mercredi 30 septembre 2009

BENJAMIN FONDANE

Je ne suis pas le pilotede ce bateau que les aubes ont lavé à grande eau-et les soirs. Je n'ai pasle droit de commander aux houlesni mettre de côtéune peu d'écume pour mes vieux jours. Toutes ces autresécumes, les mouettes,obéissent à d'autres regards. Je n'ai pas,voyageur toléré sur le pont, en partageavec vous, que le droit d'être jeté dessusle bord, à l'achevé du cycle. De ce droitce n'est pas mon dessein d'user. Je vous respectemarins et vous pilote,je vous serre la main, commandant. Sur ce pontvous êtes tous chez vous. Oui, mais... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 16 septembre 2009

PANNE

LE BLOG EST EN "STAND BY " POUR QUELQUES JOURS POUR CAUSE DE GROSSE PANNE MERCI POUR VOTRE PATIENCE
Posté par emmila à 09:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]
dimanche 13 septembre 2009

POEME POUR LA ROBE FUTURE

À Madame Sonia Delaunay . Au commencement était une robe, une robe du soir, Ouverte sur le Paradis, Et qui avait la forme des oiseaux et la teinte des anges. Tout est mystère dans la soie, Dans la laine et dans le coton; L'art de couper une robe Tient du prodige et de la pige. Je chante l'étoffe, L'étoffe aux mille noms et aux mille origines, Depuis celle qui prend naissance à la mamelle des brebis, Et celle qu'un ver paradisiaque combine dans sa bonne humeur, Jusqu'à celles qui font leur nid sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 12 septembre 2009

INDIGNATION, ATTEINTE AU RESPECT DE LA VIE

http://www.milema.canalblog.com " Aujourd'hui, l'Article que Milema-Arte pose dans cet espace n'aura rien d'un Dauphin de Bois Flottés évoqué au fil des doigts imaginatifs de l'artisan, ni de ces fleurs de Montagne qui inondent Août et la clairière d'altitude au cœur de la sécheresse. Il ne s'agit pas non plus de l'un de ces envols vertigineux au-dessus des vagues où l'homme plane, retient son souffle pour mieux contempler et aimer la vie, embrasser d'un regard bleu " le Respect de la vie " . Je relis... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 12 septembre 2009

VAN GOGH, LE SUICIDE DE LA SOCIETE

Un bougeoir sur une chaise, un fauteuil de paille verte tressée, Un livre sur le fauteuil, Et voilà le drame éclairé. Qui va entrer ? Sera-ce Gauguin ou un autre fantôme ? Le bougeoir allumé sur le fauteuil de paille indique, paraît-il, la ligne de démarcation lumineuse qui sépare les deux individualités antagonistes de Van Gogh et de Gauguin. L’objet esthétique de leur dispute n’offrirait, si on le racontait, pas grand intérêt peut-être, mais il devait indiquer entre les deux natures de Van Gogh et de Gauguin une scission humaine de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 12 septembre 2009

ETOILES

Je connais des étoiles qui ouvrent des sillons sinueux autour d'une solitude étale des étoiles qui planent comme la mouette au-dessus d'un océan d'amertume des étoiles qui glissent sur la soie de soirs de fête jusqu'à la brisure du miroir des étoiles qui reviennent après une longue absence prendre leur place au coeur du brasier des étoiles qui emportent le malheur au loin pour l'ensevelir dans des charniers obscurs... ..... je connais aussi une étoile saignante dans son étau bleu dont les reflets de douleur m'éclaboussent chaque fois... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

samedi 12 septembre 2009

PRIERE ET POESIE

L'homme qui prie est avant tout un homme qui s'exprime, qui s'adresse à la divinité, qui est relié par le verbe aux puissances cosmiques. Ainsi l'attitude de l'homme en prière est-elle nécessairement une attitude prise à l'égard du langage. Ce langage dès lors a deux fonctions: celle de la requête et celle de l'adoration. Le désir humain et la célébration de l'Être jouent donc un rôle constant dans la prière. C'est alors qu'une certaine coïncidence de nature et de fonction se fait jour entre la prière et la poésie. Le poète (sans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 12 septembre 2009

ASSAM....Extrait

« Il expliquait pourquoi l'eau devait « sourire », c'est à dire être frémissante. Ses bulles ressemblaient alors à des yeux de poisson, ou à des perles de cristal qui glissent dans une fontaine, ou à des vagues jaillissantes. Il parla du choix de la théière, en terre cuite, de préférence, afin que le dépôt tannique formé au cours des années exalte les saveurs des infusions. Il dit que la théière avait une mémoire et un être harmonique. Il dit aussi que le choix d'une bonne eau était primordial, que celle-ci devait jaillir de la... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
samedi 12 septembre 2009

L'EVEIL DES EAUX DORMANTES....Extrait

Toutes les eaux ne courent pas vers l'embouchure. Tous les langages ne se livrent pas dans l'écriture. Nous sommes des hiéroglyphes tombés des étoiles dans leurs sursauts, l'éveil d'une eau dormante qui nous a rêvés comme un poème sans définir les mots. . MAURICE COUQUIAUD .
Posté par emmila à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 11 septembre 2009

SERGE RITMAN

Ton amour cherche quoi dans la forêt des mythes. S’y cogne. Son expérience les renverse tous, les refait dans un futur du passé. Si ton amour est déploration, mes pleurs coulent toujours maintenant pour que ta cicatrice soit vivante. La mer la plus noire est l’éblouissante clarté de ta nudité. Y fument les cendres de ton volcan : nuages doux pleins d’orages. Tomber dans tomber : volons dans le bleu clair de ton nom que j’appelle partout toujours. Les nuits noires mettent toute ma vue dans ton apparition. Double toujours :... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,