lundi 19 octobre 2009

BHARTRHARI

""Pourquoi, mon coeur, erres-tu en vain ?Repose-toi donc quelque part.Ce qui doit arriver arrive.Ne songe pas à ce qui fut ni à ce qui sera :Réjouis-toi des joies qui viennent et passentsans que tu ne t'y attendes." . BHARTRHARI .
Posté par emmila à 19:01 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 18 octobre 2009

L'ETE...Extrait

Le désespoir est silencieux. Le silence même, au demeurant, garde un sens si les yeux parlent. Le vrai désespoir est agonie, tombeau ou abîme. S'il parle, s'il raisonne, s'il écrit surtout, aussitôt le frère nous tend la main, l'arbre est justifié, l'amour naît. . ALBERT  CAMUS .
Posté par emmila à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 18 octobre 2009

OASIS DANS L'INSTANT

Si vous venez me chercher quelque part, Je serai en un lieu nulle part. Derrière ce nulle part, il y a quand même quelque part. Derrière ce nulle part les veines de l'air Sont pleines de chardons qui nous apportent les messages De ces fleurs épanouies sur les confins des terres lointaines. Et le sable porte aussi l'emprunte des chevaux De ces fringuants cavaliers qui ont franchi à l'aube Les hauteurs ivres de l'assomption des fleurs. Derrière ce nulle part, le parasol du désir reste à jamais ouvert : Et quand le souffle de... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 18 octobre 2009

GRIFFONNAGE

Avec un morceau de charbon avec ma craie cassée et mon crayon rouge dessiner ton nom le nom de ta bouche le signe de tes jambes sur le mur de personne sur la porte interdite graver le nom de ton corps jusqu’à ce que la lame de mon couteau saigne et la pierre crie et le mur respire comme un sein . OCTAVIO PAZ . Dessin Gabriel Dante Rossetti
Posté par emmila à 18:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 18 octobre 2009

PEUX-TU ?

Peux-tu me vendre l'air qui passe entre tes doigts et fouette ton visage et mêle tes cheveux? Peut-être pourrais-tu me vendre cinq pesos de vent, ou mieux encore me vendre une tempête? Tu me vendrais peut-être la brise légère, la brise (oh , non, pas toute!) qui parcourt dans ton jardin tant de corolles, dans ton jardin pour les oiseaux, dix pesos de  brise légère?     Le vent tournoie et passe dans un papillon. Il n'est à personne, à personne.     Et le ciel, peux-tu me le vendre Le ciel... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
dimanche 18 octobre 2009

GRACIAS A LA VIDA... JOAN BAEZ

Posté par emmila à 00:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

samedi 17 octobre 2009

GRACIAS A LA VIDA

Gracias a la vida que me ha dado tanto.Me dio dos luceros que, cuando los abro,perfecto distingo lo negro del blanco,y en el alto cielo su fondo estrelladoy en las multitudes el hombre que yo amo.Gracias a la vida que me ha dado tanto.Me ha dado el oído que, en todo su ancho,graba noche y día grillos y canarios;martillos, turbinas, ladridos, chubascos,y la voz tan tierna de mi bien amado.Gracias a la vida que me ha dado tanto.Me ha dado el sonido y el abecedario,con él las palabras que pienso y declaro:madre, amigo, hermano, y luz... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 16 octobre 2009

DERNIERE LETTRE

Les écrits restentJe t'aimeJe m'envole À la poursuite de nos ombresAdieu la minute préciseOù mon amour est plus fort que la mortEt l'on saura combien mon éphémèreJe t'ai donnéPlus d'un dira de moiJ'ai plus aimé que luiJ'ai souffert comme luiEt plus d'une diraJe suis plus belle qu'elle Pourquoi personne ne sauraLes écrits restentJe m'efface Moi qui n'étais qu'un hommeEt toi tu étais toutEt c'est toi qui nous feras vivre dans la mémoire des hommesMoi qui te parle comme un mort Les écrits restent Aussi j'écris j'écrisJe gagne sur... [Lire la suite]
Posté par emmila à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
vendredi 16 octobre 2009

LA VIDA ES UN SUEÑO

Después que una vive veinte desengañosQue importa uno más ?Después de conocer traición en la vidaNo debes llorarAy que darse cuenta que todo es mentiraQue nada es verdadAy que vivir el momento felizAy que gozar lo que pueda gozarPorque sacando la cuenta en totalLa vida es un sueño . ARSENIO  RODRIGUEZ .
Posté par emmila à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
vendredi 16 octobre 2009

GUY GOFFETTE...Extrait

D'avoir tellement couru dans le blé,pour rien, peut-être: le plaisir du ventsur la peau et le sang plus légerque l'incendie des roses...D'avoir chanté loin des villages quand nulne pouvait entendre que l'herbe ou le saule,toujours penché sur quelle invisible blessure...D'avoir frissonné un instant dans le bleu,comme les oiseaux, et pris comme euxnotre part d'éphémère, peut-être,sans rien savoir, aurons-nous assembléle peu qui manquant à nos vies,pour affranchir le souffle et débarquer la terre   .   GUY  GOFFETTE ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,