samedi 8 mars 2008

ETEINDRE LA LUMIERE , CHAQUE NUIT...

Éteindre la lumière, chaque nuit,est comme un rite d'initiation:s'ouvrir au corps de l'ombre,revenir au cycle d'un apprentissage toujours remis:se rappeler que toute lumièreest une enclave transitoire.Dans l'ombre, par exemple,les noms qui nous servent dans la lumière n'ont plus cours.Il faut les remplacer un à un.Et plus tard effacer tous les noms.Et même finir par changer tout le langageet articuler le langage de l'ombre. Éteindre la lumière, chaque nuit,rend notre identité honteuse,broie son grain de moutardedans... [Lire la suite]
Posté par emmila à 12:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 8 mars 2008

CHANT POUR LES MERES DES MILICIENS MORTS...Extrait

Non ! Ils ne sont pas morts ! Ils sont au milieu de la poudreDebout comme des mèches ardentes. Leurs ombres pures se sont mêléesDans la prairie couleur de cuivreComme un rideau de vent blindéComme une barrière de couleur furieuseComme la poitrine même, comme la poitrine invisible du ciel. Mères ! Ils sont debout dans le bléHaut comme le midi profondDominant les grandes étendues !Comme les battements d’une cloche, comme la voix noireQui, au travers des corps assassinés,Martèle la victoire. Soeurs abattues comme la poudre,Coeurs... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 8 mars 2008

ODE PORTANT NOSTALGIE DU CHILI

En terres argentines je vis et je meurs en peine de ma patrie, choisissant le jour ce qui m’évoque le Chili, et la nuit les étoiles qui flambent de l’autre côté de la neige. Quand je parcours les plaies, égaré sur la paume de l’espace, déchiffrant les herbes de la pampa, verveines, broussailles et épines, il me semble que le ciel les écrase, le ciel, fleur unique de la prairie. Grand est l’air vif, l’intempérie totale et nous semblons nus, seuls dans l’infini et odorant silence. Plane est la terre comme une peau tendue... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 8 mars 2008

JE N'AI JAMAIS GARDE DE TROUPEAUX...

Jamais je n'ai gardé de troupeaux, mais c'est tout comme si j'en gardais. Mon âme est semblable à un pasteur, elle connaît le vent et le soleil et elle va la main dans la main avec les Saisons, suivant sa route et l’œil ouvert. Toute la paix d'une Nature dépeuplée auprès de moi vient s'asseoir. Mais je suis triste ainsi qu'un coucher de soleil est triste selon notre imagination, quand le temps fraîchit au fond de la plaine et que l'on sent la nuit entrée comme un papillon par la fenêtre. Mais ma tristesse est apaisement parce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 8 mars 2008

BLEU

Comment meurent les étoiles ?Je renie de l’AstronomieBleuJe suis BleuBleu, mes yeux disent qu’elles s’éteignentL’une derrière l’autre faisant fi de mon angoisseD’un coup d’un seul, le jour se lèveJe m’épouvante.Elles se sont, toutes et ensembles, enfuiesEnvolée de tâches de rousseur étincelantesSans que je n’en voie aucune dans sa course ?C’est alors que quelqu’un me murmure qu’elles sontPoudre vivante d’étoilesMortesJe n’entends pasNonJe nieLes étoilesViventComme les rêvesComme chacun des grains qui germeComme cette fleur que tu... [Lire la suite]
Posté par emmila à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 8 mars 2008

REPATRIARNOS

Que hipocampos enamorados descuarticen el horrorQue bandadas de jacintos acuchillen la indiferenciaQue Orfeo guíe a Arcadia a libaneses y palestinosQue Eurídice queme infiernos y funde la alegríaQue la paz se acune en partituras de GounoudQue huérfanos saciados impongan la justiciaY sirocos enfurecidos asesinen la crueldadPara donarnos con hambre de lluviaY repatriarnos en brumas de luz . CRISTINA  CASTELLOParís, 26 de julio 2006Mientras Palestina y el Líbano regurgitan pavor. .
Posté par emmila à 09:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 8 mars 2008

NOUS RAPATRIER

Que les hippocampes amoureux dépècent l’horreurQue des bandes de jacinthes poignardent l’indifférenceQu’Orphée guide vers l’Arcadie Libanais et PalestiniensQu’Eurydice brûle les enfers et fonde la joieQue la paix se berce dans des partitions de GounodQue des orphelins rassasiés imposent la justiceEt que des siroccos en furie assassinent la cruautéPour faire don de nous avec faim de pluieEt nous rapatrier dans des brumes de lumière.. . CRISTINA  CASTELLOParis, le 27 juillet 2006Pendant que la Palestine et le Liban... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 8 mars 2008

JAZMINES Y VERDUGOS

Un pelotón de verdugos persigueA los jazmines que danzan con la brisaLibaneses, palestinos. Humanos.Se les mueren los soles en los párpadosTienen horizontes cortados con tijerasSe alimentan de llantos succionadosY en el alma acunan una paloma muerta.La savia los repele y la muerte los saqueaTienen vedados todos los firmamentosLa plegaria a un dios ensordecido surca sus jironesY Tánatos vence en cada batalla a Eros.Las campanas no tañen ángelus de pétalosLos campanarios despavoridos silban esqueletos.Como fuegos artificiales el... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
samedi 8 mars 2008

JASMINS ET BOURREAUX

Un peloton de bourreaux poursuitles jasmins qui dansent avec la briseLibanais, Palestiniens, Humains.Les soleils se meurent sur leurs paupièresLeurs horizons sont tranchés aux ciseauxIls se nourrissent de pleurs ravalésEt dans leur âme ils bercent une colombe morte.La sève les repousse et la mort les saccageTous les firmaments leur sont défendusLa prière vers un dieu devenu sourd sillonne leurs haillonsEt à chaque bataille Thanatos l’emporte sur Éros.Les cloches ne sonnent plus des angélus de pétalesLes clochers épouvantés... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:10 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
vendredi 7 mars 2008

CRISTINA CASTELLO

Quand le mot est semence   Il est haleine de l'Absolu.   Fête d'ailes.   Germe de lumière. L’Art   Quelles semailles faisons-nous   dans le coeur de l'homme?        Cuando la palabra es semilla   Es soplo de Absoluto   Celebración de alas   Germen de luz. Arte   ¿Qué siembra hacemos   en el corazón del hombre?    . CRISTINA  CASTELLO .
Posté par emmila à 15:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]