jeudi 5 novembre 2009

OUBLI DE LA PITIE ET MEURTRE DE L'ANIMAL

On ne se sauve pas seul. L'homme ne mérite son salut, que, par le salut de tous. L'animal a aussi son droit devant Dieu. « L'animal, sombre mystère !... monde immense de rêves et de douleurs muettes !... Mais des signes trop visibles expriment ces douleurs, au défaut de langage. Toute la nature proteste contre la barbarie de l'homme qui méconnaît, avilit, qui torture son frère inférieur. » Ce mot que j'avais écrit en 1846, m'est revenu bien souvent. Cette année (1863), en octobre, près d'une mer solitaire, dans les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 4 novembre 2009

HOMMAGE LEVI-STRAUSS

La population mondiale comptait à ma naissance un milliard et demi d’habitants. Quand j’entrai dans la vie active vers 1930, ce nombre s’élevait à deux milliards. Il est de six milliards aujourd’hui, et il atteindra neuf milliards dans quelques décennies à croire les prévisions des démographes. Ils nous disent certes que ce dernier chiffre représentera un pic et que la population déclinera ensuite, si rapidement, ajoutent certains, qu’à l’échelle de quelques siècles une menace pèsera sur la survie de notre espèce. De toute façon, elle... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 2 novembre 2009

LA PETITE LAMPE SUR LA MER

«Pour que sur ton coeur de mouette» pour que sur la rose des vents sur la bonté sur ses songes le travail le faire l'amour cesse de régner l'injustice cette petite lampe sur la mer . RENE  DEPESTRE .
Posté par emmila à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
lundi 2 novembre 2009

JOUR GRIS...Extrait

  À fréquenter le chat, on ne risque que de s'enrichir. Serait-ce par calcul que depuis un demi-siècle, je recherche sa compagnie? Je n'eus jamais à le chercher loin : il naît sous mes pas. Chat perdu, chat de ferme traqueur et traqué, maigri d'insomnie, chat de librairie embaumé d'encre, chats des crémeries et des boucheries, bien nourris, mais transis, les plantes sur le carrelage ; chats poussifs de la petite bourgeoisie, enflés de mou ; heureux chats despotes qui régnez...sur moi.» . COLETTE .
Posté par emmila à 19:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
lundi 2 novembre 2009

NUIT BLANCHE...Extrait

  «J'appartiens à un pays que j'ai quitté. Tu ne peux empêcher qu'à cette heure, si épanouie au soleil, sous la chevelure embaumée des forêts, l'herbe profonde noie le pied des arbres d'un vert délicieux et apaisant, dont mon âme a soif. tu le chercherais en vain, tu ne verrais qu'une campagne un peu triste qu'assombrissent les forêts, un village paisible et pauvre, une vallée humide, la montagne bleuâtre qui ne nourrit pas même les chèvres». Viens, toi qui l'ignore, viens que je te dise tout bas le parfum des bois de mon pays,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
samedi 31 octobre 2009

LE REVOLVER A CHEVEUX BLANCS...Extrait

«Je n'attache aucune importance à la vie Je n'épingle pas le moindre papillon de vie à l'importance Je n’importe pas à la vie Mais les rameaux du sel les rameaux blancs Toutes les bulles d'ombre Et les anémones de mer Descendent et respirent à l'intérieur de ma pensée Ils viennent des pleurs que je ne verse pas Des pas que je ne fais pas qui sont deux fois des pas Et dont le sable se souvient à la marée montante...» . ANDRE  BRETON .
Posté par emmila à 20:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 31 octobre 2009

L'ECOLE BUISSONNIERE..

«On entrait par une porte dérobée Il y avait un cœur sur le tableau noir Et une baguette de coudrier sur la table On aurait entendu un pas de loup L'amour le premier enseignait Aux amants à bien se tenir Les pierres suivaient leur ombre douce-amère L'oeil ne desserrait pas son étreinte Et si elle me demande ma vie Questionnait-il Aussitôt la lumière ne faisait qu'un bond comme les racines Tendait des pièges à la rosée Ta chevelure questionnait-il Et le silence était... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 30 octobre 2009

AMADOU HAMPATE BÂ

L'écriture est une chose et le savoir en est une autre. L'écriture est la photographie du savoir, mais elle n'est pas le savoir lui-même. Le savoir est une lumière qui est en l'homme; héritage de ce qui lui a été transmis. La parole EST l'homme. Le verbe est créateur. Il maintient l'homme dans sa nature propre. . AMADOU  HAMPATE  BÂ .
Posté par emmila à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 30 octobre 2009

LA PREMIERE ET DERNIERE LIBERTE...Extrait

En général nous avons des possessions parce qu'en dehors d'elles nous n'avons rien : nous sommes des coques vides, nous ne possédons pas. Nous remplissons nos vies de meubles, de musique, de connaissances, de ceci ou cela. Et cette coque fait beaucoup de bruit, et ce bruit nous l'appelons vivre, et avec cela nous sommes satisfaits. . . JIDDU  KRISHNAMURTI . . .  
Posté par emmila à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,