vendredi 25 mars 2011

J'AI PEU DE CHOSES A DIRE...

J'ai peu de choses à dire au fond je cherche peu de choses Et tout le reste c'est un habit sur moi à peu près ajusté Je peux bien partager votre combat vos certitudes : papier-buvard Le mal au fond le mien c'est ailleurs un fanal resté allumé J'écris, ma femme dort, je rassemble un maigre bagage Un maigre bien des idées vagues, des tentatives de notions Tout ce à quoi je souscris et qu'en bon entendement il faut admettre Des restes de vos garde-robes, des idées de révolution Qu'est-ce que j'ai à moi ? Ma mère le lundi qui lave Quand... [Lire la suite]
Posté par emmila à 21:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 24 mars 2011

L'INFINI

Toujours j’aimai cette hauteur déserte Et cette haie qui du plus lointain horizon Cache au regard une telle étendue. Mais demeurant et contemplant j’invente Des espaces interminables au-delà, de surhumains Silences et une si profonde Tranquillité que pour un peu se troublerait Le coeur. Et percevant Le vent qui passe dans ces feuilles - ce silence Infini, je le vais comparant A cette voix, et me souviens de l’éternel, Des saisons qui sont mortes et de celle Qui vit encore de sa rumeur. Ainsi Dans tant d’immensité ma pensée sombre Et... [Lire la suite]
jeudi 24 mars 2011

ODE A LA VALSE SUR LES VAGUES...Extrait

 Ah, sous les guirlandes, sur le sable de cette côte, sous cette lune, danser avec toi la valse des écumes en te serrant la taille et à l’ombre du ciel et de son navire baiser tes yeux sur tes paupières, réveillant la rosée   qui dort dans le jardin phosphorescent!   .   PABLO NERUDA  .   Oeuvre Aleksei Tivetsky  
Posté par emmila à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 24 mars 2011

POUSSIERES DE JUILLET

Le  sang Reprend  racine Oui Nous  avions  tout  oublié Mais  notre  terre En  enfance  tombée Sa  vieille   ardeur  se  rallume  Et  même  fusillés Les  hommes  s’arrachent  la  terre Et  même  fusillés Ils  tirent la  terre  à  eux Comme  une  couverture Et  bientôt  les  vivants  n’auront  plus  où ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 24 mars 2011

LES LUMINEUX SONT DEJÀ PARMI VOUS

LES LUMINEUX SONT DEJÀ PARMI VOUS Vous êtes marqués :Vous vivez LES TEMPS et non pas VOS années ; Vous n'êtes jamais nés à VOS années. Du fond de ces ténèbres où on vous fait plus malheureux d’année en année Vous pouvez crier ou ne pas crier ; c'est la même chose ; déjà on ne répond plus jamais ; Demain vous allez cesser de vous demander s'il faut crier ou ne pas crierCar demain vous percevrez  Qu'on vous a rendus aussi totalement muets que des ossements desséchésQue vous ÊTES dans le désert de toute angoisse les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
jeudi 24 mars 2011

ETTY HILLESUM

Une âme est un composée de feu et de cristal de roche. Austère et dure comme l'Ancien Testament, mais douce comme le geste délicat du bout de ses doigts lorsqu'il caressait, parfois, mes cils. (...) Je voudrais parfois me réfugier avec tout ce qui vit en moi dans quelques mots, trouver pour tout un gîte dans quelques mots. Mais je n’ai pas encore trouvé les mots qui voudront bien m’héberger. C’est bien cela. Je suis à la recherche d’un abri pour moi-même (...) Il faut si peu de mots pour dire les quelques grandes choses qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 08:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 23 mars 2011

FLEURS D'AMANDIER

Transparentes comme un rire aquatique,elles perlent de la pudeur de la roséesur les branches...Légères, telle une phrase blanche mélodieuse...Fragiles, telle une pensée fugaceouverte sur nos doigtset que nous consignons pour rien...Denses, tel un versque les lettres ne peuvent transcrire.Pour décrire les fleurs d'amandier,j'ai besoin de visitesà l'inconscient qui me guident aux nomsd'un sentiment suspendu aux arbres.Comment s'appellent-elles ?Quel est le nom de cette chosedans la poétique du rien ?Pour ressentir la légèreté des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 23 mars 2011

ELISABETH TAYLOR....HOMMAGE

. Vous parlez avec moi dans la nuit mais hors de combat comme tous les morts vous avez légué l’ultime lettre de l’alphabet et la musique des gorges à la terre qui chante l’adieu par toutes les gammes Mais enfouie dans le sable mouvant j’entends quelque chose de nouveau dans la grâce . NELLY SACHS
Posté par emmila à 21:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 21 mars 2011

OMBRA MAI FU

pour Georg Friedrich Haendel (1685-1759) . Il y a des âmes qui font grandir les pays Oui, combien d’âmes, pour faire une seule et une grande Âme ? Je m’en vais voir les ombres, — ombres sans nombre. Que serai-je sans toi… Tu dis : « Toi — mon soleil !» Nos branches sont mêlées, Philémon et Baucis, même nos ombres se croisent, colombes de nos rires. Ombre, suis ton ubac ! Âme, je suis ton adret ! — Ombre, jamais ne fus. Ombre non, mais soleil. Ombre de ton ombre ne fut, jamais esclave. Car ni loup par mon sang, ni... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 17 mars 2011

CECI EST MON CORPS...Extraits

Le cœur serait-il, déjà, cette eau étale, cebleu dans les paupières ? Tu n’iras pas ; non.Nul ne t’accompagne ; la lumière est unpoulpe aveugle.      Puis-je vivre en dehors des mains d’unefemme ? Tu n’as rien dit. C’est vrai *     Que nul ne renonce à faire, marchant, ledétour du sentier, puisque je suis ce détour :cela qui va s’éloignant, te rapprochant de tonhabitation.      Vois, la lumière scintillait, j’écrivais ! *      Ouvrir l’intérieur – si invisible sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,