dimanche 2 décembre 2018

ALORS...DONC...

Alors... donc... L’arc de triomphe a été tagué...Combien de beautés architecturales en Syrie, Jordanie, Liban, Égypte.... J’arrête tant la liste est longue! Le président de notre république n’est pas là?Mais qui l’a élu? Nous, parents et grands-parents creusons depuis des décennies le lit de la misère.Intellectuelle, psychique, morale, ontologique et... financière du présent pour nos enfants et ceux de demain. Cessons là les larmoiements sur le scandale. Assumons nos manques philosophiques, éducatifs, créatifs et mobilisons... [Lire la suite]

dimanche 2 décembre 2018

FAUX PAS ENTRE DEUX ÉTOILES

  Merci à André Chenet... . . Il est des gens si malheureux, qu’ils n’ont même pasde corps ; quantitative est leur chevelure,bas, calculé en pouces, le poids de leur intelligence ;haut, leur comportement ;ne me cherche pas, molaire de l’oubli,ils semblent sortir de l’air, additionner mentalement les soupirs,entendre de clairs claquements de fouet dans leur gosier. Ils s’en vont de leur peau, grattant le sarcophage où ils naissentet gravissent leur mort d’heure en heureet tombent, au long de leur alphabet gelé, jusqu’à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 2 décembre 2018

LES SEPT SOLITUDES....Extrait

  L’année était du temps des souvenirs, Le mois était de la lune des roses, Les cœurs étaient de ceux qu’un rien console. Près de la mer, des chants doux à mourir, Dans le crépuscule aux paupières closes ; Et puis, que sais-je ? Tambourins, paroles. Cris de danse qui ne devaient finir, Touchant désir adolescent qui n’ose Et meurt en finale de barcarolle. — T’en souvient-il, souvient-il, Souvenir ? Au mois vague de la lune des roses. Mais rien n’est resté de ce qui console. Est-ce... [Lire la suite]
dimanche 2 décembre 2018

LA SUEUR DU MONDE...

Ça grince dans les mâts, le fracas des voiles, tout qui déchire l’horizon. Nous sommes au bout des lassitudes, à défaire des vieux cordages. Nous nous interrogeons sur ce poids de trop de solitude sur nos épaules. On prépare toujours quelque part des brasiers. Des lampes s’allument sur la grève endormie. Je marche parmi vous, distribuant le café chaud du poème. Seul, je sais que je n’avance pas ou si lentement. J’embrasse vos sentinelles dans l’ombre. On ne sourit plus autour des abattoirs. Sentez-vous la sueur du monde ? La joie... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
dimanche 2 décembre 2018

ANNE MARGUERITE MILLELIRI...Extrait

Dans la maison déserteviendrait danser la neigetout un peuple d'oiseaux blancs à rimer du feu de l'hiverune plume s'envolerait et ce seraittout l'or du monde soeur-étoile la neigetout un peuple d'oiseaux blancsà palpiter du feu de l'hiverviendrait danser la neigecomme en pays d'enfance les elfes et les fées illuminer la nuit allumeraient un feupour endormir la peineet brûler le silence.   .     ANNE MARGUERITE MILLELIRI     .   Oeuvre Camille Garoche  " Fox's... [Lire la suite]

samedi 1 décembre 2018

GRANDIS PAS...

A mes petits-enfants Mila, Emma, Cesare, Loreleï...   . Grandis pas, n'oublie pas Ce que tu sais Grandis pas, t'es déjà Ce que tu es Chaque centimètre  Est comme un kilomètre Ne laisse pas le temps Faire de tes pas ceux d'un géant   Laisse tes jouets, rester là Que près de toi Laisse ton prince, ne quitte pas Ce royaume là Dis-moi qu'tu nous aimes Avec des poèmes Apprends de ma main Allons marcher dans tes dessins  Et quand tu te... [Lire la suite]
vendredi 30 novembre 2018

POUR MA MERE PAULE

  Je te vois, je t'approche, je t'entends.La nuit est blanche, la lumière resplendit.Tu me parles en silence, toujours.Je te sais là, toujours.Viens, partons, maman, vers les cieux, les terres, les mers, où tu veux.Posons nos pieds sur les sables et les îles.Volons, naviguons.Tu me parles, comme ta voix est joyeuse et pure!Tu ris, tu chantes, laisse-moi t'écouter, m'émerveiller. Où m'emmènes-tu? Qu'importe! Sur le courant porteur de ton désir, sur la barque dorée de ton amour, une simple brindille irait au bout du monde en... [Lire la suite]
jeudi 29 novembre 2018

LE PASSE

Une mémoire infaillible ne guide mon souvenir qu’à travers le jardin embrouillé de mon enfance. Demandez-moi de vous dire la forme et la couleur d’une seule feuille de ces giroflées marron, que la gelée et la neige confisaient, chaque hiver, dans le jardin, et qui ressemblaient, cuites de froid sur la terre blanche, à de pauvres salades ébouillantées… Demandez-moi si la glycine, vieille de deux siècles, fleurissait deux fois chaque année, et si le parfum de sa seconde floraison, exhalé de maigres grappes, semblait le souvenir affaibli... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:36 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 29 novembre 2018

AUX ARMES...!

C'est la lutte finale Un combat d'initiés Sont les perdants qui gagnent Nos dames émancipées Les médias sous le roi Mon peuple articulé D'un pantin au long bras Faut pas venir pleurer ! Allons enfants de la patrie Le jour de gloire est terminé Entre nous deux, la tyrannie Sous l'étendard, sang est levé Entendez vous dans nos campagne, Mugir nos pauvres, de faim de froid? Qu'ils viennent jusque dans vos bras, Pleurer dans nos ville, nos sarcasmes Aux armes aux armes Et cætera Que... [Lire la suite]