellu ùn fermessichè dui stracci di locuappesi à u celuduie ore di vitaappese à u silenziuduie ore di sempreappese à u tempuduie parulle d’amoreappese à un filututtu quèùn saria statu indernu . Et même s’il ne restait que deux haillons du lieupendus au videdeux heures de viependues au silencedeux heures de toujourspendues au tempsdeux mots d’amourpendus à un filtout celan’aurait pas été vain . GHJACUMU FUSINA .  
Posté par emmila à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 26 avril 2012

I PASSI

I passidi  zitellinai passucci in pulvinaI passi scalzidi sulaghjul’hà stampatiind’u tilaghjua memoria ballarinaè si sὸ fermatabelli belliimbiancati di farinacum’è quellidi u topu in granaghju . Les pasde l’enfanceles petits pas dans la poussièreles pas déchaussésà même le plancheront été gravéssur le métier à tisserde la mémoire dansanteet se sont arrêtéstout doucementblanchis par la farinecomme ceuxd’une souris dans le grenier . GHJACUMU FUSINA . Oeuvre Charlotte La Chapelle  
Posté par emmila à 18:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 26 avril 2012

SEUL AVEC TOUS...Extrait

« On ne devient pas libre en passant par le compromis. Il faut décider d’être libre d’abord. » . LAURENT  TERZIEFF .
Posté par emmila à 17:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 25 avril 2012

AL.HY, IL N'Y A PAS D'AMOUR HEUREUX

Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force, ni sa faiblesse, ni son cœur Et quand il croit ouvrir ses bras Son ombre est celle d'une croix Et quand il croit serrer son bonheur Il le broie Sa vie est un étrange et douloureux divorce Il n'y a pas d'amour heureux Sa vie, elle ressemble à ces soldats sans armes Qu'on avait habillés pour un autre destin A quoi peut leur servir de se lever matin Eux qu'on retrouve au soir désarmés incertains Dites ces mots ma vie et retenez vos larmes Il n'y a pas d'amour heureux Mon bel amour, mon... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 25 avril 2012

QU'IL FAUT CHANTER LE MONDE POUR LE TRANSFORMER

Quand vous dites Qu’il faut marcher avec ceux qui construisent le printemps Pour les aider à ne pas être seuls Et pour ne pas être seul soi-même Dans sa tour de pierre Dévoré de lierre Je vous donne raison Et quand vous dites Qu’on n’a de raison d’être Que pour les autres êtres Vous avez raison vous avez raison Et quand vous dites Qu’il faut chanter le monde pour le transformer Et pour l’expliquer et pour le sauver Et pour vivre non seulement dans sa bulle de savon Mais dans la haine de l’injustice Et pour un but incarné comme un... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 25 avril 2012

ET JE DIS NON

Je dis NON aux miasmes et marasmes et à tout ce qui rampe et glisse et se décompose. Je dis NON aux paroles en beurre avec tous les honneurs, prix des prix, médailles, promotions, nomenclatures, carrières diverses et de sable. Je dis NON aux nargues et venargues et subardes à l’air conditionné. Je dis NON aux cabotons pieds de biche, archivoltes, croupions et portails, jarretelles et jarretières et collants intégraux. Et je dis NON au gros, au détail, aux tarifs, aux clients, au débit, au crédit, aux factures et l’escompte. Je dis NON... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,