samedi 27 mai 2017

ANNA FEDOROVA - PIANO CONCERTO No2 OPUS 18, RACHMANINOFF

8000 ème message de ce blog...Merci à tous pour votre constance !   .  
Posté par emmila à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 27 mai 2017

CHANT II, L'APPARITION

D'aussi loin qu'on puisse voir, à travers des signesnous étions là, dans le brouillard du temps,saga si lointaine où nous sommes chasseurs et gibiers,sans autre mémoire que l'empreinte de mains sur des parois,était-ce pour marquer le passage,pour ne pas mourir ? Les silhouettes de bêtes familières à la vue,sur toute la terre, sont nos tracesavec quelques ossements et des fragments de glaise durcie. Les dieux sont apparus, pour ordonner le chaos,faire travailler l'espèce humaine,établir le corset des lois, des interdits et du... [Lire la suite]
Posté par emmila à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
samedi 27 mai 2017

CHANT XII, MAINTENANT, LE FEU NOMADE

Mon navire est chargé de mémoire de milliers d'années de signes et de lieux du souvenir d'Ulysse qui refusa l'immortalité des ouvreurs de routes, des déchiffreurs d'univers, de toutes les libertés arrachées. Je salue les bardes, porteurs des mots de la tribu le clair parler françois, ma patrie, les poètes du monde, voleurs d'étoiles, brasseurs de nuages sachant, en tapis volant, remonter le temps Et chanter l'Amour et le souci. Le dernier souffle de la saga leur appartient. Au-delà de tous les désastres et de la mort à chaque... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , ,
vendredi 26 mai 2017

PROPOS SUR LE VIN

J'aime le vin* parce qu'il m'est étrange, parce qu'il m'est familier, parce qu'il incompréhensible et fabuleux. J'aime le vin parce que je ne peux m'empêcher d'aimer les hommes. ... Je dirais: allant de cave en cave je me suis aperçu que je n'avais pas besoin de le boire pour aimer le vin. Je l'aimais déjà, je l'aimais avant de le goûter, je l'aimais avant de le connaître, je l'aimais avant de naître, je l'aimais avant que les poètes m'apprennent à l'aimer, je l'aimais avant que l'homme se décide enfin à... [Lire la suite]
Posté par emmila à 13:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
vendredi 26 mai 2017

GENS SERIEUX S'ABSTENIR...Extrait

A Maya...     C'est un chat mourant qui m'observe il me demande guéris-moi toi l'homme à qui j'accorde foi il ne suffit pas de m'aimer à ta façon un peu distraite tu devrais pouvoir me soigner si tu étais ce dieu des bêtes que certains disent que tu es et je lui parle doucement maintenant au-delà des ans il est compagnon de mes veilles il est présent quand je m'éveille et je suis certain qu'il m'attend quelque part dans un creux du temps . . . . JEAN-CLAUDE PIROTTE . . . . .
Posté par emmila à 09:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
vendredi 26 mai 2017

EXPEDITION NOCTURNE AUTOUR DE MA CAVE

  « Et nous aurons aimé le vin des rêves comme jamais, nous aurons vendangé les sourires et les regards, nous aurons parcouru la pénombre des anciennes venelles au pied des vignobles lumineux, nous aurons exploré les niches où dorment les plus improbables flacons de jaune, nous aurons mesuré jour après jour la véraison des grappes et l'allure des nuages, nous aurons habité les faubourgs autour desquels la vigne s'éveille et se range et verdoie sur les coteaux, nous aurons bu l'amour de climats en climats, de parcelle en... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

vendredi 26 mai 2017

LA BOITE A MUSIQUE...Extrait

Ce que je me dis à moi-même jamais ne passe mes lèvres de ce que je lis dans les livres ne naît pas l'oubli de mes peines or mes peines sont ordinaires pourquoi résisteraient-elles à la grâce d'un vol d'oiseaux sauvages au bord du ciel les oiseaux migrateurs sont loin la peine toujours se réveille et je ne peux tendre la main qu'à cette ombre inconnue qui m'appelle   ...   Je ne parlerai qu'à voix basse à mes fantômes familiers et de nos pas dans les allées incertaines du vieux vieux temps nul ne pourra suivre... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
jeudi 25 mai 2017

RENE CHAR...Extrait

Oh la toujours plus rase solitude Des larmes qui montent aux cimes. Quand se déclare la débâcle Et qu'un vieil aigle sans pouvoir Voit revenir son assurance, Le bonheur s'élance à son tour, À flanc d'abîme les rattrape. Chasseur rival, tu n'as rien appris, Toi qui sans hâte me dépasses Dans la mort que je contredis.   .   RENE CHAR   .        
Posté par emmila à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
mercredi 24 mai 2017

PATRICK CHEMIN...Extrait

Quand les mots s'envoleront du texte pour visiter la vallée aux mille mémoires. Quand j'aurai fini d'écrire, c'est à dire compter toutes les étoiles du ciel dans ces nuits profondes de l'été. Quand la grande valse brillante de l'herbe s'ouvrira aux mains du silence. J'aurai fait une part du chemin. Quand mes mots rejoindront la grande rivière des mots de tous les humains. J'aurai été utile un court instant. J'aurai joint ma voix aux chants des hommes. Et alors mon corps de passant pourra de nouveau s'incarner dans celui de ces... [Lire la suite]
mardi 23 mai 2017

TEINDRE EN ROUGE

Teindre en rouge vos habitudes nouvelles Les sans-papiers les ex-bombardés les sans-paix les sans-amis les sans-amour les sans-famille les sans-abris les sans-pays tous des exilés à la recherche d’un don de soi de la part de l’autre d’une adoption d’un foyer accueillant de vêtements d’un travail confrontés souvent à une nouvelle langue incompréhensible pour eux ou à l'illettrisme une frontière de plus qu’ils voudraient détruire de manière à savoir communiquer parler librement et non pas être prisonniers de leur langue... [Lire la suite]