jeudi 11 juin 2009

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

L'un d'entre nous parfois se tient debout près de la mer.   Il demeure là longtemps, fixant le bleu, immobile et raide comme dans une église, ne sachant rien de ce qui pèse sur ses épaules et le retient, si frêle, médusé par le large. Il se souvient peut-être de ce qui n'a jamais eu lieu. Il traverse à la nage sa propre vie. Il palpe ses contours. Il explore ses lointains. Il laisse en lui se déplier la mer : elle croît à la mesure de son désir, cogne comme un bâton d'aveugle, et le conduit sans hâte là où le ciel a seul le... [Lire la suite]
Posté par emmila à 23:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

jeudi 11 juin 2009

VINCENT

Les voix de Vincent Qu ’entendait-elle cette oreille Que Vincent ne voulait pas entendre Ce pauvre lobe sanglant qu ’il offre emmailloté A la fille du bordel en Arles La veille de la Nativité Comme un fœtus mort-né de son frère Déposant dans le ventre de la crèche Cet aîné d ’un an dont il reprend le prénom Qu ’il porte comme celui-là sous terre porte la croix Car Vincent Van Gogh est d ’abord ce nom d ’emprunt Gravé sur une dalle mortuaire où l ’on dépose des fleurs Vincent Van Gogh est d ’abord à la lettre une nature... [Lire la suite]
Posté par emmila à 22:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 10 juin 2009

UNE HISTOIRE DE BLEU...Extrait

Quand elle défait sa robe, l'homme se tait. Il regarde le corps à jamais bleu de la chimère et du désir. Il écoute s'amplifier sa plainte : tant de beauté pour rien. Le ciel et la mer, ce jour, sont de même chair. Peut-être l'horizon est-il la ligne de partage de l'âme.L'homme pèse à son prix le désastre qui le tient rivé à ses rêve, une écume quelconque sur la bouche, dans l'entre-deux du bleu et de l'azur. Jamais pourtant de son propre corps elle ne se dévêt. Elle ne consent à dénouer que ses cheveux, violets, dit-on, comme sont... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
mercredi 10 juin 2009

LES MATINAUX...Extrait

Merci d'être, sans jamais te casser, iris, ma fleur de gravité. Tu élèves au bord des eaux des affections miraculeuses. (...) Tu accompagnes le retour du jour sur les vertes avenues libres. . RENE  CHAR .                                           
Posté par emmila à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
mercredi 10 juin 2009

L'AMOUR EXTÊME...Extrait

Allié de toujours le soleilme blesse. Trop porté                au triomphe, trop glorieux. Il me jette              dans un jour  qui m'accable.                    Je lève les yeux, m'accroche                      aux nuages qui glissent avec une sorte          ... [Lire la suite]
Posté par emmila à 18:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
mercredi 10 juin 2009

UN COUP DE DE ABOLIT LE HASARD

Ce sont des instants opaques dont le mystère a embrassé tous les présages. De ces jours longs, de ces espérances vaines perforées de petites joies, de ces sourires modelés de circonstances, de ces silhouettes bancales, redressées pour l’image et qui vous font paraître hommes, femmes, passagers du même train. Pris dans cette attente qui n’attend rien que certains nomment chagrin. Sur votre corps l’absence se répand comme l’ombre du crépuscule sur la ville en pleurs. Doucement. A allure d’homme. Et elle vous plonge dans cette vie qui... [Lire la suite]
Posté par emmila à 15:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 9 juin 2009

LA FOLLE ALLURE...Extrait

Tu sais ce que c'est la mélancolie ? Tu as déjà vu une éclipse ?Et bien c'est ça : la lune qui se glisse devant le coeur, et le coeur qui ne donne plus sa lumière.La nuit en plein jour.La mélancolie c'est doux et noir.. CHRISTIAN  BOBIN .
Posté par emmila à 21:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
lundi 8 juin 2009

FUREUR ET MYSTERE...Extrait

"Vie qui ne peut ni ne veut plier sa voile, vie que les vents ramènent fourbue à la glu du rivage, toujours prête cependant à s'élancer par-dessus l'hébétude, vie de moins en moins garnie, de moins en moins patiente, désigne-moi ma part si tant est qu'elle existe, ma part justifiée dans le destin commun au centre duquel ma singularité fait tache mais retient l'amalgame" . RENE  CHAR .
Posté par emmila à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
dimanche 7 juin 2009

CHER PREMIER AMOUR...Extrait

"Santa avait pu atteindre mon tronc avec beaucoup de peine; elle s'y était adossée en soufflant, la gorge sèche. Elle fit alors le geste naturel de s'accroupir au dessus de la terre, j'écartais mes racines pour ouvrir un berceau moelleux avec le meilleur et le plus doux de mes entrailles. La petite fille naquit d'une longue poussée continue. Son crâne heurta la pierraille rouge, il ne lui arriva rien de grave sinon une bosse pointue. Elle avait la tête plus dure que le bois-de-fer. Elle se mit aussitôt à téter ma sève, aaah, sa... [Lire la suite]
Posté par emmila à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
dimanche 7 juin 2009

CHRISTINE LIEVRE

Avant de quitter ce monde, Christine Lièvre nous a laissé ces traces d’une rencontre avec la vie. Ces traces s’appellent « poèmes ». Elle les a dédiés « aux Enfants du Monde et à la Vie », et considérait que ces poèmes étaient là pour venir en aide à ces enfants, des enfants habitant en Inde, notamment, auxquels vont les recettes modestes de ses recueils. Parce que la poésie est invitation à faire une place au plus petit.Avec Paul Celan, par-delà le pont de la mort qui traverse parfois les voies ferrées, elle aurait pu écrire cette... [Lire la suite]
Posté par emmila à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,