lundi 27 février 2012

COMME CECI, COMME CELA

Est-ce que c'est une chose ? — Non. Est-ce que c'est un être vivant ? — Oui. Est-ce que c'est un végétal ? —Non. Est-ce que c'est un animal ? — Oui. Est-ce que c'est un animal rampant ? — Quelquefois, pas toujours. Comment se tient-il ? — Debout. Est-ce qu'il vole ? — De plus en plus. Est-ce que c'est un animal qui siffle ? — Quelquefois. Qui rugit, qui meugle, hennit, miaule, aboie, jappe, jacasse ? — Oui, s'il le veut, par imitation. Est-ce qu'il sait fabriquer des nids pour ses enfants ? — Il construit toutes sortes... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 27 février 2012

LETTRES A UN JEUNE POETE..Extrait

Une seule chose est nécessaire: la solitude. La grande solitude intérieure. Aller en soi-même, et ne rencontrer, des heures durant, personne - c'est à cela qu'il faut parvenir. Être seul comme l'enfant est seul quand les grandes personnes vont et viennent, mêlées à des choses qui semblent grandes à l'enfant et importantes du seul fait que les grandes personnes s'en affairent et que l'enfant ne comprend rien à ce qu'elle font. S'il n'est pas de communion entre les hommes et vous, essayez d'être prêt des choses: elles ne vous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 27 février 2012

CAHIERS DE VERDURE...Extrait

L'enfant s'est accroupiaux pieds de la très vieille et douce dameen robe noire d'un autre temps.Dans la corbeille,encore toute enroulée,la laine de sa vie,et les ciseaux. .   PHILIPPE JACCOTTET . Oeuvre Jean-François Millet
Posté par emmila à 13:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 26 février 2012

AU JARDIN DES COMPAGNONS DE VOYAGE

Appelle-moi.Ta voix est bonne,Ta voix est la chlorophylle de cette plante étrangeQui pousse aux intimes confins de la mélancolie.Face aux dimensions de cette ère silencieuse,Moi, je suis plus seul que la saveur d'une mélodie dans le champ de perceptions d'une ruelle.Viens, que je dise pour toi combien ma solitude est grande.Mais ma solitude ne prévoyait pas l'attaque nocturne de ton volume,Et le propre de l'amour c'est cela.Il n'y a personne,Viens, dérobons la vieEt partageons-la entre deux rencontres.Viens, qu’ensemble nous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 26 février 2012

L'HOMME

Dans le silence. Avec le froid. Avec le chaud.Face aux rochers. Entouré de murs.Douloureux. Inquiet.Ou bien joyeux, étalé par le plaisir filtrant.Comme une prière à dire dans sa solitude, ni pour demander, ni pour remercier, mais pour être humble.Pour qu'il n'écrive, ne représente, ne chante que sa condition.Avec les animaux, prisonnier de sa gangue de chair.Velu, fragile, odoriférant.Avec la mort qui l'attend, qui structure sa vie, qui le marque du temps.Sur sa boule ronde, petit, plus petit qu'une fourmi.Groupé autour de la stèle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 26 février 2012

L'EAU

Ne rendons pas l'eau boueuse :Il semblerait qu'en aval un pigeon s'abreuve,Ou qu'en un lointain bosquet un chardonneret lave ses plumes,Que dans un hameau une cruche s’emplisse.Ne rendons pas l'eau boueuse :Peut-être va-t-elle, cette eau vive, jusqu'au pied d'un peuplier laverla tristesse d'un cœur.La main d'un derviche y a peut-être plongé son pain sec.Une belle femme est venue au bord de la rivière,Ne rendons pas l'eau boueuse :Le beau visage s'est dédoublé.Quel délice cette eau !Quelle limpidité cette rivière !Ces gens en amont que... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

dimanche 26 février 2012

LA PROSE DES JOURS...Extrait

Elle vint. Il ôta le vent de ses épaules fit glisser de ses hanches la neige du voyage. Il lui demanda d'oser dire. Elle parla avec audace d'un jardin déserté de trois ou quatre bouleaux trahis d'un pacte avec les loups. Il lui offrit la première lampe du soir. . ANDRE SCHMITZ . Oeuvre Aaron Westerberg
Posté par emmila à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
samedi 25 février 2012

UN PICHJU E PO L'ALTRU

Cunsunali… Vucali… In pochi scagli di petra i lettari zuccati da u marmaristu aduniscini un nomu è a casata. Suttu quattru primi sciffri zuccati di pacenza uniti à altr’è quattru – zuccati di distinu – da un tirettu, stampa mischina di u frattempu… È po’ ni lascia un beddu pezzu in biancu da lascià i mani addulurati paspà ogni rilievu mutu : i staffilati di i silenzii . ALANU DI MEGLIO . . UN COUP APRES L'AUTRE   ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
samedi 25 février 2012

UN MEDECIN FRANCAIS DECRIT LE CARNAGE DE HOMS EN SYRIE

Les atrocités qu’il décrit laissent deviner la terreur de la répression syrienne. Jacques Bérès*, chirurgien humanitaire français, de retour vendredi 24 février d’une mission de 19 jours en Syrie, a raconté le « carnage » dont il a été le témoin dans la ville de Homs, au centre de la Syrie, bombardée sans relâche par les forces de Bachar Al Assad. Dans cette ville d’un million d’habitants, assiégée depuis plus de trois semaines par l’armée syrienne, ce témoin relate des bombardements menés avec une régularité... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
jeudi 23 février 2012

JALEL EL GHARBI

Je pourrais facilement fermer les yeux Reconnaître la page et non pas le livre L'escale et non pas le voyage Le sourire et non pas l'Amour Je pourrais ne plus ouvrir Ni la fenêtre, ni le hublot, ni le livre Et me dire c'est elle. . JALEL EL GHARBI . Photographie Philippe Pache
Posté par emmila à 16:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,