dimanche 8 mars 2020

LES VRILLES DE LA VIGNE...Extrait

« Ainsi immobile et les yeux clos, elle habite chaque pelouse, chaque arbre, chaque fleur – elle se penche à la fois, fantôme bleu comme l’air, à toutes les fenêtres de sa maison chevelue de vigne… Son esprit court, comme un sang subtil, le long des veines de toutes les feuilles, se caresse au velours des géraniums, à la cerise vernie, et s’enroule à la couleuvre poudrée de poussière, au creux du sentier jaune… C’est pourquoi tu la vois si sage et les yeux clos, car ses mains pendantes, qui semblent vides, possèdent et égrènent tous... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

samedi 7 mars 2020

ÎLE

Ile, m’a semblé dans ta dériveMèches que le vent égareTa chevelure cuivre, tes rivesEt tes lunes éparsesBruiner le givre à l’onde de tes yeuxSur tes cils, tes ailes gracilesQui papillonnent la baie de ton regard ;A l’ogive des jours, j’ai vu hyalineLa danse de la pluieUn rideau d’amertume assombrirL’étende de tes beaux rivagesLa lame fluer et refluer en ruisseauxD’agates, tes larmes ;Et dans tes coquillages j’entendsJ’entends encore,L’inconsolable mélancolie de tes vaguesL’orageIle que le vent égare,J’entendsDans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
samedi 7 mars 2020

TES YEUX INSULAIRES

Et je boirai tes rivièresLes lunes qui perlent aux agates de tes yeuxQuand tu baisses les rideaux de tes cilsSur tes bleus océans, Je boirai tes rivièresDéversées sur les grèves de tes sables clairsJe remonterai le cours de tes aiguièresPour puiser à la source de tes aquarelles, A l’épanchement de tes fenêtresLà tout au bord, je resterai                                                     ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,
vendredi 6 mars 2020

JE M' ENVOIE ET TUTTI QUANTI...Extrait

Je m’envoie des fleurs des prés et des roses cardinales en bouquets, l’odeur de la terre sous les semelles du vent et l’herbe à laisser son jus sur les pieds. Je m’envoie le printemps et sa langue de sève à faire naître les bourgeons et les baisers, la rosée et la lumière du soleil en flacon précieux. Je m’envoie des billets doux et des rendez-vous secrets dans les alcôves du désir, les boudoirs libertins et la philosophie de Sade à s’y dire, je m’envoie les précieuses ridicules, toutes les mouches et les loups, la poudre blanche et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 6 mars 2020

PATRICIA RYCKEWAERT...Extrait

À tous ces mots fondus sous la langueces mots-bonbons, ces mots-baisers au goût de l’autre, À ces mots coincés entre deux dents,à tous ceux crachés à la face du monde et à ceux restés dans la gorge serrée,à tressaillir.   .     PAT RYCKEWAERT     .       Photographie Bernard Liégeois    
Posté par emmila à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mercredi 4 mars 2020

PATRICIA RYCKEWAERT...Extrait

J'ai perdu mon cheminet j'ai perdu mon frère Il se fait un temps grissur mon Rocher du bout et la corneille est morte. Ici le jour s'essouffle déjàCamus ne viendra pas, je le sais et cette femme enchantée sous ta languea le goût de l'absinthe.     .     PAT RYCKEWAERT     .   Oeuvre de Gao Xingjian
Posté par emmila à 19:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
mercredi 4 mars 2020

POEME OCCIDENTAL

  Dans les broussailles cacophoniquesdes enfants pleurent sans larmesdes amoureux se taisent à jamaisDans les châteaux des vieux contes de féesdes coulées d'or fondu tâchent les mursil paraît que le monde brûleet que le dehors s'arrache du dedansil paraît qu'une blessure à la bouche pourpretente de se faire comprendre dans le vif de l'instantet qu'un lichen bleu recouvre les mots abandonnésc'est le silence qui se meurt entre les pierresl'ordre a été donné de fusiller les lampes-tempêteset il est interdit désormais d'ouvrir son... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 4 mars 2020

DESIR,CORPS, ECRITURE....Extrait

"Comment écrire le désir ? Comment approcher ce qui nous meut, chacun, intrinsèquement, au plus intime de nos vies, sans métaphores, approximation, balbutiement. Comment ne pas cesser d'être à-côté, en-deçà, et ne cesser d'imaginer autour de ce réel introuvable, invérifiable, la vérité de notre corps ? Car le désir c'est d'abord le langage du corps. Une histoire de corps. Son chiffre même, sa passion secrète, sa généalogie. Pas de corps sinon en mal de désir, c'est-à-dire empêché, entravé, mais aussi transporté, aimanté. Et c'est... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
dimanche 1 mars 2020

EMOTION

"Aucune forme de conscience ne pourra nous aider si nous avons perdu la capacité de nous laisser émouvoir par la détresse de notre prochain, le sourire amical d’un inconnu,le chant d’un oiseau, la fragilité d’un brin d’herbe."     .     ERICH FROMM     . Oeuvre Marc Chagall