dimanche 6 décembre 2009

ETOILE SECRETE...Extrait

S'il avait mis sa complaisance en cette heure de la puberté du monde,Il aimait la gloire écrasante de midi.Le port enseveli haletait dans les flammes,Les bouches de l'enfer vomissaient la poussière,Tourbillons suspendus et danseurs sur l'eau morte...Il s'en allait le long des quaisAu flanc des cargos dormants sur les eaux couleur d'herbe pâle,Très doucement porté par une brise intérieure,Sur ce rythme étranger du pas des somnambules.Il se chantait le nom des ports et des compagnies maritimes,Mais il réservait sa ferveur aux... [Lire la suite]

dimanche 6 décembre 2009

LA HUITIEME ECORCE...Extrait

nous étions là avant l’histoire toi qui t’étends sur l’arbre comme texte de mémoire tatouage de prières sur rumeurs du jadis moi enlisé dans tous mes noms qui me creuse en bas dans la chair les larmes sont souffles quand la terre se tourne nous nous guettons chacun dans ses insomnies nous épions le commencement de l’autre   la bouche d’où sort la nuit nous dénonce nous pousse à faire amitié comme fougères à devenir lien pour la complicité des tueurs d’oubli tes conquêtes montent haut au-delà du bruit toi la huitième... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 6 décembre 2009

FRAGMENTS...Extrait

Il faut amener l’amour à la pensée. Les séparer, c’est les amputer. Un amour qui ne pense pas profondément ce qu’il aime est une monstruosité. Une pensée qui n’aime pas profondément ce qu’elle pense, n’est pas une pensée suffisante. Là, de plus, se joue le sort de la poésie qui, sans cette conjonction, est privée d’existence. . ROBERTO JUARROZ .
Posté par emmila à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
dimanche 6 décembre 2009

LA TERRE VAINE...Extrait

Quelles racines s’agrippent, quelles branches croissent Parmi ces rocailleux débris ? O fils de l’homme ; Tu ne peux le dire ni le deviner, ne connaissant Qu’un amas d’images brisées sur lesquelles frappe le soleil : L’arbre mort n’offre aucun abri, la sauterelle aucun répit, La roche sèche aucun bruit d’eau. Point d’ombre Si ce n’est là, dessous ce rocher rouge (viens t’abriter à l’ombre de ce rocher rouge) Et je te montrerai quelque chose qui n’est Ni ton ombre au matin marchant derrière toi, Ni ton... [Lire la suite]
samedi 5 décembre 2009

A TOUS LES RECONDUITS...Extrait

Nous n'avons rien à déclarer sinon la faim      la faim n'a pas de passeport      Nous n'avons rien à déclarer sinon la vie      la vie n'est pas une marchandise      Nous n'avons rien à déclarer sinon l'humanité      L'humanité n'est pas une nationalité     .   ERNEST  PEPIN .    
Posté par emmila à 20:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 4 décembre 2009

INEDIT...LUCIE PETIT

dans les poches de son manteau un clown triste cache une ribambelle de Saints jubilatoires, quelques flocons de neige, des paillettes, des étoiles il nous fait nez et joues rouges comme son costume de fête et le bout de son doigt magique s'allume pour éclairer le jour noir     moi, j'ai retourné mon pardessus d'été les fleurs à l'intérieur dans le dos, un oiseau bat des ailes et j'écoute sous mon chapeau deux cerises qui jouent du sifflet avec ou sans gants de laine floche, nous aurons les mains chaudes d'avoir serré les... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

mercredi 2 décembre 2009

RÛMI

Tout est un, la vague et la perle,la mer et la pierre.Rien de ce qui existe en ce monden'est en dehors de toi.Cherche bien en toi-mêmece que tu veux être puisque tu est tout.L'histoire entière du monde sommeilleen chacun de nous. . DJALÂL  AL-DÎN  RÛMI .
Posté par emmila à 21:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 2 décembre 2009

BAGDAD A CIEL OUVERT

"Je ne sais comment exhumer mon cartable d'écoleégaré dans les ruines de la guerreen route vers les saisons du bonheur Ici, les matins s'ouvrentsur des jours nus, sans miraclesalors que là-bas chaque miroir est un visage Ici il faut se lever tôtlà-bas la mort guette les hommes Ici les matins sont couverts de battements d'oiseauxlà-bas, d'éclatements de corps Où est l'homme qui sait sourireet celui qui garde le fruit de la terre? " . SALAH  HAMDANI .
Posté par emmila à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 2 décembre 2009

DERNIERES NOUVELLES DE MON CHAT...Extrait

Mon chat a des yeux d'encre claire d'encre bleue d'encre tendre des yeux de jours et des yeux de nuits des langueurs de temps qui passe des minutes qui s'arrêtent Mon chat a des yeux d'encre claire chaque jour j'y trempe mes rêves je mets du bleu à ma plume je jette des miaulements de coeur sur un papier à peau claire . JEAN-MICHEL SANANES .
Posté par emmila à 19:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mardi 1 décembre 2009

LETTRE DE MICHEL ONFRAY AU PRESIDENT

LE MONDE | 24.11.09 | 14h05 .Monsieur le Président, je vous fais une lettre, que vous lirez peut-être, si vous avez letemps. Vous venez de manifester votre désir d'accueillir les cendres d'Albert Camus auPanthéon, ce temple de la République au fronton duquel, chacun le sait, se trouventinscrites ces paroles : "Aux grands hommes, la patrie reconnaissante". Comment vousdonner tort puisque, de fait, Camus fut un grand homme dans sa vie et dans son oeuvreet qu'une reconnaissance venue de la patrie honorerait la mémoire de ce... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,