samedi 9 avril 2011

VERT PARADIS suite...Extrait

Un vieux jardin cerclé de murets chargés d'ans, tout frémissant d'abeilles, laissé à l'abandon, riche d'herbes variées et d'arbres sombres qui est le paradis des oiseaux. Il y sont les maîtres. Et ce n'est pas le moindre parfum de ce lieu merveilleux où le seul chant du rossignol suffit à rendre plus beau et plus profond un silence d'herbes où bronzent, dans un rayon d'or, la mouche bleue, la guêpe et le taon. C'est une vie pleine de merveilles comme celle de jadis au fin fond de notre mémoire. La musique du silence et celle de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 9 avril 2011

JULIANO MER-KHAMIS

. Un symbole est mort à Jénine, en Cisjordanie, à l’âge de 52 ans. Juliano Mer-Khamis, directeur du Freedom Theatre, le théâtre libre de Jénine, a été assassiné le 4 avril par un groupe d’hommes armés. Il représentait à lui seul le symbole du conflit israélo-palestinien car il était né d’une mère juive, Arna Mer-Khamis, militante israélienne pour les droits des palestiniens, et d’un père arabe israélien, Saliba Khamis, un des chefs du Parti communiste d'Israël. Acteur et homme politique Il avait tourné pour la télévision... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 5 avril 2011

ANNE PERRIER

Lorsque la mort viendraJe voudrais que ce soit comme aujourd'huiUn grand soir droit laiteux et immobileEt surtout je voudraisQue tout se tienne bien tranquillePour que j'entendeUne dernière fois respirer cette terrePendant que doucement s'écarteront de moiLes mains aiméesQui m'attachent au mondeEt la vie c'est celaUne ombre qui s'allonge sur le seuilUne cour abritée de longs tilleulsLe miel en fleur et les abeilles mortesUn main qui frappe à la porteEt les visages changent de couleursRien n'a bougé que le ciel sans racinesEt la saison... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 4 avril 2011

UNE FERVEUR BRÛLEE...Extrait

Je suis devant toi comme un enfant, plein de pluie et de ravages, au coeur d'un automne de silence comme au centre d'une place, assiégé par l'herbe brûlée. Je t'écris pour alléger le temps. Cette page que je griffonne est un miroir. D'elle va surgir un destin inattendu. Car ma lutte contre le temps est ancienne. J'écris toujours la même chose, elle est nouvelle. Que je lise à l'envers, à l'endroit, l'inquiétude est éclairée. Je n'y peux rien. Les années passent, me révèlent. Mon visage s'affirme sous la pluie fine des jours qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 4 avril 2011

MARINES...Extrait

C'est tout ce que nous aurions voulu faire et n'avons pas fait, Ce qui a voulu prendre la parole et n'a pas trouvé les mots qu'il fallait, Tout ce qui nous a quittés sans rien nous dire de son secret, Ce que nous pouvons toucher et même creuser par le fer sans jamais l'atteindre, Ce qui est devenu vagues et encore vagues parce qu'il se cherche sans se trouver, Ce qui est devenu écume pour ne pas mourir tout à fait, Ce qui est devenu sillage de quelques secondes par goût fondamental de l'éternel, Ce qui avance dans les profondeurs et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 4 avril 2011

HELDER

S'ils demandent et les arts du monde ? Parmi les arts du monde je choisis celui de voir des comètes se précipiter dans les grandes masses d'eau. Puis les braises aux replis, des mares entre elles. Je veux dans l'obscurité retourner par les lumières gagner baptême, office. Brûlé dans les franges de feu des flaques. Mon nom est cela. . HERBERTO HELDER . Oeuvre Raymond Attanasio
Posté par emmila à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

lundi 4 avril 2011

DO MUNDO...Extrait

Celui qui atteint son poème par ce que les poèmes ont de plus haut touche au lieu où c’en est fini du monde : je ne le veux pas pour le charme ou l’erreur, dit-il, je le veux pour l’étoile plénière qui existe à certains endroits de certains poèmes abrupts, sans indication d’auteur. . HERBERTO HELDER .
Posté par emmila à 14:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 4 avril 2011

CIELS DE TRAÎNE...Extrait

Nous nous sommes connus dans l’ombre d’un figuier Tu étais occupée à recoudre ta vie et moi dans les miettes du soir je cherchais l’horizon du regard Tu m’as tendu en souriant un couteau pour la cendre des nuits sur mon épaule J’ai ri nous avons bu cent fois trinqué au hasard des fruits sur la nappe… (....) Tu attendis longtemps le premier pas je parlais de frontières et de guerres lointaines Tu as pris l’oreiller par la main et décroché la nuit de ma bouche J’ai dit : « Le lit s’est retourné c’est la première... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 4 avril 2011

BRAISES DE LA MEMOIRE...Extrait

Ô Dieux prêtez-moi votre puissance Pour réveiller mon pays et ses enfants déchirés Battre le rappel autour de vos sanctuaires Que vos mots jaillissent vainqueurs dans l’encrier Et purifient nos faces tristes Rendez-moi attentif au murmure de vos envoyés Afin que ma voix s’élance, étincelante J’ouvrirai grandes mes mains au jour de la moisson Et tous mes sens célèbreront votre retour Sur la terre d’Haïti . JEAN METELLUS . Oeuvre ?
Posté par emmila à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 4 avril 2011

BLANCHE OU L'OUBLI

« Je voudrais décrire l’oubli par tous les mots oubliés. Par les alvéoles qu’ont laissées les mots disparus dans ma bouche. Par l’ombre absente des objets absents. Cette porte qu’on ne peut ni fermer ni ouvrir. Cette fenêtre feinte à la vie ou à la mort suivant ma disposition d’esprit. L’irréparable blessure du temps, la discontinuité de l’âme, ce trou dans la poche, l’oubli. » . LOUIS ARAGON . Oeuvre Joaquin Sorolla  
Posté par emmila à 12:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,