lundi 24 septembre 2007

JACQUES SALOME

À l'écoute de ta vie, j'ai cueilli des étoiles j'ai effacé des doutes, j'ai approché de nouvelles certitudes et dans la profondeur de ta lumière ,j'ai enfoui tourments et lassitudes. À l'écoute de ma vie, j'ai entrevue des miracles, j'ai vécu mille printemps, j'ai ouvert des possibles, et dans ce puits de trésors insoupçonnés j'ai rassemblé la mémoire éparse de mon histoire. À l'écoute de ta vie, j'ai rencontré des rires, j'ai trouvé derrière les peurs, des désirs étonnés, j'ai agrandi le temps et... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 24 septembre 2007

LA CORDE

Elle résiste encore la corde qui se rompt Craquant entre les noeuds qui la limitent: Elle n'a pas perdu la force que cache Cette déchirure de fibres qui se dénouent. De la naissance et de la mort je vois les pôles Dans la distorsion de la corde blessée, Peur contradictoire qui est désir De la conserver ainsi et la voir cassée. * JOSE SAMARAGO
Posté par emmila à 16:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 septembre 2007

ANDREE CHEDID...Extrait

Par la grâce de l'eau Nous sommes nés à la terre De sources en ruisseaux De rivières en fleuves De cascades en océans surpeuplant tous les sols Au risque de naufrages Issus de l'eau remuante Nous subissons mêmes vagues Mêmes houles mêmes remous Mêmes écumes mêmes déluges Jusqu'à mortelle sécheresse En désertant le temps Batis d'eau  d'étoiles et d'une étrange chimie Voués aux mutations Fluides ou marécageuses Voguant entre les berges Ou bien à la dérive ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 septembre 2007

ENCANTAMIENTO

Vierte la luna débil sus albores sagradoscomo una basquiña ,de vaporoso argentosobre moles de mármol que cruza el soñolientopaso de alguna virgen en velos nacarados.A los cisnes sedeños que abren los juncalescon su quilla de pluma donde la luz reposales deshoja su mano la más nevada rosa,y en el agua los pétalos difunden espirales.Soledad extasiada, dulcificante duna,cuando el agua hervorosa bruñida por la lunasus voces cristalinas sin término propaga,-¿qué alma padeciera la magia inexorablede la rútila noche con su cielo... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 septembre 2007

MEME FEERIE

Même Féerie La lune mince verse une lueur sacrée,Comme une jupe d'un tissu d'argent léger,Sur les masses de marbre où marche et croit songerQuelque vierge de perle une gaze nacrée.Pour les cygnes soyeux qui frôlent les roseauxDe carènes de plume à demi lumineuse,Sa main cueille et dispense une rose neigeuseDont les pétales font des cercles sur les eaux.Délicieux désert, solitude pâmée,Quand le remous de l'eau par la lune laméeCompte éternellement ses échos de cristal,Quel coeur pourrait souffrir l'inexorable charmeDe la nuit... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 septembre 2007

AUSENCIA V

¡Oh Tierra! ¡Tierra tres veces maldita, esta vez, oh Tierra! Te contemplo animado por todo el odio del que mis ojos serán un día capaces. Desde que solapadamente me hablaron de mi desgracia, Desde esa hora, la más pesada, por cierto, y la más triste de todas las horas de mi sangre, Desde entonces, ¡oh Tierra!, con tus árboles y tus guijarros, Tierra maldita con tus piedras -y esta lluvia y esta noche carnales que largamente te bañan, en tus valles desiertos-Desde ese repentino corte de abismo en mi cerebro, Heme aquí,... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 24 septembre 2007

ABSENCE V

Absence. V O Terre ! Terre trois fois maudite, cette fois-ci, ô Terre ! je te contemple animé de toute la haine dont mes yeux seront un jour capables. Depuis qu'on m'a sournoisement parlé de mon malheur, Depuis cette heure, vraiment la plus lourde et la plus triste de toutes les heures de mon sang, Depuis, ô Terre ! avec tes arbres et tes cailloux, Terre maudite avec tes pierres, - et cette pluie et cette nuit charnelles qui te baigne longuement, dans tes vallées Me voici, Terre intraitable, me voici revenu des... [Lire la suite]
Posté par emmila à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 septembre 2007

GARCIA LORCA...GACELLA DEL RECUERDO DEL AMOR

No te lleves tu recuerdo. Déjalo solo en mi pecho, temblor de blanco cerezo en el martirio de enero. Me separa de los muertos un muro de malos sueños. Doy pena de lirio fresco para un corazón de yeso. Toda la noche en el huerto mis ojos, como dos perros. Toda la noche, corriendo los membrillos de veneno. Algunas veces el viento es un tulipán de miedo, es un tulipán enfermo, la madrugada de invierno. Un muro de malos sueños me separa de los muertos. La niebla cubre en silencio el valle gris... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 septembre 2007

GARCIA LORCA...GACELLA DEL NINO MUERTO

Todas las tardes en Granada, todas las tardes se muere un niño. Todas las tardes el agua se sienta a conversar con sus amigos. Los muertos llevan alas de musgo. El viento nublado y el viento limpio son dos faisanes que vuelan por las torres y el día es un muchacho herido. No quedaba en el aire ni una brizna de alondra cuando yo te encontré por las grutas del vino. No quedaba en la tierra ni una miga de nube cuando te ahogabas por el río. Un gigante de agua cayó sobre los montes y el valle fue rodando con perros y con... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
lundi 24 septembre 2007

GARCIA LORCA...GACELLA DEL MERCADO MATUTINO

Por el arco de Elviraquiero verte pasar,para saber tu nombrey ponerme a llorar. ¿Qué luna gris de las nuevete desangró la mejilla?¿Quién recoge tu semillade llamaradas en la nieve?¿Qué alfiler de cactus breveasesina tu cristal?... Por el arco de Elviravoy a verte pasar,para beber tus ojosy ponerme a llorar. ¡Qué voz para mi castigolevantas por el mercado!¡Qué clavel enajenadoen los montones de trigo!¡Qué lejos estoy contigo,qué cerca cuando te vas! Por el arco de Elviravoy a verte pasar,para sentir tus... [Lire la suite]
Posté par emmila à 09:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]