mardi 5 juillet 2022

ET LA TERRE COULE...extrait

... et nous avons mis le temps sous nos piedset nous avonsmarché marché plus d’une vieune vie une vie plusieurs viespas assez des yeux pour voirpas assez des mains pour prendrepas assez de nous pour vivreet nous avons trouvé desnaissances sur des naissancesc’était il y a un instantdemainc’est là que nous sommesles visages se transformentsi viteque les yeux mangent les lèvresje me rendors le visagemais je veille de toute ma peauet je sens dessus des mondesc’est la foule que nous faisonsle chemin que nous devenons . . . . . HENRI... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 5 juillet 2022

ELEONORE DE MONCHY...Extrait

J’imagine les pattes d’un oiseau sur ta pensée et ses ailes sur ton visage ton regard dans cette obscurité. . . . . . ELEONORE DE MONCHY . . . .
Posté par emmila à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 5 juillet 2022

HOMMAGE A L'ARTISTE EMILE BELLET

En pensant à Ile Eniger et sa fille ... .   Tu venais d'une Provence laborieuse,des couleurs de ciel, de blé et de coquelicotsplein les yeux, plein la tête, plein le cœur.La lumière, tu l’extirpais de la chevelure d’un pinceau,tu nous l'offrais comme un sang paisible.L'été, tu le mariais à une silhouette de femme,toujours la même.L’ombre, tu la peuplais de fleurs,de violonistes et d'odeur de café.Tu dressais la vie sur une toile,parmi ce qui est et sera. Aujourd’hui, dans cette nef de bois en route vers l’infini,tu ne pars... [Lire la suite]
mardi 5 juillet 2022

HILDEGARDE DE BINGEN...Extrait

"Aussi longtemps qu’un être humain ne se rencontre pas lui-même dans le regard et dans le cœur de ses semblables, il est en train de fuir. Aussi longtemps qu’il n’admet pas que ses semblables prennent part à sa vie la plus profonde, il n’y a pas de sécurité affective. Aussi longtemps qu’il craint d’être pénétré par le regard des autres, il ne peut pas se reconnaître, ni reconnaître ses semblables... il restera donc seul. Car tout est relié à tout." . . . . .  HILDEGARDE DE BINGEN . . . . ... [Lire la suite]
lundi 4 juillet 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

...VK . . . . . Non. Avec toi, la patience De vivre au pied d'un mur Vivre de peu Ouvrir des clairières au cœur de mes forêts Deviner, en moi, les rivières souterraines Sous tes terres ingrates L'on y peine à défricher, semer, attendre et encore semer De quelque manière qu'on s'y prenne Elles ne donnent que sable et ossements Je m'en veux des mirages jaillis en ce désert Mirages sans miracles Non. Je crois interpeler une âme, un frère J'entends l'écho de mes prières Alors une voix minérale me répond Personne... [Lire la suite]
dimanche 3 juillet 2022

DELPHINE BURNOD...Extrait

La petite fille à côté du grand tilleul se demande quel métier elle fera quand elle sera grande Fondeuse de diamants Écuyère d'après-midi Lavandière silencieuse Meneuse de téléphériques Postière de printemps Tailleuse de silex ou d'aimants Allumeuse de rêves à naître Penseuse sous cloche Acrobate de poches trouées Maîtresse d'usine à calculer Délivreuse d'avalanches Siffleuse d'ours invisibles et de chevreuils inconnus Châtelaine de nulle part Amante païenne de jour Escaladeuse de trottoirs Brodeuse de gants... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

vendredi 1 juillet 2022

ANNA MARIA CARULINA CELLI, POEMES ...Extrait

Au comptoir de ma fenêtre, menthe fraîche, ciboulette, hautes herbes Semées en d'autres terres avec des grains de folie Un bout de champ au gré du vent La queue d'un songe passé trop vite aux premières heures du matin Au comptoir de ma fenêtre, je prends A gorgées lentes, un petit bleu Frais, bouffées de menthe Le flou de l'air caresse mes cheveux Derrière mes reins, on joue Cumbia Sobre el mar Mes talons se soulèvent à peine Ma jupe ondule, et au poignet des femmes, des foulards Rouges, qu'emporte la mer Accoudée au... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 25 juin 2022

LETTRE A L'ENFANT A VENIR...

Cher enfant, . Bientôt va débuter pour toi une merveilleuse et tragique expérience. Quelque part dans l’immensité de l’univers, à la périphérie d’une galaxie appelée la Voie Lactée, près de l’étoile Soleil, sur la troisième planète de son système, la Terre, tu vas naître. Tu es le fruit d’une longue gestation qui se poursuit depuis près de quatorze milliards d’années. Tout a commencé dans la lumière éblouissante d’un gigantesque et torride espace. Ne me demande pas ce qu’il y avait avant, je n’en sais rien. Par la suite,... [Lire la suite]
jeudi 23 juin 2022

ANNE PERRIN...Extrait

Partout il y a toi dans mes rêves et dans mes jours Dans le chuchotement du vent dans les airs délétères Autour du firmament de l’écorchure et dans la plaie que l’on recoud Partout il y a toi Dans mon sang qui bouillonne et mon coeur chavirant Partout il y a toi Dans cette envolée de caresses et dans ce mirage, au bout des doigts, de ton visage effacé Partout il y a toi Dans le secret des nuits sous les plafonds zébrés de silences Dans cet invisible rayonnement qui fait luire même les ombres et irradie les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
jeudi 23 juin 2022

ELOGE DE LA FATIGUE

Vous me dites, Monsieur, que j’ai mauvaise mine, Qu’avec cette vie que je mène, je me ruine, Que l’on ne gagne rien à trop se prodiguer, Vous me dites enfin que je suis fatigué. Oui je suis fatigué, Monsieur, mais je m’en flatte. J’ai tout de fatigué, la voix, le cœur, la rate, Je m’endors épuisé, je me réveille las, Mais grâce à Dieu, Monsieur, je ne m’en soucie pas. Ou quand je m’en soucie, je me ridiculise. La fatigue souvent n’est qu’une vantardise. On n’est jamais aussi fatigué qu’on le croit ! Et quand cela serait,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,